Epidémie à Coronavirus

Actions, nouvelles et autres
Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 29 août 2021, 08:08

Le Républicain Lorrain du 14/08/21 - Par David HOURT - Photo RL/Pierre HECKLER

Thionville - Pharmacies : « Nous sommes passés de 10 à 80 tests par jour »

Image

Depuis les annonces gouvernementales, le nombre de tests antigéniques pratiqués en pharmacie semble avoir explosé. Photo Illustration RL/Pierre HECKLER


Avec l’arrivée du pass sanitaire, certaines pharmacies font face à un afflux de demandes de tests antigéniques mais également de vaccination. Rencontre avec ces professionnels.

Mis en place dans les bars et restaurants ce lundi, le pass sanitaire peut-être obtenu de plusieurs façons : un parcours vaccinal complet de plus de sept jours (ou 28 dans le cas d’une vaccination à l’aide du vaccin Johnson & Johnson), une preuve de rétablissement ou un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72 heures. Ces tests antigéniques étant proposés dans nombre de pharmacies, une nette augmentation de la demande a été observée depuis l’annonce par Emmanuel Macron de la mise en place du pass sanitaire. « C’est simple, nous sommes passés de 10-15 tests par jour à près de 80 à 100 », situe Jean-Christophe Hamelin-Boyer, élu à la ville de Thionville et pharmacien de son état au sein de la pharmacie de la Libération. Même son de cloche du côté de la pharmacie du Parc. « C’est vraiment fou. Nous devons même refuser des personnes car nous ne pouvons pas répondre à toutes les demandes », précise Pierre Mangin, gérant de l’établissement.

Aux dires de l’élu, la grande majorité des patients qui se présentent semble se situer dans une fourchette entre 15 et 45 ans. Les motivations sont, quant à elles, plutôt larges. « Cela va de ceux qui souhaitent se rendre au restaurant ou au cinéma, ceux qui ont besoin de renouveler leur pass toutes les 72 heures pour garder leur boulot en France, en Allemagne ou au Luxembourg ou encore les jeunes qui veulent pouvoir aller en salle de sport, ceux qui veulent voir un proche à l’hôpital. »

Un afflux de patients qui, soulignent ces professionnels, nécessite tout une logistique. « Ce qui est un peu difficile étant donné le contexte des vacances. Pour les patients il faut prévoir un peu plus de temps que d’habitude entre le moment du test et le résultat, de notre côté il faut une personne dédiée. Nous avons eu la chance d’avoir le renfort d’un étudiant en médecine qui pratiquait tant les tests que la vaccination », ajoute Jean-Christophe Hamelin-Boyer.

Cela étant, la décision du gouvernement de stopper le remboursement des tests PCR antigéniques dits « de confort » à partir de l’automne pourrait bien changer la donne. « À 25 € le test (antigénique, NDLR) je pense que plus personne ne viendra », résume Pierre Mangin.

Forte demande sur la vaccination

Une vaccination qui semble également de plus en plus courue. Pharmacie du Soleil, au centre-ville de Thionville, « nous avons mis en place des créneaux supplémentaires. Au début nous ne vaccinions que le lundi, et là face à la demande nous avons étendu au mardi et au mercredi », indique Véronique Claulin, pharmacienne. « Nous avons un rendez-vous tous les quarts d’heure, en flux tendu. Ce qui prend du temps, entre la déclaration Ameli, la transmission du QR Code… C’est le travail d’une personne à plein temps. » Une participation à la campagne de vaccination qui reste néanmoins « limitée par le fait que nous sommes contingentés en doses, reconnaît Jean-Christophe Hamelin-Boyer. Tous nos créneaux sont pleins jusqu’à la fin août, mais pour la semaine à venir nous n’aurons droit qu’à deux flacons, soit 22 doses possibles. Ce qui est peu. Je veux bien croire qu’il y a une volonté à amener les gens à se vacciner, mais il faudrait donner les moyens de le faire. »
Au global, le nombre de tests PCR a diminué dans le Grand Est, une baisse qui ne semble pas encore sensible dans les centres. Photo RL /Philippe NEU

Qu’en est-il des tests PCR ?

Autre pendant du dépistage de la Covid-19 : les tests RT-PCR. Pratiqués en laboratoires, ceux-ci ont un temps de traitement plus long (4 à 5 heures selon les endroits) que l’antigénique, mais présentent une fiabilité accrue. En Lorraine, la société Biogroup Lorraine (anciennement laboratoires Biomer) est l’un des acteurs majeurs dans ce domaine avec plus d’une soixantaine de sites répartis dans les différents départements de l’ancienne région.

Alors qu’en est-il du nombre de ces tests ? Ont-ils eux aussi augmenté ? Pas franchement. « Au cours de la réunion hebdomadaire de cette semaine que nous avons eue avec l’ARS Grand Est, les chiffres nationaux et régionaux nous ont été transmis, avance Frédéric Wehbe, président de Biogroup Lorraine. Au cours de la semaine (qui se comprend comme une semaine de sept jours glissants, NDLR) pour le Grand Est, le nombre de tests antigéniques est passé de 138 000 à 152 000. Pour ce qui nous concerne, les tests RT-PCR sont passés de 153 000 à 140 000 (ces chiffres comprenant l’ensemble des tests réalisés et pas seulement par Biogroup Lorraine). Pour le moment, nous ne notons pas de franche diminution du nombre de tests RT-PCR, mais cela est principalement dû aux vacances. Ces tests sont faits ailleurs. Il faudra voir à la rentrée l’évolution de la situation, mais il est certain que les tests antigéniques ainsi que les autotests vont se multiplier. »

Et pour la facture qui s’annonce avec le déremboursement des tests dits « de confort » par le gouvernement ? « C’est un prix variable en fonction de qui réalise l’acte, mais il s’établit à 44,06 €. »

Par David HOURT


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 13 sept. 2021, 08:37

Le Républicain Lorrain du 14/08/21 - Par C.R. - Photo RL/Denis HOURT

Thionville - Vaccination Covid sans rendez-vous au Geric : des moyens mais peu de candidats

Image

Le centre de vaccination mobile installé au centre commercial Geric, vendredi 13 août, est en capacité d’injecter jusqu’à 90 doses à l’heure. Photo RL/Denis HOURT


Alors que le centre de vaccination de la salle Verlaine à Thionville ferme ses portes ce samedi 14 août, le déploiement d’équipes mobiles se multiplie dans les centres commerciaux notamment. Dans la galerie marchande de Geric, vendredi, ce n’était pas la bousculade.

Ouvert depuis 8h30 vendredi 13 août, le centre de vaccination sans rendez-vous installé dans la galerie marchande Geric à Thionville est loin de faire le plein. Calibrée pour prendre en charge jusqu’à 90 personnes par heure, l’équipe composée de deux médecins et de six infirmières totalisait 48 injections de sérum anti-Covid peu avant midi . « Des primo-vaccinants pour la plupart », note Jean-Michel Thirion, le coordinateur sur place, responsable vaccination à la clinique Notre-Dame. « Si je prends le planning des rendez-vous à Notre-Dame, nous sommes sur une moyenne de 238 injections par jour avec des pics à 273 pour un total de 33 000 doses administrées depuis le 19 janvier. »

Rendez-vous le 3 septembre pour la deuxième dose

Et si « le succès » est au rendez-vous au centre commercial Auchan à Semécourt où une équipe est mobilisée chaque samedi , il n’est pas aussi franc en d’autres points de vaccination sans rendez-vous que sont les galeries des magasins Leclerc de Fameck et de Maizières ou le parc d’attractions Walygator. « Le centre mobile situé au Geric est reconduit ce mardi de 9h à 20h », rapporte encore le coordinateur, l’accord de la préfecture de Moselle et le feu vert de l’Agence régionale de santé (ARS) ayant été donné. Mais que les patients ayant reçu leur première dose ce vendredi au Geric se rassurent, la vaccination sera bien assurée le 3 septembre pour le rappel.

Par C.R.


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 13 sept. 2021, 08:41

Le Républicain Lorrain du 19/08/21 - Photo RL/Maury GOLINI

Semécourt et Fameck - Covid-19 : vaccination sans rendez-vous ce samedi 21 août

Image

Opération vaccination sans rendez-vous ce samedi à Auchan-Semécourt et Leclerc-Fameck. Photo RL/Maury GOLINI


Alors que le centre de vaccination de la salle Verlaine à Thionville ferme ses portes ce samedi 14 août, le déploiement d’équipes mobiles se multiplie dans les centres commerciaux notamment. Dans la galerie marchande de Geric, vendredi, ce n’était pas la bousculade.

Face à la hausse du taux d’incidence et à la progression du variant delta, la préfecture de la Moselle et la délégation territoriale de l’Agence régionale de santé (ARS) Grand Est organisent de nouvelles opérations de vaccination sans rendez-vous ce samedi 21 août dans les centres commerciaux Auchan-Semécourt et Leclerc de Fameck. Ces deux centres commerciaux ont déjà accueilli ce dispositif à plusieurs reprises et reconduisent à nouveau cette opération ce samedi.

Ces opérations se déroulent respectivement sous la supervision de la clinique Notre-Dame du groupe Elsan et du centre de vaccination de Faulquemont-Créhange.

Rendez-vous de 10h à 20h, au centre commercial Auchan-Semécourt, et de 9 h à 19 h 30, au centre commercial Leclerc de Fameck. En parallèle de ces opérations exceptionnelles, la campagne de vaccination se poursuit également dans les centres de vaccination du département.


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 14 sept. 2021, 18:03

Le Républicain Lorrain du 26/08/21 - Photo RL/Pierre HECKLER

Moselle-Nord - Vaccination à Thionville et Fameck sans rendez-vous

Image

Actuellement, 61,8 % de la population mosellane est complètement vaccinée. Photo RL/Pierre HECKLER


Une grande opération de vaccination est mise en œuvre dans les centres commerciaux ce samedi 28 août. Les personnes majeures, sans condition, et les adolescents, de 12 à 17 ans, pourront bénéficier d’une première dose de vaccin avant de retrouver le chemin de l’école, et avant l’instauration du pass sanitaire pour les mineurs âgés de 12 à 17 ans, à compter du 30 septembre. Ce sera le cas à Carrefour Géric, à Thionville, de 9 h à 20 h, sous la supervision de la clinique Notre-Dame du groupe Elsan. Et à Leclerc, à Fameck, de 10 h à 19 h, sous la supervision du centre de vaccination de Faulquemont-Créhange.

Cette opération sera également renouvelée le samedi 4 septembre. Il est toutefois possible que les lieux soient amenés à changer. Les secondes doses seront, quant à elles, assurées aux mêmes endroits, trois semaines après la première injection.


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 14 sept. 2021, 18:09

Le Républicain Lorrain du 28/08/21 - Par L.B. - Photo RL/Denis HOURT

Thionville - Vaccination anti-Covid : l’Espace Saint-Nicolas se prépare à ouvrir

Image

Le centre de vaccination de la salle Verlaine a déménagé à l’Espace Saint-Nicolas. Les responsables peaufinent l’ouverture. Photo RL/Denis HOURT


Fermé depuis 15 jours, le centre de vaccination de la salle Verlaine déménage à l’Espace Saint-Nicolas et ouvrira à partir du vendredi 3 septembre. A raison de deux jours par semaine, vendredi et samedi, avec ou sans rendez-vous.

Du 26 février au 14 août dernier, le centre de vaccination installé au Théâtre de Thionville, puis à la salle Verlaine, a réalisé 80 000 injections, premières et deuxièmes doses confondues, grâce à la mobilisation de plus de 200 soignants, bénévoles et personnels administratifs de Thionville, Terville et Yutz. Comme annoncé , et toujours dans le cadre de la poursuite de la protection vaccinale, la Ville de Thionville va ouvrir un nouveau centre de vaccination à compter du vendredi 3 septembre, à l’Espace Saint-Nicolas, 5, rue Saint-Nicolas. Le dispositif a été présenté par Jean-Christophe Hamelin-Boyer, élu en charge de la santé.

Pourquoi l’Espace Saint-Nicolas ?

L’Espace Saint-Nicolas est bien plus vaste que la salle Verlaine. La superficie est multipliée par trois. Il est donc plus adapté pour un centre de vaccination.

Qui fera fonctionner le centre ?

Il s’appuiera sur des professionnels de santé libéraux ou retraités pour faire la vaccination. La sécurité et la logistique seront, elles, assurées par du personnel administratif de la Ville de Thionville, des membres de la réserve civique et des bénévoles.

Quelles seront ses heures d’ouverture ?

Les vendredi et samedi de 8 h 30 à 17 h. Il sera composé de deux files, l’une avec rendez-vous pris sur Doctolib, l’autre sans rendez-vous. Quelque 300 injections sont prévues chaque jour.

Quelles sont les personnes ciblées ?

La Ville accorde une attention particulière à la vaccination au sein des associations sportives, rappelant que le pass sanitaire sera obligatoire dès le 30 septembre pour entrer dans des équipements collectifs. Elle veut également inciter la vaccination des lycéens et collégiens. « Sur les 8 000 lycéens et collégiens de l’agglomération, environ 5 000 sont complètement vaccinés, indique Jean-Christophe Hamelin-Boyer. Il est toutefois probable que certains établissements soient orientés vers les autres centres ouverts de la ville, Bel-Air et Notre-Dame. »

Le centre vaccinera-t-il pour la 3e dose ?

Certainement, mais il n’a pas encore reçu de consignes. « On s’adaptera rapidement, comme d’habitude », conclut l’élu.

Par L.B.


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 17 sept. 2021, 08:55

Le Républicain Lorrain du 28/08/21 - Par Joan MOÏSE - Photo RL/Gilles WIRTZ

Serémange-Erzange - Vaccination : de nouveaux créneaux pour la rentrée

Image

Au centre de Serémange, des créneaux sont ouverts jusqu’au 8 octobre pour le moment. Photo RL/Gilles WIRTZ


Le centre de Serémange se tient prêt à accueillir élèves et sportifs désireux de se mettre à jour dans leur vaccination à la rentrée. Au total, 40 000 personnes ont d’ores et déjà été prises en charge et de nouveaux créneaux sont ouverts à partir du 30 août.

Le centre de vaccination de Serémange vient de passer le cap des 40 000 vaccinations. Début août, 45 % (données de la Caisse primaire d’assurance maladie) de la population du Val de Fensch justifiait d’un schéma vaccinal complet, tous âges confondus, « sachant que des personnes domiciliées sur le territoire vont aussi se faire vacciner ailleurs », précise Jean-Pierre Cerbai, le délégué en charge de la santé à la Communauté d’agglomération du Val de Fensch (CAVF). « Nous avons d’ailleurs augmenté le nombre de doses et, depuis le 1er août, nous sommes passés de 180 à 215 flacons [un flacon comprend six doses, NDLR]. » À cette même date, 36 450 injections avaient été réalisées.

Vingt-quatre médecins et 35 infirmières se relaient sur site. Des jeunes des centres sociaux le Creuset à Uckange et Jean-Morette à Fameck ont prêté main-forte cet été pour le nettoyage.

Épauler les clubs sportifs

De nouveaux créneaux de rendez-vous sont d’ores et déjà ouverts salle Jean-Jacques-Renaud pour la période du 30 août au 8 octobre. Les candidats au vaccin (Pfizer) sont invités à se rendre sur doctolib.fr ou à directement au centre, 9 rue Charles-de-Gaulle, ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et 14 h à 17 h. Ce cycle est ouvert au public à partir de 12 ans pour une première ou deuxième injection, et pour une troisième injection pour les personnes immunodéprimées.

« L’Agence régionale de santé nous a demandé de garder des créneaux pour les établissements scolaires à la rentrée », indique encore Jean-Pierre Cerbai. Les demandes pourraient par ailleurs émaner des clubs sportifs puisque, pour rappel, les activités sportives et de loisir (en intérieur et extérieur), proposées par les clubs et associations, sont soumises au pass sanitaire. Une réglementation qui pourrait contrarier les inscriptions. « Nous avons demandé aux mairies du territoire du Val de Fensch de nous faire remonter les difficultés, et, si besoin, nous ferons preuve de souplesse pour permettre à chacun de se faire vacciner. »

À noter que le centre de Serémange devrait être approvisionné en doses jusqu’au 20 octobre.

Par Joan MOÏSE


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 17 sept. 2021, 08:59

Le Républicain Lorrain du 03/09/21 - Photo RL/Philippe NEU

Fontoy - Un nouveau centre de vaccination sera ouvert le 10 septembre

Image

Le nouveau centre de vaccination ouvrira ses portes dans les locaux de l’hôtel de ville de Fontoy. Photo RL/Philippe NEU


L’hôtel de ville de Fontoy accueillera un nouveau centre de vaccination contre la Covid-19. Ce centre sera ouvert, sur rendez-vous, deux jours par semaine, les vendredis et samedis, à partir du 10 septembre.

Un nouveau centre de vaccination, sur rendez-vous, ouvrira à Fontoy, le vendredi 10 septembre.

La ville de Fontoy avait déjà proposé sa candidature pour l’ouverture de ce dispositif depuis plusieurs mois. L’Agence régionale de santé (ARS) vient de valider le dossier, après la fermeture du centre de Thionville.

Le centre Fenschois prendra place dans les locaux de l’hôtel de ville. « Nous disposons de salles inoccupées au premier étage et l’accès est assuré grâce à un ascenseur », souligne Anne-Marie Peiffer, adjointe au maire.

Ouvert à tous, le centre de vaccination devrait au premier chef bénéficier à la population des six communes du territoire de Thionville-Portes-de-France situées sur « le plateau » (Fontoy, Lommerange, Havange, Rochonvillers, Angevillers et Tressange). Il devrait aussi être mobilisé pour la vaccination des collégiens des établissements proches (Fontoy, Algrange, Aumetz et Audun-le-Tiche).

À compter du 10 septembre, le centre sera ouvert deux jours par semaine : les vendredis et samedis de 9 à 12 h et de 14 à 18 h, au moins jusqu’en novembre. Il disposera de 250 doses de vaccins Moderna, par jour. Des créneaux de rendez-vous sont d’ores et déjà disponibles via le site doctolib.fr


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 18 sept. 2021, 09:26

Le Républicain Lorrain du 03/09/21 - Photos et textes David HOURT

Photos - Thionville : le centre de vaccination municipal rouvre ses portes

Image

Après avoir baissé le rideau au Théâtre municipal, le centre de vaccination contre le Covid-19 a déménagé dans l'espace Saint-Nicolas. Photo David HOURT


Le centre de vaccination contre le Covid-19 de la ville de Thionville, ouvert en février au Théâtre municipal puis déplacé salle Verlaine, avait fermé ses portes le 14 août dernier pour accorder deux semaines de repos bien méritées aux bénévoles et soignants qui œuvrent là jour après jour. Finalement, le temps d'un déménagement à l'espace Saint-Nicolas, situé dans la rue du même nom, le centre a rouvert ses portes ce vendredi 3 septembre dans une formule allégée (mais adaptable selon les besoins).

Photos et textes David HOURT

Pour visualiser les autres photos : cliquez ici


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 24 sept. 2021, 18:44

Le Républicain Lorrain du 03/09/21 - Par Damien GOLINI - Photos RL

Fameck - Centres de vaccination anti-Covid dans les collèges et lycées : Jean-Macé ouvre le bal

Image

Le directeur académique départemental et le préfet de Moselle se sont rendus au lycée Jean-Macé de Fameck, à la rencontre des élèves volontaires à la vaccination. Photo RL


Au 1er octobre, tous les collégiens et lycéens qui le souhaitent doivent pouvoir être vaccinés. En Moselle, des centres de vaccination éphémères vont essaimer dans ses 168 établissements. Le lycée Jean-Macé de Fameck a montré l’exemple, ce vendredi.

La règle est appliquée depuis la rentrée dans tous les lycées et collèges du département : si un élève est infecté, seuls les individus vaccinés pourront rester en classe. Les autres devront s’isoler. Pour éviter une hécatombe, le gouvernement veut intensifier la campagne de vaccination chez les 12-17 ans. Au 1er octobre, tous les élèves qui le souhaitent doivent pouvoir être vaccinés. En Moselle, les 168 établissements concernés ont planché sur le sujet dès la fin de l’année scolaire. Durant tout le mois de septembre, des centres de vaccination éphémères vont être mis en place dans chacun d’entre eux. À défaut, la région Grand Est mettra des bus à disposition vers les centres de vaccination. Ce vendredi 3 septembre, le lycée Jean-Macé de Fameck et le collège Le Castel à Longeville-les-Saint-Avold ont été les premiers.

Pour l’occasion, le préfet de Moselle Laurent Touvet, le directeur académique de Moselle Olivier Cottet, la déléguée territoriale de l’ARS Grand Est Lamia Himer, le nouveau proviseur Matthieu Filior, les représentants locaux du Département et de la Région, le député Brahim Hammouche et le maire de Fameck ont visité le centre éphémère du lycée Jean-Macé. Un symbole dans un secteur, la vallée de la Fensch, où la couverture vaccinale est la plus basse du département.

« Se faire vacciner, c’est pour soi mais aussi pour les autres. Et c’est plus agréable que d’aller se faire tester tous les trois jours », a adressé Laurent Touvet à la quinzaine d’élèves qui faisaient le pied de grue devant la salle d’injection. Une injection conditionnée à l’accord d’au moins un parent pour les mineurs de moins de 16 ans. « S’il y a peu d’inscrits, c’est aussi parce que beaucoup de jeunes sont déjà vaccinés », a rappelé le préfet. En Moselle, 60 % des 12-14 ans, 68 % des 15-17 ans, et 84 % des 18-24 ans ont reçu leur première dose.

Les pompiers en renfort

Mathis, dont le père est opposé au vaccin, en fait désormais partie : « Je fais du tennis, et le pass sanitaire est indispensable pour pratiquer. C’est ça qui m’a décidé. » Pour réaliser les injections, des pompiers volontaires de Moyeuvre ont été sollicités par l’équipe mobile du centre de vaccination de Faulquemont-Créhange, encadrés par un médecin et une infirmière. Le personnel de l’établissement a aussi été mis à contribution. « C’est un vrai défi que relèvent les personnels de l’Éducation nationale, au lendemain de la rentrée. Il faut souligner le travail qui a été réalisé », a d’ailleurs souligné le directeur académique Olivier Cottet. Des personnels en première ligne dans la guerre contre le virus.

Par Damien GOLINI

Pour visualiser les autres photos : cliquez ici


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 24 sept. 2021, 19:00

Le Républicain Lorrain du 04/09/21 - Par David HOURT - Photo RL/David HOURT

Thionville - Covid-19 : le centre de vaccination municipal est de retour

Image

À l’heure de son ouverture, le centre propose environ 250 créneaux de vaccination sur rendez-vous et 50 sans. Une proportion qui pourra évoluer au fil du temps. Photo RL/David HOURT


Après quinze jours de fermeture et un déménagement, le centre de vaccination municipal de la Ville de Thionville a rouvert ses portes ce vendredi 3 septembre à l’espace Saint-Nicolas. Découverte des lieux et de leur fonctionnement.

Derrière la vitrine du Théâtre municipal, c’est le calme plat depuis une quinzaine de jours. Et pour cause, le centre de vaccination de la Ville de Thionville, qui occupait les locaux, ainsi que ceux de la salle Verlaine, depuis le mois de février 2021, a déménagé direction l’espace Saint-Nicolas.

Ce vendredi, après avoir réorganisé les locaux pour accueillir deux lignes de vaccinations avec et sans rendez-vous, le centre a rouvert ses portes. « Pour le moment, le centre est dimensionné pour fonctionner avec 300 à 350 créneaux par jour, indique Jean-Christophe Hamelin-Boyer, monsieur santé de la municipalité et responsable du centre. D’ici la fin du week-end, nous aurons une idée de l’intérêt suscité par les créneaux sans rendez-vous. Nous pouvons adapter l’organisation aux besoins. »

Ouvert les vendredis et samedis

D’un point de vue opérationnel, le fonctionnement est le même, « si ce n’est que le centre fonctionne uniquement les vendredis et samedis. Pour les personnes sans rendez-vous, il faut prendre le temps de l’inscription », précise Laurent Cavalieri, responsable organisationnel. Une entrevue avec un médecin permet d’accéder à la vaccination. Une fois l’injection faite, un quart d’heure de surveillance sous l’œil des bénévoles et soignants prêts à intervenir en cas de malaise. Durant le processus, les doses sont suivies, archivées afin d’en assurer la traçabilité. Tout comme au temps du Théâtre Municipal.

Sur une chaise, Jorris est en phase de surveillance. « C’est ma deuxième dose. J’ai juste envie d’être libre de faire ce que je veux », justifie-t-il. Christelle a, de son côté, accompagné son fils Thibo, âgé de 12 ans. « C’est son choix. Il était un peu réticent au début à cause de tout ce qu’on entend sur le vaccin, mais il m’a fait part de sa décision la semaine dernière. » Nageur, le préado aura besoin du pass sanitaire pour les compétitions, « mais aussi je voulais me protéger ainsi que mes grands-parents », sourit-il.

Vaccination en collèges et lycées

Du côté des jeunes justement, « la nouvelle vient de tomber et les collèges et lycées de Thionville et Yutz ont été répartis entre les trois centres de vaccination (l’hôpital Bel Air et la clinique Notre-Dame). Nous verrons pour l’organisation, nous attendons des contacts avec les chefs d’établissements pour tout mettre en place », avance Jean-Christophe Hamelin-Boyer.

Avec 8 000 élèves rien qu’à Thionville, « il est possible d’estimer que cela pourrait représenter entre 500 et 800 doses à administrer par centre. En effet, une bonne part est déjà vaccinée ou en plein parcours vaccinal. Certains pourraient aussi choisir une autre voie de vaccination », situe l’élu. Des chiffres qui n’ont pour le moment rien de définitif. Et pour les clubs sportifs que la ville a contactés pour leur proposer des créneaux, « quelques dizaines de personnes ont pris rendez-vous. Ça dépend des clubs. »

Concernant les patients (hors Ehpad) immunodéprimés ou souffrant de pathologies nécessitant une troisième dose, elle est possible, « mais il faut savoir qu’il doit y avoir six mois entre la deuxième et la troisième dose. »

Par David HOURT


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 26 sept. 2021, 17:41

Le Républicain Lorrain du 11/09/21 - Par Damien GOLINI - Photo RL

Un nouveau centre de vaccination ouvre à la mairie de Fontoy

Image

Le centre de vaccination de Fontoy a accueilli ses premiers patients, vendredi 10 septembre. Photo RL


La mairie de Fontoy abrite un nouveau centre de vaccination. Opérationnel depuis vendredi 10 septembre, il devrait rester ouvert au moins jusqu’à fin novembre. Les candidats à la vaccination peuvent s’y rendre avec ou sans rendez-vous, les vendredis et samedis uniquement.

Ici, pas de grandes salles d’attente, ni de chapiteaux façon vaccinodromes géants. À la place, un ascenseur qui emmène les futurs vaccinés au premier étage de la mairie, vers une petite salle de réunion transformée en cabinet de consultation. « C’est un centre de vaccination de ville, à taille humaine. Il y a tout : internet, accès PMR… C’est confortable », résume le maire, Mathieu Weis.

Vendredi, les vingt-cinq premiers patients ont été reçus. « C’est peu, concède Anne-Marie Peiffer, adjointe au maire et responsable du centre de vaccination, mais l’ARS (Agence régionale de santé, N.D.L.R.) tient à maintenir des créneaux, même si le rythme de la vaccination diminue ».

Les scolaires attendus les vendredis

L’ouverture de ce nouveau centre, dans de la mairie de Fontoy, répond en partie aux fermetures successives de plusieurs lieux de vaccination (Hettange-Grande, Thionville, Cosnes-et-Romain…) Elle permet aussi d’équilibrer leur maillage territorial. « Nous avions proposé nos services à l’ARS il y a plusieurs semaines. Nous offrons un accès rapide à la vaccination aux habitants du plateau », explique Anne-Marie Peiffer.

Ouvert les vendredis et samedis uniquement, avec ou sans rendez-vous, le centre de vaccination de Fontoy fonctionne avec l’appui de bénévoles qui se sont portés volontaires. Des infirmières, certaines à la retraite, se chargent des injections. L’une d’elles, Martine, retraitée de Bel-Air, travaillait jusqu’alors au centre de vaccination de Mexy. Fulvia, ancienne d’Alpha Santé, l’a rejoint dans cette nouvelle mission.

Les habitants de Fontoy auront aussi le plaisir de retrouver leur ancien maire, le docteur Henri Boguet, et son fils Paul-Louis. Ils seront épaulés par les docteurs Gérard Moog et Éric Gojard.

Le nouveau centre accueillera aussi les collégiens du canton qui souhaitent se faire vacciner (Aumetz, Audun-le-Tiche, Fontoy, Algrange). Des créneaux seront réservés à ce public scolaire les vendredis matin.

La plupart des rendez-vous concernent des premières, ou des troisièmes doses.

Par Damien GOLINI


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 26 sept. 2021, 17:47

Le Républicain Lorrain du 18/09/21 - Par S.F. - Photo RL/Denis HOURT

Thionville - Le centre de vaccination accessible avec et sans rendez-vous

Image

Le centre de vaccination de Thionville est ouvert à l’Espace Saint-Nicolas les vendredis et samedis de 9 h à 17 h, avec ou sans rendez-vous. Photo RL/Denis HOURT


Depuis le 3 septembre, le centre de vaccination de Thionville a pris ses quartiers à l’Espace Saint-Nicolas. Le vendredi et le samedi, ce sont 350 doses par jour qui sont disponibles. Malgré la présence des ados, des clubs sportifs et le démarrage de la 3e injection, le site tourne au ralenti.

Depuis deux semaines, le centre de vaccination a repris du service à Thionville et est ouvert les vendredis et samedis, de 9 h à 17 h, à l’Espace Saint-Nicolas. Le 17 septembre, à 10 h 30, plusieurs collégiens attendaient leur injection. « On a contacté les établissements du secteur, précise Jean-Christophe Hamelin-Boyer, le responsable. On a également proposé aux clubs sportifs de permettre à leurs adhérents de venir. On communique énormément. Pourtant, on tourne au ralenti. On en est à 280 doses par jour au lieu des 350 disponibles. On est loin des records de 900 doses quotidiennes au théâtre. » Malgré tout, médecins, infirmiers et bénévoles sont fidèles au poste. « On peut venir avec ou sans rendez-vous. Pour les mineurs, pas besoin d’être accompagné, en revanche, il leur faut une autorisation parentale. »

Beaucoup de mineurs

Quelques personnes de plus de 65 ans viennent pour une 3e dose. « C’est encore timide car il faut que la 2e injection date de plus de six mois. » À Thionville, Bel-Air et Notre-Dame assurent toujours des vaccins. « Sur l’agglomération, il y a aussi un centre à Fontoy depuis le 10 septembre. Cela nous permet de toucher des cas isolés qui ne seraient pas véhiculés. »

Le professionnel de santé se dit confiant. « On aurait pu craindre un pic après le retour des vacances, mais pour l’heure on constate que le virus circule peu à Thionville. On reste néanmoins sur nos gardes, cette pandémie nous a appris à être prudents. » Dans la localité, seules deux classes ont dû fermer en raison d’un cas de Covid. « La semaine prochaine, nous accueillerons des élèves d’Hélène-Boucher à Thionville et du collège Mermoz de Yutz. Et on continuera ainsi tant que ce sera nécessaire. On peut ajouter une troisième ligne et davantage de doses si besoin, mais on fait en sorte de limiter au maximum les pertes. »

Par S.F.

Pour visualiser les autres photos de Denis HOURT : cliquez ici


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 03 oct. 2021, 18:52

Le Républicain Lorrain du 30/09/21 - Par J.-M. C. - Photo RL/David HOURT

Thionville - Centre de vaccination municipal : fermeture imminente

Image

Le centre de vaccination vit ses dernières heures : la structure fermera ses portes le 22 octobre prochain. Photo RL/David Hourt


La chute du nombre de contaminations et l’absence de candidats à une troisième dose précipitent la fermeture du centre de vaccination municipal. Après de longs mois sur le front de la Covid, la structure délivrera ses derniers vaccins le 22 octobre prochain.

L’épilogue ne faisait guère de doute. Il manquait juste une date, un calendrier précis pour officialiser la fermeture du centre de vaccination géré (de longue date) par la Ville. Jean-Christophe Hamelin-Boyer s’en est chargé lors du dernier conseil municipal. Depuis sa réouverture le 3 septembre dernier à l’Espace Saint-Nicolas , la structure officiait les vendredis et samedis de 9h à 17h. À compter du 9 octobre, le centre n’ouvrira plus qu’un seul jour, le vendredi de 9h à 17h : « Et le 22 octobre, à 17h, l’établissement délivrera ses dernières doses. » La fin précipitée d’une longue aventure, amorcée en février dernier, qui se justifie par une baisse d’activité notable depuis la rentrée.

« Loin de nos perspectives »

« Nous sommes largement en deçà de nos prévisions, constate le conseiller municipal. La troisième dose ne rencontre pas le succès escompté. » La longue période de latence entre la deuxième et la troisième dose, d’une durée de six mois, expliquerait le ralentissement de cette campagne de rappel vaccinal : « Les populations de plus de 65 ans concernées s’interrogent également sur l’intérêt de ce rappel. Certains se disent qu’un nombre suffisant d’anticorps ne justifie pas un troisième vaccin. »

Un autre public ciblé fait, lui aussi, défaut : les jeunes, collégiens et lycéens, qui ne représentent qu’une part très minoritaire des candidats à la vaccination les vendredis et samedis. « À peine 60 ou 70 sur 400 vaccinations. Ici aussi, nous sommes loin de nos perspectives initiales. »

84 000 doses administrées

Le moment semble donc propice pour tirer le rideau. Initialement programmé pour s’inscrire dans le provisoire, ce centre vaccinal s’est finalement installé dans la… durée. Pour rappel, au plus fort de la crise sanitaire, la structure tournait à plein régime en délivrant jusqu’à 900 doses par jour : « Depuis l’ouverture en février, nous avons administré 84 000 vaccins, comptabilise l’élu. Ce n’est pas notre vocation de gérer une telle activité. Qui aurait pu imaginer, il y a cinq ans, qu’un centre de vaccination serait tenu par la Ville ? Personne. Il est désormais temps de nous arrêter. » En espérant, dans le cas présent, que cette fermeture se révèle définitive et coïncide avec un autre épilogue, celui d’une pandémie qui se plaît à jouer les prolongations…

Par J.-M. C.


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 17 oct. 2021, 18:38

Le Républicain Lorrain du 11/10/21 - Par Jean-Michel CAVALLI - Photo RL

Thionville - Centre de vaccination : une si bonne idée de fermer ?

Image

Le centre de vaccination municipal a connu, vendredi dernier, 8 octobre, une hausse d’activité spectaculaire. Photo RL


La fin programmée du centre de vaccination municipal au soir du 22 octobre pourrait-elle être remise en cause ? La courbe de fréquentation du site, en chute libre depuis la rentrée, s’est inversée le week-end dernier. Épiphénomène ou expression d’un réel besoin : la question se pose.

On avait quitté un élu fier du travail collectif accompli, soulagé d’en finir avec le centre de vaccination municipal et même fataliste. « Il est temps de nous arrêter », confiait Jean-Christophe Hamelin-Boyer en officialisant, lors du dernier conseil municipal, la fermeture d’un site en activité presque continue depuis le mois de février dernier.

Loin de la cadence soutenue observée au plus fort de la crise sanitaire (900 doses délivrées par jour), ce centre vaccinal vivote depuis sa réouverture, le 3 septembre, à l’Espace Saint-Nicolas. Les candidats à la troisième dose manquent à l’appel, tout comme le public jeune. Cette baisse d’activité justifiait de réduire les plages d’ouverture de la structure à une seule journée de vaccination par semaine (le vendredi de 9 h à 17 h) à compter du 9 octobre. Avant de tirer le rideau le 22 octobre. Mais comme souvent depuis le début de cette pandémie, un rebondissement pourrait troubler ce calendrier.

« Nous réexaminerons peut-être la situation »

« On connaît un petit frémissement » Vendredi dernier, le conseiller municipal délégué à la Prévention sanitaire recensait 380 doses vaccinales administrées à la mi-journée. « Contrairement aux semaines précédentes, tous les créneaux sont honorés. » Plus surprenant encore : « Nous avons beaucoup de candidats sans rendez-vous. »

Ce rebond d’activité traduit, selon Jean-Christophe Hamelin-Boyer, non pas une prise de conscience tardive des derniers récalcitrants aux bienfaits de la vaccination, mais coïncide plutôt avec la fin d’un acquis : « Les tests PCR ne seront plus remboursés à partir du 15 octobre », rappelle-t-il. Autres facteurs de nature à redynamiser la fréquentation du site : « Les professionnels de santé sont désormais éligibles à la troisième dose. Enfin, on approche du début de la campagne vaccinale contre la grippe. Certains souhaitent donc finaliser rapidement leur parcours vaccinal contre le Covid avant de s’attaquer à cet autre vaccin. »

Une question s’impose : ces vents porteurs pourraient-ils conduire le centre de vaccination à jouer les prolongations ? « Pour l’instant non, on reste sur une fermeture le 22 octobre , maintient l’élu, sans pour autant se montrer inflexible. Maintenant, si nous enregistrons une activité aussi soutenue vendredi prochain, peut-être que nous réexaminerons la situation ».

Par Jean-Michel CAVALLI


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 24 oct. 2021, 10:16

Le Républicain Lorrain du 161/10/21 - Par Damien GOLINI - Photo RL/Pierre HECKLER

Serémange-Erzange - Le centre de vaccination restera ouvert jusqu’au 26 novembre

Image

La salle des fêtes Jean-Jacques-Renaud abrite le centre de vaccination de Serémange-Erzange depuis mars 2021. Photo RL/Pierre HECKLER


Avec près de 800 doses délivrées par semaine, le centre de vaccination de Serémange-Erzange connaît encore une activité soutenue. Sa fermeture n’est pas encore d’actualité : il restera ouvert jusqu’au 26 novembre, avant un possible déménagement.

Il est l’un des plus anciens centres de vaccination encore en activité dans le secteur. Ouvert en mars 2021, le centre de Serémange-Erzange n’a connu ni fermeture temporaire, ni déménagement.

Si le rythme des injections a fléchi depuis le pic observé au plus fort de la crise (1 300 à 1 400 injections hebdomadaires), l’activité reste soutenue. Environ 800 doses sont administrées chaque semaine.

Rebond de la campagne de vaccination

Troisième dose, fin programmée de la gratuité des tests PCR et antigéniques : plusieurs facteurs peuvent expliquer ce rebond de la campagne de vaccination.

« Sur les 800 doses, environ 600 concernent des troisièmes doses, explique Jean-Pierre Cerbai, en charge de la Santé à la communauté d’agglomération du Val de Fensch. Nous avons aussi des premières doses, et des gens qui veulent se faire vacciner suite à l’instauration du pass sanitaire dans les clubs sportifs. »

Sur la seule journée du 11 octobre, vingt-cinq injections concernaient une première dose, « des personnes qui viennent sans rendez-vous. »
« Ne laisser personne sur le carreau »

Signe que le rythme de la vaccination ne faiblit pas, des doses supplémentaires ont été commandées ces derniers jours. Et si d’autres villes ont programmé la fermeture de leur centre, comme à Thionville , il n’en est pas encore question dans la vallée de la Fensch.

Celui de Serémange-Erzange restera ouvert jusqu’au 26 novembre… avant un possible déménagement. « Certaines personnes pourront bénéficier de leur troisième dose à partir de décembre. Or, nous ne voulons laisser personne sur le carreau », assure Jean-Pierre Cerbai.

La chapelle de la communauté d’agglomération du Val de Fensch, à Hayange, a été retenue pour accueillir ce nouveau centre. L’Agence régionale de santé a été sollicitée à ce sujet : une réponse est attendue ces prochains jours.

Par Damien GOLINI



Retourner vers « La Presse »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités