Ateliers mémoire et poisson rouge

Vous êtes reçus, écoutés, renseignés, conseillés, réconfortés...
Bubu
Site Admin
Messages : 1053
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Ateliers mémoire et poisson rouge

Messagepar Bubu » 08 août 2011, 09:10

Le Républicain Lorrain du 02/08/2011 - Photo RL

Le complexe du poisson rouge

Image
Photo RL


Suite de notre bestiaire estival. Aujourd’hui, le poisson rouge dont on dit souvent qu’il ne s’ennuie jamais dans son bocal parce que sa mémoire n’excède pas trois secondes. Pour éviter la comparaison, il convient de faire travailler ses neurones comme on entraînerait ses muscles. Trucs et astuces pour garder une mémoire d’éléphant.


Le Républicain Lorrain du 02/08/2011 - Photo RL

Le poisson rouge - J’ai la mémoire qui flanche

Image
À quatre-vingts printemps, Simone Schlitter est une femme active. La clé pour rester en forme dans son corps et surtout dans sa tête. Depuis son domicile de Zoufftgen, elle sillonne le pays thionvillois pour dispenser ses bons conseils et partager ses astuces. Photo RL.


Qui n’est jamais entré dans une pièce pour se rendre compte qu’il avait oublié ce qu’il était venu y faire ? Qui n’a jamais cherché sa voiture pendant de longues et angoissantes minutes, incapable de se souvenir où elle était garée ? Ces petites amnésies, aussi drôles qu’anodines, arrivent à tout le monde. De la simple étourderie chronique qui vaut à certains la réputation d’être une "tête de linotte" ou d’avoir "la mémoire d’un poisson rouge", à des absences explicables par un état de fatigue ou de stress avancé, chacun a, par moment, la mémoire qui flanche.

Le problème c’est lorsque le trou de mémoire se creuse irrémédiablement. Un phénomène favorisé par le vieillissement du cerveau. Mais comme le corps, la tête, ça s’entretient. C’est le message que délivre Simone Schlitter lors des ateliers mémoire qu’elle anime dans les maisons de retraite du secteur ou à Intercom santé à Thionville. Sa devise : « La mémoire ne s’use que si on ne s’en sert pas. »

Et plus tôt on s’en préoccupe, mieux c’est. « La mémoire va de paire avec la jeunesse alors il faut commencer à s’exercer de bonne heure. Les contraintes d’une vie active permettent de stimuler sa mémoire sans s’en rendre compte. Mais une fois la retraite arrivée, les sollicitations sont moindres ou du moins différentes. Il faut donc redoubler d’efforts, avoir une bonne hygiène de vie, des activités physiques et intellectuelles et, par-dessus tout, lutter contre l’isolement. Il n’y a rien de pire que de finir par parler à sa télévision. »

S’inscrire dans un club, une association, jouer au Scrabble, remplir des grilles de Sudoku ou de mots fléchés, lire… Tout est bon pour mettre ses neurones à l’épreuve. « Lors des ateliers, nous faisons des jeux basés sur le vocabulaire, le maniement de la langue française et aussi, le calcul mental, même si les gens aiment moins ça, il ne faut pas fuir devant la difficulté », explique l’ancienne professeur.

Et pour ceux qui se demandent où ils en sont de leurs capacités mnésiques, il existe quelques petits exercices tous simples. Retenir une liste de mots pris au hasard, une sorte d’inventaire à la Prévert, choisir une lettre et trouver x noms d’animaux, de ville, de métiers ou autre commençant par cette lettre. « Des astuces mnémotechniques peuvent servir de béquille, comme se raconter une histoire qui reprend chacun des mots à retenir ou former un nouveau mot avec les premières lettres de ceux de la liste. »

Dans tous les cas, inutile de chercher à tout retenir. Certaines données sont faites pour être vite oubliées, comme les adresses ou numéros de téléphones que l’on utilisera qu’une fois. La mémoire humaine est comme celle d’un ordinateur, pour bien fonctionner, elle ne doit pas être trop saturée. Et comme le disque dur d’un ordinateur, il faut en prendre soin pour éviter le crash disk et la perte des plus beaux souvenirs. « La mémoire est une Belle au bois dormant qu’il ne faut pas laisser s’assoupir. »

Ateliers mémoire animés par Simone Schlitter, tous les premiers mardis du mois dans les locaux d’Intercom Santé, rue du Cygne à Thionville. Reprise en septembre.


Retourner vers « Cancer - Espoir »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité