Le Mali en 2015

Mali - Amitié - Coopération - Intégration - Nations - Agir

Modérateurs : Fatoumata, caillemer

Bubu
Site Admin
Messages : 952
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Le Mali en 2015

Messagepar Bubu » 22 nov. 2015, 13:31

Le Républicain Lorrain du 15/11/2015 - Photo Julio PELAEZ

Solidarité à Thionville : le point sans tabou sur le Mali

    Image


Fatoumata Xemart-Diallo et Bruno Blarez animeront une conférence sur le Mali, le 28 novembre. Photo Julio PELAEZ


L’association Macina, qui vient en aide aux populations maliennes, organise une soirée thématique, samedi 28 novembre. Deux conférences seront proposées : la première permet de faire le point sur le Mali en 2015. La présidente de l’association, Fatoumata Xemard-Diallo, se charge de cette partie. Elle souhaite revenir brièvement sur l’Histoire de ce grand pays africain et apporter des éléments pour mieux comprendre les fondements de la guerre qui y fait rage. « Pour cela, il faut comprendre la notion de frontières poreuses entre le pays et ses voisins de l’Afrique du Nord , assure-t-elle. C’est de là que sont arrivés des terroristes voulant nous soumettre à un islam qui n’était pas le nôtre, bien que la quasi-totalité de la population malienne soit musulmane. »

Depuis l’éclatement de la guerre, à la fin de l’année 2012, l’association Macina ne peut plus aussi facilement œuvrer au Mali. Elle doit s’appuyer sur ses contacts locaux. « Aujourd’hui, à l’opération Serval menée par la France s’ajoute la mission Barkhane, précise encore la présidente. Celle-ci touche aussi les pays voisins que sont le Tchad, le Niger ou encore le Centrafrique. »

Cette présentation sera complétée par la conférence Les grandes peurs de l’humanité au XXIe siècle , développée par Bruno Blarez, ancien ingénieur agronome ayant travaillé dans l’industrie chimique et pharmaceutique. « Lorsque nous évoquons en Europe les grands problèmes climatiques, énergétiques ou environnementaux, nous raisonnons la plupart du temps sur l’Euope ou au mieux sur l’hémisphère nord », assure-t-il. Lui a souhaité recentrer son propos sur le Mali. Ainsi, l’homme se présente à contre-courant : pro-OGM – qui peuvent permettre de développer des plantes résistantes sans pesticides et moins consommatrices d’eau –, pro-nucléaire, etc. « Cette conférence sera l’occasion d’un intéressant débat », imagine Fatoumata Xemart-Diallo.

Les fonds collectés par cette soirée permettront de faire avancer les actions de Macina et en particuliers son projet de construction d’une banque à insuline à Bamako. En effet, la centaine de membres de l’association se focalise sur la lutte contre le diabète.

Samedi 28 novembre, à partir de 20 h, salle du Val Marie. Tarif : 10 €


Retourner vers « MACINA »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité