Articles généraux

La lutte contre la mort subite dans les 5 Communautés d'Agglomération
Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 02 janv. 2012, 09:40

Le Républicain Lorrain du 16/12/2011 - Photo RL

Kœnigsmacker - La Magnascole a son défibrillateur

Image

Tous trois souhaitant ne jamais se servir de ce défibrillateur. Photo RL


Pierre Zenner, le maire et président du syndicat de la Magnascole, accompagné de Jean-Marie Muller, représentant le Crédit Mutuel, ont remis officiellement un défibrillateur à Mme Le Gac, directrice de l’école élémentaire de la Magnascole. Tous les enseignants de l’école élémentaire ont été formés à l’utilisation de cet appareil par Fabrice Poli, du centre de secours local.

La banque mutualiste a participé à hauteur de 700 € à l’achat de ce défibrillateur. Le président et la directrice ont remercié Jean-Marie Muller, en souhaitant bien sûr ne jamais devoir se servir de cet appareil.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 17 janv. 2012, 20:13

Le Républicain Lorrain du 15/01/2012

Bettelainville - Défibrillateurs à disposition

La commune vient d’acquérir deux défibrillateurs à la disposition des villageois : l’un dans la salle des fêtes de Bettelainville et l’autre au niveau de la Maison du Berger, à Altroff. Les habitants volontaires d’Altroff (vingt-cinq personnes) ont participé à une formation sur l’utilisation du défibrillateur, dispensée par Dominique Lecomte, moniteur sauveteur secourisme du travail et conseiller municipal. Celle-ci s’est déroulée dans la bonne humeur.

D’autres formations seront proposées aux habitants de Bettelainville.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 27 mars 2012, 14:35

Le Républicain Lorrain du 24/03/2012 - Photo RL

Distroff - Un défibrillateur au centre culturel

Image

Le défibrillateur ne prend pas beaucoup de place, mais il est tellement efficace ! Photo RL


La commune a fait installer tout dernièrement un défibrillateur automatisé externe (DAE) au centre culturel. Cet équipement est un appareil portatif permettant de porter secours à une personne victime d’un arrêt cardio-respiratoire. « L’avantage avec ce matériel, précise Alain Thomas, agent de police municipal et président de l’Association des secouristes Croix-Blanche de Richemont, c’est que n’importe qui peut l’utiliser, sans connaissance préalable des techniques de défibrillation, et ce dès l’âge de 10 ans. »

En effet, après l’avoir sorti de son logement, le maniement est simplissime : il suffit d’ouvrir le DAE, appuyer sur le bouton « ON » et écouter les instructions vocales émises par l’appareil. C’est le défibrillateur qui analysera lui-même l’activité du cœur de la personne en arrêt cardio-respiratoire de façon automatique et décidera s’il faut ou non envoyer un choc électrique ou défibrillation. Et pour qu’il soit encore plus accessible, une signalétique spécifique, sur fond vert, a été placée dans tout le bâtiment, à commencer par la porte d’accès au centre culturel. « Mais pas question de jouer avec cet appareil, souligne Alain Thomas. Lorsqu’on le retire de son emplacement, un signal sonore se fait entendre. »

Après cette première acquisition d’un montant de 1 700 € environ, il est prévu l’achat d’un second appareil qui sera installé dans le secteur du stade et du parc municipal.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 30 mars 2012, 18:11

Le Républicain Lorrain du 27/03/2012 - Photo RL

Hombourg-Budange - Le Rotary dote la commune de trois défibrillateurs

Image

Il suffirait que la majorité de la population se forme aux gestes qui sauvent pour faire bondir les statistiques de survie de 3 à 30% (lire ci-contre). Photo RL


Le défibrillateur arrive en milieu rural grâce au Rotary de Thionville Rive Droite. Un beau cadeau, qui s’est accompagné d’une démonstration théorique et pratique des fameux trois gestes qui sauvent.

Salle comble à la salle polyvalente de Hombourg-Budange où Claude Huttin, maire de la commune, et son collègue voisin de Kédange-sur-Canner, Jean Kieffer accueillaient des membres du Rotary de Thionville Rive Droite venus leur offrir trois défibrillateurs, ainsi que Daniel Fabro, gouverneur du Rotary pour le Région Est, le Dr Jean-Luc Semin, cardiologue, Mme Madis et le club Cœur et Santé, Intercom santé 57, Roger Becker et les secouristes de la Croix- Rouge, des membres des associations locales, des bénévoles. Deux défibrillateurs seront installés à Kédange (au stade de la Canner et à la maison des associations) et le troisième à Hombourg (en plein centre du village).

Gérad Zils, président du Rotary de Thionville Rive Droite, n’a pas caché sa satisfaction de voir autant de monde réuni pour cette réunion d’information pratique, et surtout des enfants, « preuve indubitable que tout le monde est concerné par les problèmes de cœur, et que la solidarité peut s’exercer très tôt ». En ce mois de mars, mois de la communication, Gérard Zils rappelle que les Rotary clubs sont animés par des hommes qui mènent des actions pour les hommes, leur devise étant " Servir d’abord". Une devise qui illustre bien l’esprit humaniste et professionnel qui anime ses membres. « Et apprendre " les gestes qui sauvent" est un excellent exemple concret des actions d’intérêt public réalisées par le Rotary » tient-il à préciser.

Gérard Zils a indiqué que ce don, qui représente plusieurs milliers d’euros, a été possible grâce au 11 e salon du vin qui s’est déroulé en novembre dernier. « Notre Rotary a vu quarante viticulteurs de toute la France accueillir 2000 visiteurs le temps d’un week-end… Et c’est le bénéfice de ce salon que vous retrouvez ici, sous la forme de défibrillateurs prêts à fonctionner et à sauver des vies humaines si un accident cardiaque survenait » a-t-il poursuivi avant de remettre les appareils aux deux maires. Ces derniers ont vivement remercié les membres du Rotary « qui ont bien ciblé leur objectif : pourvoir le milieu rural en défibrillateurs ».

Un film sur le sujet a été projeté par le Dr Jean-Luc Semin, cardiologue à Thionville. Avec d’abord des images montrant une personne ignorant les gestes à effectuer en cas de malaise cardiaque… ce qui débouche sur une issue fatale. Puis celle qui effectue les trois gestes qui sauvent. Évidemment, dans son commentaire, le Dr Semin a insisté sur la nécessité de réagir vite : « Le temps compte, vous avez cinq minutes pour réagir, sinon c’est trop tard. Sachez que ces accidents surviennent dans 80 % des cas chez vous à la maison… Environ 60 000 personnes meurent chaque année d’arrêts cardiaques prématurés (le double des accidents de la route). Nombre d’entre eux pourraient revenir à la vie si les témoins avaient le bon réflexe et les gestes qui sauvent ».

Trois gestes…


Il faut d’abord appeler les secours d’urgence (le 15 !), puis commencer immédiatement un massage cardiaque, les mains posées l’une sur l’autre au milieu du thorax, les bras tendus, au rythme de 100 pressions par minute, et si possible utiliser un défibrillateur.

Après la théorie, la pratique ! Des secouristes ont effectué les massages, puis le public a pu s’y essayer, et parmi eux des jeunes de l’école élémentaire et des ados. « Une assemblée nombreuse passionnée par le sujet… Nous repartons plus que satisfaits de ce déplacement qui a pris fin autour du verre de l’amitié où nous avons encore pu prolonger les échanges » a conclu le président Zils.

En pratique - Utiliser un défibrillateur, c’est simple

Utiliser un défibrillateur est simple. Il ne faut surtout pas s’affoler, le défibrillateur est "intelligent", il fait sa propre analyse, et gère tout automatiquement. « Il suffit de respecter les ordres donnés par l’appareil, c’est lui qui décide de délivrer ou non un choc en fonction de ce qu’il a analysé sur électrocardiogramme. » explique le cardiologue Jean-Luc Semin. Et d’insister pour que la majorité de la population soit formée aux gestes qui sauvent : « Dans ce domaine nous avons beaucoup de retard par rapport aux USA et nombreux autres pays. Alors qu’un Français victime d’un accident cardiaque n’a que 3 % de chances de s’en sortir, les Américains, eux, sauvent jusqu’à 30 % de leurs compatriotes ». Ça fait réfléchir…


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 10 avr. 2012, 21:21

Le Républicain Lorrain du 01/04/2012 - Photo RL

Stuckange Défibrillateur installé

Image

Le DEA a été installé à la disposition de tous en permanence. « Ce n’est pas un jouet, il peut sauver des vies » insiste le maire qui lance un appel à la civilité et qui espère – de tout cœur – que le défibrillateur restera toujours en bon état de marche. Photo RL


La commune a fait installer un boîtier qui contient le défibrillateur automatisé externe (DAE) offert il y a quelque temps par l’association Cœur et santé sur le mur extérieur à proximité de la porte d’entrée de la salle socioculturelle de la commune.

Cet équipement est un appareil portatif permettant de porter secours à une personne victime d’un arrêt cardio-respiratoire. L’appareil peut être utilisé sans connaissance préalable par toute personne témoin d’une perte de connaissance.

En effet, il suffit de mettre l’appareil en route et de suivre les instructions sonores émises par l’appareil. Aucun risque donc de commettre une erreur, l’appareil analyse le besoin ou non de provoquer un choc électrique. Mais au préalable, il faut en priorité appeler les secours.

Plusieurs personnes du village avaient d’ailleurs suivi une formation à l’utilisation du DAE et aux premiers secours, d’autres formations sont possibles. Se renseigner en mairie à ce sujet.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 01 mai 2012, 10:19

Le Républicain Lorrain du 18/04/2012 - Photo RL

Kœnigsmacker - Un cœur essentiel à l’ouvrage

Image

Pierre Zenner et Gérard Pouyet pour la remise officielle du défibrillateur en présence de Sophie Wiatrack et Christian Cancellotti pour GrDf. Photo RL


Chaque année, 60 000 personnes en moyenne, décèdent d’un arrêt cardiaque en France. Face à ce constat, le décret du 4 mai 2007 autorise toute personne à utiliser un défibrillateur automatisé externe (DAE) afin d’augmenter les chances de survie d’une personne en arrêt cardiaque. Le cœur humain est une pompe qui distribue de l’énergie dans tout le corps grâce aux vaisseaux sanguins. Pour GrDf, le fluide transporté sur son réseau est le gaz naturel qui innerve tout le territoire français en énergie. Cette analogie a conduit l’entreprise à se mobiliser et à favoriser les actions de santé autour du cœur.

Cet engagement s’est traduit, vendredi, par la remise officielle d’un défibrillateur à Pierre Zenner, maire de Kœnigsmacker en présence de Gérard Pouyet, adjoint, pour favoriser la prévention du risque cardio-vasculaire dans sa commune.

« La généralisation de ces appareils permettrait de sauver 5 000 à 10 000 vies chaque année. Ce défibrillateur est pour la commune de Kœnigsmacker et ses habitants un atout supplémentaire en matière de santé publique », a déclaré Sophie Wiatrack, conseillère territoriale GrDf, en présence de Christian Cancellotti.

Le défibrillateur prêt à l’emploi a déjà été installé dans la salle polyvalente du stade et certains responsables d’associations ont été formés à son utilisation par les sapeurs-pompiers.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 28 mai 2012, 16:32

Le Républicain Lorrain du 13/05/2012 - Photo RL

A Villerupt - Six défibrillateurs pour sauver des vies

Image

Myriam Narcisi et Nicolas Merten, adjoints municipaux, montrent le défibrillateur installé dans le hall de l’hôtel de ville. Photo RL


La Ville de Villerupt vient d’acquérir six défibrillateurs, placés dans les lieux publics, et elle prévoit une formation aux gestes qui sauvent pour les agents municipaux.

La municipalité de Villerupt souhaite renforcer la sécurité dans les bâtiments publics et se fixe une priorité, agir immédiatement en cas de malaise. En accord avec Alain Casoni, maire de la ville, et du conseil municipal, la somme de 15 000 € a été débloquée pour l’achat de défibrillateurs cardiaques automatisés et de leur maintenance à travers un contrat d’entretien. Myriam Narcisi, adjointe aux sports, a été chargée de répartir les boîtiers : « Les complexes sportifs sont prioritaires, c’est pourquoi nous allons en installer un dans chaque gymnase, à la salle Roux, la salle Jean-Jaurès, la salle Fiorani et au stade de foot ; un autre est mis en place à l’hôtel de ville, où se déroulent de nombreuses animations et qui est un lieu bien fréquenté par les habitants. Un autre est prévu pour toutes les autres manifestations. La piscine en possède déjà un. Nous avons opté pour l’achat de défibrillateurs automatisés externes (DAE), simples d’emploi même pour un enfant ; de plus, chaque club sportif a reçu un cd expliquant son fonctionnement. L’OMS prévoit également deux stages de formation aux premiers secours. Les agents municipaux auront également la possibilité de suivre cette formation prévue sur deux jours. »

Plus de 40 000 personnes meurent chaque année en France d’un arrêt cardiaque. Plusieurs milliers d’entre elles pourraient être sauvées grâce à un défibrillateur. Les arrêts cardiaques se font dans 70 % des cas devant un ou plusieurs témoins. Or la rapidité de l’intervention est vitale, chaque minute diminue de 10 % les chances de survie ; la généralisation des défibrillateurs dans les lieux publics permettrait de sauver 5 000 à 10 000 vies chaque année.
Utilisation par le grand public

Depuis le décret du 4 mai 2007, toute personne est autorisée à se servir d’un défibrillateur, et non plus seulement les médecins.

Le défibrillateur se présente sous forme d’un boîtier qui comporte une source d’électricité interne qu’il peut transmettre au torse humain par l’intermédiaire de deux palettes conductrices. L’électricité transmise va arriver jusqu’au cœur et le réinitialiser sur le plan électrique. Lorsque les palettes sont collées sur la poitrine du patient, l’appareil établit tout d’abord un diagnostic, puis il calcule et détermine les paramètres du choc à délivrer en fonction de la taille du thorax et de la phase respiratoire. Chaque étape est expliquée par un écran et une voix de synthèse, ce qui permet une utilisation par le grand public.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 25 nov. 2012, 10:55

Le Républicain Lorrain du 15/11/2012

Le geste : GrDF offre un défibrillateur

Angevillers : dernièrement, Marcelle Brier, maire d’Angevillers et Patrick Krenc, délégué territorial Meuse et Moselle de GrDF (Gaz réseau de Distribution France) ont renouvelé le contrat de concession, qui confie à GrDF la distribution du gaz naturel dans la commune pour une durée de trente ans.

« Le conseil municipal d’Angevillers a délibéré le 12 juin et a opté pour ce choix, précise Marcelle Brier. Depuis 1984 la commune a délégué à GrDF la construction, l’exploitation, l’entretien et le développement des réseaux de distribution de gaz naturel sur son territoire ».

À cette occasion, Patrick Krenc, a également offert à la municipalité un défibrillateur mobile qui permet de secourir adultes ou enfants, un investissement d’un montant de 1 500 €. Ce défibrillateur prendra place dans la salle du centre socioculturel et chaque président d’association sera invité à prendre connaissance des modalités d’utilisation.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 02 févr. 2013, 18:59

Le Républicain Lorrain du 01/02/2013 - Photo RL

Bousse - A la découverte des défibrillateurs

    Image


Du matériel performant a été présenté aux représentants des forces vives de la commune. Photo RL


Une trentaine de personnes représentant les associations, le personnel communal et des élus ont assisté à une séance d’information concernant l’utilisation d’un défibrillateur semi-automatique (DSA) sous l’égide des sapeurs-pompiers locaux et de leur chef Didier Octave.

Un petit film de présentation du DSA a été projeté, avant une démonstration et une mise en situation des participants avec de nombreuses questions à la clé. À noter que la municipalité avait acquis trois défibrillateurs automatiques (DEA) répartis à la salle Georges-Brassens, à la salle des fêtes, et au stade municipal. Un quatrième DEA est venu équiper le nouveau court couvert de tennis.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 22 févr. 2013, 14:36

Le Républicain Lorrain du 08/02/2013 - Photo RL

Audun-le-Tiche - Une leçon de premiers secours

    Image


Attentifs, les responsables d’associations ont suivi les explications. Photo RL


La mise en place de défibrillateurs est une bonne chose. Mais encore faut-il connaître la procédure. Ainsi une formation a été organisée par le centre de secours, en vue de préparer les sportifs à son utilisation. La mise en place de défibrillateurs est une bonne chose encore faut-il suivre la procédure. Une formation a été organisée par le centre de secours en vue de préparer les sportifs à son utilisation.

Le centre de secours a déjà organisé un stage d’initiation à l’utilisation d’un DEA, en d’autres termes défibrillateur entièrement automatisé. Cette formation s’est déroulée au centre de secours, et une seconde a été proposée lors de l’installation de cet appareil, salle Tommasi.

La municipalité a fait l’acquisition de quatre nouveaux appareils de ce type. Ils seront tous installés dans des lieux dédiés au sport ou encore à la culture. Un appareil sera mis en place dans les installations des stades Brandenburger et Fauchère. Un autre est destiné au complexe Jean-Moulin, et le dernier sera mis en service au centre socioculturel.

Appareil entièrement automatisé ne veut pas dire que l’intervenant n’a rien à faire. Au contraire, il existe toute une procédure à mettre en place pour que son utilisation soit la plus efficace possible. Aussi, le lieutenant Bouzid Djebar, du centre de secours local, a organisé un stage pour les utilisateurs de ces salles dans la salle de spectacle. Malheureusement les personnes présentes ne représentaient en rien la majorité des utilisateurs, puisqu’elles étaient une dizaine seulement.

Intervenir rapidement

« L’intérêt est d’intervenir rapidement en cas de malaise et de mettre en œuvre cet appareil , souligne le lieutenant Djebar. C’est dans les trois premières minutes que l’intervention est la plus efficace. »

Sébastien, caporal et moniteur des premiers secours, a pris le relais. Dans un premier temps, il a effectué sous le regard des participants une intervention, simulant sur un mannequin la mise en place d’un DEA.

Il a ensuite disséqué point par point son intervention, de la constatation du malaise, des premiers gestes à exécuter, de l’appel à l’aide et au secours et enfin de la mise en place de l’appareil. Répondant ainsi aux diverses questions posées par les membres des associations présents.

Juste après la démonstration, tout le monde semblait avoir assimilé l’utilisation de cet appareil. Qu’en sera-t-il d’ici quelques mois ou dans quelques années ? Tous auront-ils conservé en mémoire les gestes qui sauvent ? Ces responsables seront-ils toujours en poste au sein des associations ? Autant de questions qui restent en suspens. Mais si un problème de mémoire se pose, nul doute que le centre de secours d’Audun-le-Tiche saura y remédier.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 03 mars 2013, 10:37

Le Républicain Lorrain du 27/02/2013 - Photo RL

Manderen - La commune équipée de trois défibrillateurs

    Image


Un des défibrillateurs est installé contre le mur de la chapelle Saint-Nicolas de Tunting. Photo RL


Les données de la Fédération française de cardiologie – 50 000 personnes meurent chaque année prématurément d’un arrêt cardiaque alors qu’une prise en charge rapide éviterait de nombreuses issues fatales – ont convaincu les élus de la commune de procéder à l’installation de trois défibrillateurs à des emplacements stratégiques.

Le premier est fixé sur la façade de la mairie, le deuxième sur la façade de la salle communale, à l’Espace Colombiers, et le troisième contre le mur de la chapelle de Tunting.

Les témoins d’un arrêt cardiaque doivent apprendre les trois réflexes indispensables pour sauver une vie :

- appeler le 15 pour prévenir les secours ; commencer immédiatement le massage cardiaque ; demander si un défibrillateur est disponible à proximité et s’en servir après deux minutes de massage cardiaque.

Une formation sera organisée dans les meilleurs délais par la municipalité pour permettre à tous ceux qui le souhaitent d’acquérir les réflexes indispensables pour une intervention d’urgence et apprendre à se servir des défibrillateurs.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 12 juil. 2013, 16:14

Le Républicain Lorrain du 04/07/2013 - Photo RL

Premiers secours : défibrillateurs à la gare SNCF - Dix minutes pour sauver une vie

    Image


Les défibrillateurs se multiplient dans les lieux publics. Encore faut-il savoir s’en servir. Vendredi, la SNCF propose une formation express. Photo RL


Ça ne prendra que dix minutes. Promis-juré ! L’action de sensibilisation est proposée par la SNCF, en partenariat avec les sapeurs-pompiers de Moselle. Une formation aussi rapide qu’efficace à l’utilisation des défibrillateurs. Car, connaître leur existence, c’est bien. Mais savoir s’en servir, c’est nettement mieux.

En France, ce sont tout de même 40 000 personnes qui sont victimes d’un arrêt cardiaque par an, soit 110 personnes par jour. Leur taux de survie hors milieu hospitalier est de 3 %. L’utilisation d’un défibrillateur augmente de 45 % les chances de survie de la victime.

À l’instar de nombreuses institutions publiques, dès 2009, la SNCF a installé dans ses grandes gares des défibrillateurs.

Depuis, elle équipe également ses principales gares TER, comme celle de Thionville. Elle propose donc à ses usagers d’en découvrir leur utilisation, complétée d’un exercice pratique avec mannequins.

L’exercice est programmé en gare de Thionville, demain, vendredi 5 juillet de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30.

Une formation aux premiers secours et à l’utilisation d’un défibrillateur est également proposée aux agents en contact avec les voyageurs.

Dans les gares SNCF, l’appareil est généralement situé à proximité des espaces Accueil. Il est accessible à tous.

Dès l’ouverture du boîtier, un appel est automatiquement déclenché vers le centre de secours le plus proche de la gare (pompiers ou SAMU).

À bord des TGV, l’appareil est placé dans la voiture-bar.

Exercice-démonstration, le vendredi 5 juillet de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, en partenariat avec les sapeurs-pompiers.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 08 oct. 2013, 18:37

Le Républicain Lorrain du 22/09/2013 - Photo RL

Le geste qui sauve

    Image


MANOM. Après une réunion d’information sur l’utilisation des défibrillateurs installés dans la commune, des personnes ont émis le souhait de se former aux premiers secours. Une formation a ainsi été mise en place et animée par Cyrille Jolivalt, formateur du centre de secours de Kirschnaumen, assisté par trois jeunes sapeurs-pompiers de la commune. Onze personnes y ont participé et ont appris comment se comporter lorsqu’ils sont témoins d’un accident ou d’un malaise : mettre en place une protection, alerter efficacement les secours, prodiguer les premiers soins… Tous ces gestes peuvent être extrêmement utiles et sauver des vies.

Pour tout renseignement, s’adresser à la mairie ou bien à Eric Nidercorn, chef de centre, tél. 03 82 83 83 15


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 25 janv. 2014, 22:36

Le Républicain Lorrain du 17/01/2014 - Photo RL

La crèche garderie a appris à se servir du défibrillateur

    Image


Le personnel de la Maison de l’Enfance a effectué plusieurs exercices sur des poupées mannequin représentant enfants et nourrissons. Photo RL


Après les installations sportives qui se sont dotées d’un DSA (défibrillateur semi-automatique) et où les utilisateurs des différentes salles et terrains ont suivi une formation d’utilisateur, les moniteurs formateurs du centre de secours d’Audun-le-Tiche se sont rendus à la Maison de l’Enfance et dans sa crèche garderie pour une nouvelle formation.

Cette dernière concernait principalement le personnel occupé à la charge des jeunes enfants. Cette formation a mis en avant les conditions selon lesquelles l’appareil doit être utilisé et apporter ainsi une aide efficace en cas de malaise.

Bien sûr, ces conditions d’utilisation chez les jeunes enfants sont différentes de celles utilisées chez l’adulte et c’est sur ce point principal qu’ont été axés les exercices.

Voilà maintenant de nouvelles personnes formées à l’utilisation de cette précieuse machine et prêtes à intervenir en cas de besoin.


Bubu
Site Admin
Messages : 942
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 04 janv. 2015, 19:24

Le Républicain Lorrain du 27/12/2014 - Photo RL

Quand le cœur tourne à l’orage…

    Image


Le Pr De Chillou a répondu aux questions que tout le monde se pose sur les troubles cardiaques. Photo RL


Pour sa dernière réunion de l’année, au restaurant Les Étangs à Manom, le Rotary Club de Thionville Rive Droite avait invité le professeur Christian De Chillou, cardiologue au CHU de Nancy, pour une conférence intitulée « Quand le cœur tourne à l’orage ». « Le professeur de Chillou étudie depuis de nombreuses années l’importance de l’électricité dans les troubles du rythme cardiaque et, en particulier, son incidence sur ce qu’on appelle communément « crise cardiaque ». Celle-ci est souvent la conséquence de ce que l’on qualifie de court-jus ou court-circuit en électricité », a expliqué, en préambule, le président Éric Zimmer. Les cent dix participants à cette soirée ont été passionnés par cet exposé leur permettant de mieux comprendre les mécanismes de cet organe vital. À l’issue du débat, Éric Zimmer a remis un chèque de 5 000 € à l’association Lorraine de cardiologie, représentée par Étienne Schrœder, ancien président de Cœur et Santé Thionville et Trésorier de Cardiologie Lorraine, et 1 000 € à l’association Handiff, présidée par Véronique Rimbert. « Le Rotary est un organisme dont le but est de venir en aide aux autres. Ces sommes ont été récoltées lors de manifestations caritatives que nous avons organisées », a conclu Eric Zimmer.



Retourner vers « Défibrillateurs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité