Articles généraux

La lutte contre la mort subite dans les 5 Communautés d'Agglomération
Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 25 mai 2010, 22:27

Le Républicain Lorrain du 08/05/2010 - Photo RL

Manom - Un défibrillateur… une première

Image

Le défibrillateur est en place dans le hall d’entrée. Photo RL


La salle Arnaud-de-Bertier a été récemment équipée d’un défibrillateur automatique. Mis en place dans le hall d’entrée, cet équipement est destiné à porter les premiers secours en cas d’accident cardio-vasculaire. Il permet un accès à tous les utilisateurs du complexe sportif. Cette installation s’inscrit dans le projet de la commune qui est d’étendre la couverture de la ville aux lieux publics en général. C’est donc une première étape qui a été rendue possible grâce aux services techniques qui ont participé à cette mise en place sous la conduite des techniciens de la société Augias.

Comme relaté dans nos éditions, la municipalité, avec le concours de formateurs de la Croix Rouge, a organisé une information technique largement diffusée auprès des associations, personnels techniques élus et enseignants afin de les familiariser à l’usage d’un tel appareil, ceci comprenant également un rappel des gestes de premiers secours.

Quelque quarante personnes ont ainsi été informées sur l’usage de cet outil qui améliore le service à la santé de la population.
Modifié en dernier par Bubu le 31 mai 2010, 10:49, modifié 1 fois.

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 26 mai 2010, 11:35

Le Républicain Lorrain du 09/05/2010 - Photo RL

Bertrange - Mort subite et défibrillateurs

Image

Après la théorie, place à la pratique pour les participants. Photo RL


Les défibrillateurs cardiaques voulus par la municipalité sont désormais en place dans une armoire extérieure adaptée. L’un est fixé au niveau de l’entrée des salles associatives du groupe de l’hôtel de ville et l’autre sur la façade du bâtiment à droite de la porte d’entrée de la salle des fêtes. Dans le cadre d’une action de santé préventive, la municipalité avait convié la population et les présidents des associations bertrangeoises à la conférence sur la mort subite et le maniement des défibrillateurs, sous l’œil expert du docteur Jean-Yves Thisse, cardiologue de renom. Après une vidéo-conférence sur la mort subite, le praticien passa aux travaux pratiques sur le massage cardiaque et l’utilisation des appareils. Pour l’homme de l’art, il s’agit de gagner les quelques minutes permettant d’assurer la survie de la victime jusqu’à l’arrivée des secours. Ce type d’appareil ne nécessite aucune formation spécifique préalable obligatoire. Il est donc utilisable par toute personne témoin de la survenue d’un malaise.
Modifié en dernier par Bubu le 31 mai 2010, 10:50, modifié 1 fois.

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 30 mai 2010, 16:42

La fédération Française de Football se mobilise contre les arrêts cardiaques : extrait de Profession cardiologue - mars 2010

Image

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 11 juil. 2010, 09:53

Le Républicain Lorrain du 19/06/2010 - Photo RL

Ottange : le Rotary offre un défibrillateur

Image

Fabienne Menichetti et une délégation du conseil municipal ont remercié les membres du Rotary-Club. Photo RL


Dans le cadre de ses aides spécifiques aux collectivités, le Rotary-Club d’Audun-Villerupt a pris la décision de financer l’achat d’un défibrillateur à la commune d’Ottange, un chèque de 1500 € a été remis à Fabienne Menichetti, maire d’Ottange. Un geste de générosité qui découle de la bonne entente entre la commune et le club à travers le Salon de la gourmandise. « Il y a douze ans, vous avez accepté d’héberger notre manifestation dans votre vaste et magnifique salle polyvalente », a rappelé Robert Danton, membre du club et responsable du salon. Abdou Rahal, président du club, avait promis ce don à Georges Oblet lors de la 12e édition du salon. « Cet appareil sera d’une grande utilité, il sera à la disposition des clubs et des associations lors des manifestations qui se dérouleront à la salle polyvalente », a annoncé Mme Menichetti. Le défibrillateur est facile à employer, des initiations sont prévues.

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 14 août 2010, 16:14

Le Républicain Lorrain du 19/07/2010 - Photo Pierre HECKLER

Secourisme : les Français ont besoin d’un « choc »

Image

L’académie nationale de médecine souhaite que le secourisme devienne cause nationale, puisse mobiliser des moyens de l’Etat et aboutir peut-être à une obligation plus générale de se former. Photo Pierre HECKLER


Plus de la moitié des Français ne connaissent pas les gestes à effectuer pour sauver une vie. Ils auraient peur de mal faire et hésiteraient face au coût de la formation. Un rapport préconise une implication active de l’Etat.

Seuls 40 % des Français seraient initiés au secourisme, contre 80 % des citoyens allemands. Un rapport de l’académie nationale de médecine souhaite accroître la proportion de gens formés dans l’Hexagone et faire pour cela du secourisme « une cause nationale ».

« Le coût de la formation volontaire est un frein à la diffusion du secourisme », constate l’académie de médecine. Le rapport propose donc d’instituer une « aide au financement » et « la gratuité pour certaines catégories de personnes (jeunes de quartiers défavorisés, bénéficiaires RSA, handicapés-aveugles, délinquants incarcérés, demandeurs de la nationalité française…). »

Elle préconise aussi de « dépénaliser » les gestes de premiers secours des bénévoles, comme dans d’autres pays, afin d’éviter que la crainte des poursuites judiciaires ne fasse obstacle à la mise en œuvre des gestes appris.

Trop de responsabilités

Le rapport « Secourisme en France, bilan et perspectives » ne fixe pas d’objectif inatteignable : « Former un Français sur deux aux premiers secours, un Français sur vingt aux premiers secours en équipe », espèrent les auteurs. Le « pourcentage de population formée demeure moyen selon une enquête de la Croix-Rouge réalisée en 2009 », note le médecin général Henri Julien. Auteur du rapport pour cette instance qui conseille les pouvoirs publics, il dénonce : « La diffusion et le développement du secourisme en France ne paraissent pas au niveau attendu pour un pays avancé ».

La France se situe en effet dans la moyenne derrière les pays germaniques (Autriche, 80 %) et nordiques (Norvège, 95 % ; Suède, 50 % ; Islande, 75 %) mais avant les pays latins (Espagne, 6 %) et de façon plus étonnante avant le Royaume-Uni (6 %) ou les Pays-Bas (2 %). Selon une autre enquête sur les Français et l’arrêt cardiaque, 26 % ne veulent pas prendre la responsabilité d’utiliser un défibrillateur disponible en libre accès. « Il manque au secourisme en France le choc provoqué par le président Chirac en 2002 en faveur de la sécurité routière », souligne l’académie de médecine.

Elle propose d’organiser un « pilotage fort » pour le secourisme, de généraliser l’obligation de formation, et d’harmoniser les diverses formations. En outre, les secouristes professionnels devraient pouvoir utiliser certains matériels modernes (appareils de mesure de la glycémie…) et médicaments d’urgence (choc allergique, crise d’asthme etc.).

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 06 déc. 2010, 14:25

Le Républicain Lorrain du 01/12/2010 - Photo RL

Tressange - La commune se dotera de cinq défibrillateurs

Image

En deux séances de formation d’une heure, vingt-quatre personnes représentants les associations de la commune, ont pu être formées à l’utilisation d’un défibrillateur. Photo RL


Dernièrement, à la demande du conseil municipal de Tressange, deux secouristes ont proposé une formation à l’utilisation de défibrillateurs cardiaques.

Réparties en deux groupes, vingt-quatre personnes, représentant différentes associations locales, ont assisté à cette formation. Elles ont été accueillies dans la grande salle de la mairie en présence de Denis Schitz, maire, de son adjoint Albert Brossard ainsi que d’autres élus.

La municipalité a en effet décidé d’ acquérir cinq défibrillateurs cardiaques d’une valeur totale de 9 650 € TTC. Tous seront installés pour être facilement accessibles par le public et permettront peut-être de sauver une ou plusieurs vies.

Car il a été rappelé qu’en France, on comptait 40 000 à 60 000 morts par arrêt cardiaque chaque année, soit quelque deux cents morts par jour et que si un massage cardiaque et un défibrillateur étaient utilisés dans les cinq premières minutes après l’arrêt cardiaque, on passerait à 30 % de chance de survie sans séquelles.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 05 mars 2011, 18:25

Le Républicain Lorrain du 26/02/2011 - Photo RL

Ottange - Défibrillateur, mode d'emploi

Image

Gérald Matucci et l’adjudant-chef Patrick Adamczuk ont indiqué la marche à suivre pour utiliser le défibrillateur mis en place à la salle polyvalente d’Ottange. Photo RL


Offert par le Rotary-club d’Audun-Villerupt, un défibrillateur vient d’être installé dans la salle polyvalente d’Ottange. Cet appareil permet de sauver des vies dans le cas d’accidents cardiaques, encore faut-il savoir s’en servir.

Pour initier les usagers de la salle, la municipalité avait invité les responsables des associations locales pour une démonstration.

Les secours aussi

En présence de Fabienne Menichetti, Georgel Atz et Denis Zavatti, du Rotary, Gérald Matucci, premier adjoint chargé des associations, a présenté l’appareil. « Nous ne pouvons faire de démonstration réelle, une vidéo vous expliquera la marche à suivre en cas de besoin. Les sapeurs-pompiers détailleront chaque phase et répondront à vos questions. »

Les éventuels utilisateurs de l’appareil ont été attentifs, le film a été commenté par le chef du centre d’intervention d’Ottange, l’adjudant-chef Patrick Adamczuk, qui a mis l’accent sur quelques points importants. « Il ne faut pas s’affoler, respecter les ordres dictés de l’appareil ».

Naturellement, simultanément à l’utilisation du défibrillateur, il faut appeler les secours.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 12 juil. 2011, 17:21

Le Républicain Lorrain du 30/06/2011 - Photo RL

Défibrillateurs mode d’emploi

Image

Une trentaine de personnes ont suivi la formation pour utiliser les défibrillateurs. Photo RL


La municipalité a décidé de doter l’ensemble des complexes sportifs de la localité, à savoir : dojo du Rio, gymnase, tennis et stade Henri-Lorang de défibrillateurs pour une plus grande sécurité des personnes qui fréquentent les installations.

Les responsables de clubs, les éducateurs et le personnel communal ont été conviés à suivre une formation pour utiliser les appareils à bon escient.

C’est ainsi que trois formations ont été dispensées par un spécialiste dans la salle de réunions de l’hôtel de ville à une trentaine de personnes. Sylvie Leber, adjointe responsable de la commission des sports, n’a pas manqué de souligner combien cet équipement peut sauver des vies.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 17 juil. 2011, 10:36

Le Républicain Lorrain du 07/07/2011 - Photo RL

Les vétérans se forment au défibrillateur

Image

Des simulations de réanimations ont été organisées. Photo RL


Antoine Gargano, président des vétérans, a invité ses membres à bénéficier d’une formation au premier secours au club-house de l’Entente sportive. En effet, la municipalité a équipé, au même titre que d’autres installations (cité des sports, salle Victor-Hugo), le stade municipal d’un défibrillateur.

C’est Robert Fenucci, accompagné par deux jeunes sapeurs-pompiers, qui s’est chargé de prodiguer toutes les informations utiles aux premiers secours ainsi qu’à l’utilisation du défibrillateur. Les membres présents ont été attentifs à tous les conseils et ont participé pour l’occasion à des simulations de réanimation sur le mannequin.

Cette formation a été réalisée grâce à l’aimable collaboration de la municipalité qui a mis à disposition son vidéo projecteur, ainsi qu’à Robert Fenucci et ses collègues sapeurs-pompiers.

Il est déjà prévu que les éducateurs ainsi que les dirigeants de l’ES Fameck bénéficieraient au même titre que les vétérans d’une formation identique. Celle-ci est d’ores et déjà programmée pour la rentrée.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 25 juil. 2011, 09:24

Le Républicain Lorrain du 23/07/2011 - Photo RL

Guénange - Et un 2e défibrillateur

Image

Le maire remet le nouveau défibrillateur au jeune chef d’équipe des secouristes, M. Massaro. Photo RL


Les secouristes de Guénange disposaient déjà d’un défibrillateur depuis quelques années mais peu à peu la nécessité d’un second appareil s’est fait sentir. C’est ce que Romain Passion, le responsable de l’antenne locale, a fait savoir au maire en expliquant que l’effectif de son groupe augmente (vingt-trois membres actuellement), ce qui permet la création d’une seconde équipe. De plus, les secouristes sont de plus en plus demandés par les associations et les services publics pour assurer la sécurité de diverses manifestations.

Par ailleurs, la section de Guénange envisage des actions en direction des jeunes, par exemple en collaboration avec le centre social Louise-Michel, notamment en formant un groupe de benjamins.

En fait, M. Passion demandait simplement une subvention municipale exceptionnelle mais la commune a préféré lui offrir directement le nouveau défibrillateur. C’est ce qui a été fait lors d’une petite cérémonie organisée au local des secouristes, à l’école Saint-Matthieu, en présence du maire Jean-Pierre La Vaullée, de deux adjointes, Mmes Basse et Curatola et d’Alain Maurice, responsable départemental de la protection civile.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 04 sept. 2011, 18:41

Le Républicain Lorrain du 22/08/2011 - Photo RL

Kœnigsmacker - Deux défibrillateurs pour sauver des vies

Image

La commune et la Magnascole ont acquis deux défibrillateurs dans la commune . Photo RL


La municipalité de Kœnigsmacker et la Magnascole ont chacune fait l’acquisition d’un défibrillateur. Ces appareils seront respectivement installés à la salle polyvalente et à l’école élémentaire.

Le maire, Pierre Zenner, a chargé Fabrice Poli de former les futurs utilisateurs. À savoir, le personnel enseignant, les formateurs joueurs et membres des différentes associations de la localité, ainsi que le personnel communal et les membres du conseil municipal.

Une démarche préventive pleine de bons sens. Ce n’est effectivement pas tout de doter des lieux publics de tels appareils d’assistance cardiaque : encore faut-il savoir les utiliser.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 17 oct. 2011, 09:35

Le Républicain Lorrain du 30/09/2011 - Photo RL

Hayange - Les dirigeants sportifs formés au défibrillateur

Image

Au cours de la formation, Ronald De Biasio a donné toutes les informations utiles afin de sauver une personne victime d’un malaise cardiaque. Photo RL


L’espace d’un après-midi, suite à une démarche de la municipalité, par le biais de Jacques Bayer adjoint chargé des sports, les dirigeants des clubs sportifs hayageois, ainsi que leurs membres ou éducateurs, ont été conviés à participer à une séance de formation sur la manière d’utiliser un défibrillateur cardiaque. Cette formation répond à la loi datant du 26 mai 2006 qui oblige dès 2012 les clubs sportifs à se doter d’un défibrillateur et de former en conséquence les personnes qui le souhaitent, de quoi leur permettre d’intervenir en toute sécurité en cas de nécessité.

Deux clubs étaient présents à cette première séance de formation, ceux du Tennis et du Football club hayangeois. Le club des archers, également convié à cette séance, n’a pu être présent en raison d’une compétition.

La formation était assurée par la société 3S (sauveteurs-secouristes-sportifs), qui est spécialisée dans ce domaine. C’est Ronald De Biasio, formateur attitré, qui s’est chargé de développer la formation tout en donnant les informations utiles et nécessaires, portant sur les gestes à accomplir lorsqu’une personne est victime d’un accident cardiaque.

Les participants ont eu eux aussi à effectuer les gestes nécessaires ainsi qu’à utiliser le défibrillateur afin de bien comprendre les rudiments de son fonctionnement. A l’issue de cette formation, les participants se sont vu remettre un certificat officiel avec lequel ils pourront désormais utiliser l’appareil de manière légale.

Jacques Bayer a tenu à préciser que l’ensemble des associations sportives hayangeoises seraient invitées prochainement à participer à cet atelier de secourisme.



NB : une erreur s'est glissée dans le texte : la phrase "A l'issue... ...légale" donne à penser que sans certificat officiel, il est interdit de se servir de ce matériel voire que cela peut être condamnable, alors que le décret du 4 mai 2007 - Art. R. 6311-15 dit que : "TOUTE PERSONNE, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 6311-14". Cet article a justement pour but de couper court aux éventuelles inquiétudes sur le plan juridique que beaucoup de personnes pouvaient opposer.

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 30 oct. 2011, 12:59

Le Républicain Lorrain du 20/10/2011 - Photo RL

Rettel - Défibrillateur mode d’emploi

Image

Deux défibrillateurs seront installés à Rettel, l’un à la salle polyvalente, l’autre aux vestiaires des sportifs Photo RL


La commune de Rettel a décidé récemment l’achat de deux défibrillateurs, l’un pour la salle polyvalente, l’autre pour les vestiaires du terrain de football. Une démonstration s’imposait. Elle a été faite à la salle polyvalente par Georges Lanzi, de la société Cardia Pulse, en présence du maire, Jean Schwenck, des adjoints, des enseignants, des représentants de la Jeunesse sportive, du Foyer communal et d’une trentaine d’autres personnes.

Le défibrillateur est utilisé en cas d’arrêt cardiaque. Tout le monde a le droit de l’utiliser. Il est surtout utile dans l’attente des secours.

« Après avoir vérifié que le personne ne respire plus, est inconsciente et ne réagit plus aux stimulations, il faut brancher le défibrillateur qui indiquera la marche à suivre » précise M. Lanzi.

Alerter, masser, défibriller sont donc les trois mots clés pour sauver une vie car, sans intervention, les chances de survie sont minces.

La démonstration convaincante de M. Lanzi a été appréciée par les participants et les questions n’ont pas manqué pendant le débat.

Y a-t-il des signes avant-coureurs ? Qui appeler ? Comment masser ? Peut-on se tromper en utilisant l’appareil ?

Réponses : Il n’y a généralement pas de signes avant-coureurs ; après avoir vérifié que la personne est en arrêt cardiaque, il faut appeler le 15 et commencer le massage par pressions fortes à un rythme régulier ; on utilise le défibrillateur automatique au bout de deux minutes de massage cardiaque ; on ne peut pas se tromper, l’appareil analyse la situation et réagit en conséquence. Le pire serait de ne rien faire.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 07 nov. 2011, 10:41

Le Républicain Lorrain du 02/11/2011 - Photo RL

Florange - Une formation au défibrillateur

Image

Le véhicule est impressionnant et bourré de technologie au service du public. Photo RL


Les défibrillateurs qui permettent de sauver des vies, sont progressivement installés dans les gymnases. A terme, on en trouvera dans tous les lieux recevant du public.

Aussi pour être efficace avec ce matériel un minimum de formation est nécessaire. Les initiations à la réanimation cardio-pulmonaire, et à l’utilisation du défibrillateur, sont nécessaires afin d’acquérir les gestes qui sauvent. Car lors d'un arrêt cardiaque subit, le cœur se met en fibrillation, et c'est la mort en moins de cinq minutes si l’on n‘intervient pas.

Nicolas Niepel, pompier volontaire, et son véhicule de formation Incendie éco sont présents tous les jeudis matin (pendant le marché) place Mendès-France.

Une formation gratuite est dispensée dans ce beau véhicule de douze mètres de long, comprenant une salle de formation avec douze places assises, et un laboratoire incendie écologique avec deux générateurs de flammes.

L’accès aux personnes à mobilité réduite est possible.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 22 nov. 2011, 17:48

Le Républicain Lorrain du 16/11/2011

Rurange-les-Thionville - Deux défibrillateurs et de nouveaux jeux

...

Achats : la commune investira dans des bacs à sel, un range vélos, et des cendriers extérieurs pour un montant de 1 700 €.

De nouveaux jeux extérieurs vont remplacer ceux actuellement installés derrière le bâtiment locatif rue des Écoles (9 780,00 € HT). Par ailleurs, la commune veut équiper la salle polyvalente de Rurange et le centre socioculturel de Montrequienne de défibrillateurs pour la somme de 4 700 € HT. Cet équipement sera subventionné à 50 % par le ministère de l’Intérieur suite à une demande auprès de la députée Aurélie Filippetti.

...



Retourner vers « Défibrillateurs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité