Assemblée générale 2016

Mali - Amitié - Coopération - Intégration - Nations - Agir

Modérateurs : Fatoumata, caillemer

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Assemblée générale 2016

Messagepar Bubu » 01 mars 2016, 20:10

Le Républicain Lorrain du 25/02/2016 - Photo RL - DR

Fatoumata Xémard-Diallo de Macina Thionville : « Le Mali me manque… »

    Image

Fatoumata est très attachée à ses racines et à ses boubous maliens qui lui vont à ravir ! Photo RL


    Image

Lorsqu'une délégation thionvilloise se rendait au Mali, elle participait aux travaux des équipes médicales de Bamako. Photo DR


L’association Macina œuvre depuis plus de dix ans pour lutter contre le diabète au Mali. Elle tiendra son assemblée générale le dimanche 28 février, à 10 h, salle du Manège à Thionville.

Créée en 2004, l’association Macina multiplie les actions en faveur du Mali, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation. Tour d’horizon avec sa présidente fondatrice, Fatoumata Xémard-Diallo.

Pouvez vous nous rappeler l’historique de votre mouvement humanitaire ?

Fatoumata XÉMARD-DIALLO : « Je suis née à Ké-Macina, localité d’environ 40 000 habitants, située à 320 km de Bamako, capitale du Mali. Après mon bac scientifique, passé à Bamako, je suis venue en France, à Nancy, pour rejoindre mon mari et faire mes études de pharmacie. Une fois mon diplôme en poche, j’ai exercé dans une officine de Thionville avant de racheter la pharmacie Camberlein d’Algrange. Durant toutes ces années, je suis retournée régulièrement dans mon pays natal et je m’étais promis qu’à la retraite, je consacrerai mon temps à aider cette population démunie. C’est en 2004, avec mes proches, que nous avons créé Macina. Au départ, c’était un projet familial. Nous étions sept, actuellement nous avons une centaine d’adhérents. Le choix de l’appellation Macina s’est imposé sans hésitation puisque c’est le nom de ma région natale. Il a juste fallu trouver un sens aux lettres de cet acronyme. Après quelques séances de brain-storming , cela a donné "Mali-Amitié-Coopération-Intégration-Nations-Agir", ce qui colle parfaitement à nos objectifs. Depuis, notre priorité est la lutte contre le diabète au Mali. »

Justement, pourquoi le diabète ?

« L’un de mes frères est directeur de l’hôpital ophtalmologique de Bamako. Il constate, tous les jours, les ravages dûs à cette maladie au sein d’une population manquant d’informations et de soins. Cela fait maintenant dix ans que nous envoyons de l’insuline, des médicaments et du matériel de contrôle glycémique et d’hygiène au centre de diabétologie de Bamako pour les régions de Ségou et Mopti. Nous avons aussi effectué des missions de prévention dans les villages. »

La situation au Mali est très difficile actuellement. Comment gérez-vous vos interventions ?

« Hélas nous ne pouvons plus nous rendre sur place. C’est trop dangereux. La dernière fois que je suis allée dans mon pays pour une mission d’information et de prévention, c’était en 2013. Le Mali me manque et j’espère pouvoir y retourner bientôt. Par contre, en 2015, nous avons, malgré tout pu envoyer pour 5 000 € d’insuline à Bamako, par l’intermédiaire d’une compagnie d’aviation basée au Luxembourg et grâce à des amis se rendant au Mali. Malgré toutes ces difficultés nous ne désarmons pas et nous poursuivons nos efforts pour récolter des fonds. »

Que faut-il retenir de l’année passée ?

« L’événement le plus marquant a, sans conteste, été la conférence de Jean-Marie Pelt, en septembre dernier, quelques mois avant sa disparition. Son intervention, sur "les plantes qui soulagent la douleur", a passionné plus de 150 auditeurs. Sinon nous avons organisé un vide-greniers avec vente d’artisanat malien et une conférence avec Bruno Blarez sur les grandes peurs de l’humanité. Le contrat tri annuel que nous avons signé, en 2013, avec le conseil régional de Lorraine et le CCAS de la ville de Thionville, pour la création d’une banque d’insuline à Bamako, est en cours. Hélas, si le conseil régional a honoré ses engagements, nous avons eu la mauvaise surprise de ne pas recevoir la subvention du CCAS de Thionville en 2015. Cela nous pose de gros problèmes budgétaires. »

Alors, qu’allez vous faire ?

« Nous multiplierons les manifestations en 2016. Sont déjà programmés : un vide-greniers en juin, un dîner dansant en novembre, un concert gospel en décembre et plusieurs conférences. Nous avons besoin de fonds. Tous les dons (déductibles des impôts), même minimes, sont les bienvenus. Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. Merci d’avance à nos généreux donateurs. »

Macina, 11 chemin de la Pomperie à Thionville. Tél. 06 70 34 05 10 - E-mail : macina57@yahoo.fr

Assemblée générale dimanche à 10 h, salle du Manège à Thionville.

« « Hélas nous ne pouvons plus nous rendre sur place. C’est trop dangereux. »



Plus de photos sur le site du Républicain Lorrain

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 08 mars 2016, 17:44

Le Républicain Lorrain du 02/03/2016 - Photo RL - DR

Macina : « Nous ne baissons pas les bras… »

    Image


Les amis de Macina sont venus nombreux, salle du Manège à Thionville, pour manifester leur soutien au Mali. Ils ont aussi observé une minute de silence pour les amis défunts, dont Jean-Marie Pelt. Photo RL


Lors de l’assemblée générale de l’association Macina, présidée par Fatoumata Xémard-Diallo, le bilan financier de la trésorière, Mariame Timbo, a fait état d’un déficit de plus de 1 500 € pour 2015 : « Heureusement, grâce à notre gestion rigoureuse des années passées, nous avons quelques économies qui nous ont permis de combler ce déficit ». Ce bilan, ainsi que le rapport d’activités et les projets pour 2016 de la présidente, ont été approuvés à l’unanimité. « Malgré les difficultés, nous continuerons à nous battre, plus que jamais, pour venir en aide au Mali. Nous ne baissons pas les bras… , a ponctué la présidente, je remercie la ville de Thionville pour son aide logistique et pour son soutien. Un grand merci également à tous nos généreux donateurs privés et publics, sans qui nous ne pourrions rien faire. »

Suite à cette réunion, le bureau du conseil d’administration est constitué comme suit : présidente : Fatoumata Xémard Diallo ; vice-président : Paul Xémard ; secrétaire : Georges Robin ; secrétaire-adjointe : Awa Timbo ; trésorière : Mariame Timbo.

Contacts : Association Macina, 11, chemin de la Pomperie 57100 Thionville ; tél. 06 70 34 05 10 ; e-mail : macina57@yahoo.fr


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Assemblée générale 2016

Messagepar Bubu » 01 juil. 2016, 17:27

Le Journal de Thionville - Eté 2016 - Par C.F.

Fatoumata Xémard-Diallo cheville ouvrière

    Image

Il faut dire qu’elle ne ménage pas ses efforts. Retraitée depuis 2004, elle oeuvre depuis avec énergie, ténacité et courage pour conduire l’action humanitaire de MACINA. Il est vrai que cette association lui tient à coeur depuis longtemps.

En effet, née à Ké-Macina, localité située au nord du Mali, elle quitte son pays pour la France. Après de brillantes études à l’université de Nancy, elle embrasse une longue carrière de pharmacien d’abord à Thionville puis à Algrange. Malgré une vie professionnelle et familiale bien remplie, elle retournera souvent au Mali et tentera d’aider au mieux ses compatriotes les plus démunis en apportant notamment des médicaments au Centre des Aînés de Bamako.

C’est lors de ses visites dans cet institut médical et grâce au constat que dresse quotidiennement son frère, le professeur Diallo Abdoulaye, médecin
ophtalmologiste à Bamako, qu’elle prendra conscience des ravages du diabète sur la population et des difficultés de beaucoup à se soigner. Loin d’être une maladie de pays riche, ce fléau touche aujourd’hui près de 15 millions de personnes en Afrique dont 50 000 enfants. Cette maladie
chronique et insidieuse entraîne nombre de complications qui peuvent toucher, le coeur, les artères, les yeux, les reins, les nerfs ou encore les pieds. Le continent africain se heurte à une multitude d’obstacles face à cette crise épidémiologique : difficultés d’un diagnostic précoce, d’accès aux soins, problème de l’abandon de traitement en raison du coût des soins et du manque de personnel qualifié et de structures adaptées.

En relation officielle avec le Ministère de la Santé français, Macina va s’associer au programme national de lutte contre le diabète et va oeuvrer à l’amélioration de la qualité des soins en entreprenant notamment des actions de dépistage et de sensibilisation des populations. Elle va également
contribuer à la formation de personnel de santé, fournir des médicaments, du matériel d’auto surveillance glycémique et des équipements hospitaliers. Si au départ, l’association est avant tout familiale et ne comptait que quelques membres, elle projette aujourd’hui de créer un solide réseau collaboratif. En effet, peu à peu l’action commencée à Bamako, s’étend à d’autres régions du Mali. « Nous allons à la rencontre des populations, beaucoup ne peuvent se rendre dans des centres de soin trop éloignés. Notre objectif a toujours été d’oeuvrer pour que les malades puissent se prendre en charge chez eux. Nous avons ainsi aidé à la création d’associations de diabétiques, celles-ci donnent aux patients et à leur entourage les moyens nécessaires pour réaliser une partie des mesures de prévention et de traitement afin qu’ils deviennent les propres acteurs de leur santé » explique Fatoumata. Quand la guerre éclate au Mali en 2012, ce système sera des plus utiles, car faute de pouvoir se rendre sur place les membres de l’association poursuivent leur action en envoyant médicaments et insuline. En effet, malgré les évènements tragiques, Fatoumata ne baisse pas les bras. « La population fragilisée par les conflits a plus que jamais besoin de nous » affirme la présidente déterminée. Et pour continuer à apporter cette aide précieuse aux malades et récolter de l’argent, la centaine de membres de l’association multiplie les manifestations à Thionville. Concert Gospel, repas dansant, conférences… sont autant de moments forts organisés par Macina. Si ces actions servent à mobiliser des fonds, elles permettent aussi de développer un esprit de solidarité. Un vide-grenier a lieu chaque année et constitue le point d’orgue des actions de Macina « Si l’organisation d’un tel événement demande beaucoup de travail, nous sommes chaque année ravis du résultat » se félicite Fatoumata. Il est vrai que les bénévoles ont toujours besoin d’aide, même ponctuelle. Ils aimeraient par exemple, redonner un coup de jeune à leur site internet et ils sont aussi preneurs d’idées nouvelles pour développer de nouvelles manifestations. Toute bonne volonté tournée vers les autres et l’humanitaire est la bienvenue.

Si Macina fonctionne avec les dons des particuliers, des subventions ponctuelles, la cotisation de ses membres et l’aide des institutions, c’est aussi l’énergie mise par chacun qui lui permet de continuer et d’y croire. Et Fatoumata de conclure « Plus nous serons nombreux à espérer, plus nous
aurons de chance de réaliser, ce qui nous tient tant à coeur, pour endiguer les ravages du diabète au Mali ».

CF

MACINA - 11, chemin de la Pomperie - Tél : 06 70 34 05 10 - E-mail : macina57@yahoo.fr - Sur Intercom Santé 57 : cliquez ici



Retourner vers « MACINA »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités