Articles généraux

La lutte contre la mort subite dans les 5 Communautés d'Agglomération
Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Articles généraux

Messagepar Bubu » 16 juil. 2017, 18:06

Le Républicain Lorrain du 12/07/2017 - Photo RL

Apprendre les gestes qui sauvent à tout âge

    Image

Le lieutenant Denis Scassellati explique à Claude comment savoir si la victime est consciente : il suffit de constater si elle serre sa main. Photo RL


« Madame, Madame, serrez ma main si vous m’entendez ! ». Ce sont les phrases qu’ont du répéter les huit personnes venues apprendre les gestes de premier secours à la caserne des pompiers de Villerupt. Parmi les inscrits, Claude, un Villeruptien, Déborah et Aurélie, deux jeunes filles dont l’objectif est de devenir sapeur- pompier et quatre pensionnaires de la résidence accompagnée Stéphane-Hessel, venus avec Sylvie Rolland, accompagnatrice sociale. La formation a été menée par Patrick Brunelli, adjudant-chef et Denis Scassellati, lieutenant.

Depuis la série d’attentats qui ont bouleversé la France, le Service départemental d’incendie et de secours organise régulièrement des formations destinées aux particuliers désirant acquérir les bons réflexes face à une personne en danger pour augmenter ses chances de survie. Les gestes utiles se résument à trois actions : protéger, alerter et secourir.

Une maman est venue avec sa fille, Clémentine âgée de 8 ans : « J’ai déjà été victime d’un malaise, je pense que c’est bien que ma fille sache ce qu’il faut faire si cela se reproduit ». L’adjudant-chef qui est déjà intervenu devant des élèves de cours moyen de plusieurs écoles confirme : « Les enfants sont capables de composer le 18 ou le 112, le numéro d’appel unique européen pour prévenir les secours et de placer la victime dans la position latérale de sécurité ».

Arnaud et Mélissa, deux sapeurs pompiers servant de "cobayes", les participants ont appris la manière la plus efficace pour placer une personne en position de sécurité (couchée, demi-assise ou les jambes surélevées selon les cas observés), détecter la respiration de la victime, comprimer une plaie qui saigne abondamment ou, en cas de plusieurs victimes, poser un garrot. Ils ont aussi appris sur un mannequin comment pratiquer un massage cardiaque et utiliser un défibrillateur automatique externe (DAE) de plus en plus accessible dans les lieux publics. Les DAE sont des appareils simples à utiliser ; il suffit de suivre pas à pas les instructions données par une voix électronique.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Articles généraux

Messagepar Bubu » 19 août 2017, 18:43

Le Républicain Lorrain du 21/07/2017 - par F.T. - Photo Pierre HECKLER

Une marche, une appli : tout bon pour le cœur

    Image

Deux parcours, de 6 et 12 km, seront proposés aux marcheurs. Photo Pierre HECKLER


Infirmiers et pompiers mosellans organisent une marche, dimanche à Cattenom, ponctuée d’ateliers pour s’initier aux gestes de premiers secours.

Le projet leur tient à cœur. Infirmiers et sapeurs-pompiers mosellans le portent depuis un an et demi. Ils ont imaginé une application pour smartphone qui permettrait de mettre en réseau des personnes formées aux premiers secours, capables d’intervenir sur un arrêt cardiaque en attendant l’arrivée des secours. Car les professionnels sont bien placés pour savoir que ces minutes sont précieuses.

En mars dernier, l’Association française des premiers répondants (AFPR), montée autour de ce projet, misait sur un financement participatif en ligne via une plateforme dédiée. La démarche n’a pas touché autant de monde que souhaité, ni récolté suffisamment de fonds. Pas question de s’arrêter pour autant. Les secouristes engagés autour de cette application innovante ont décidé d’aller directement au contact des gens.

Réunir au moins 24 000 €

Dimanche, ils organisent une marche à Cattenom. Le parcours de base étendu sur 6 km (prolongé sur 12 km au choix) sera ponctué par cinq ateliers où les participants pourront s’initier aux gestes qui sauvent auprès de pompiers moniteurs. À savoir : donner l’alerte, protéger la victime, juguler l’hémorragie, utiliser un défibrillateur et prodiguer le premier massage sur un arrêt cardiaque. « Cet événement est aussi une bonne façon de nous faire connaître et de récolter des fonds », estime Frédéric Leybold, président de l’association. Cet infirmier, sapeur-pompier volontaire à Thionville, a de bonnes raisons d’y croire. « Pour l’instant, grâce au soutien de partenaires privés, on a déjà réuni 21 000 € », précise-t-il. Sauf que la concrétisation du projet d’appli, intitulé « Dix minutes pour sauver une vie », se chiffre entre 45 000 et 50 000 €.

Les organisateurs de la marche ont également prévu une tombola, avec le concours de commerçants locaux. Les dons, la petite restauration prévue sur place, devraient également permettre à Frédéric Leybold et ses complices de faire avancer leur idée. Ils sont encore loin d’être essoufflés.

Dimanche à Cattenom, inscription sur place. Départ en continu de 7h30 à 15h. Tarif : 2 €.

F. T.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Articles généraux

Messagepar Bubu » 22 août 2017, 18:29

Le Républicain Lorrain du 24/07/2017 - par C.F. - Photo Philippe NEU

690 participants hier à cattenom - Dans les pas des marcheurs sauveteurs à Cattenom

    Image

Cinq ateliers étaient proposés au gré du parcours : donner l’alerte, contenir une hémorragie, la conduite à tenir face à une personne inconsciente, l’utilisation du défibrillateur et le massage cardiaque.


    Image

Parmi les participants, des marcheurs aguerris mais aussi beaucoup de familles, curieuses d’acquérir les bases du secourisme. Photos Philippe NEU


On connaît les simples marches populaires, les marches gourmandes et celles du patrimoine. Hier, 690 personnes se sont essayées à la marche des gestes qui sauvent. Les organisateurs songent déjà à répliquer.

Martine s’était jurée qu’une fois à la retraite, elle se remettrait à niveau. « Mon brevet de secourisme ? Je l’ai eu quand j’avais 17 ans, alors vous pensez, il faut que je me remette dans le bain ! » Joignant le geste à la parole, la voilà qui s’agenouille devant le mannequin posé à terre et débute un massage cardiaque tel que l’infirmière bénévole vient de le lui expliquer. La pétillante sexagénaire s’en sort bien. « On devrait tous connaître ces gestes essentiels , poursuit-elle. Personnellement, je fais partie d’un club de marche, je me dis souvent que ça pourrait être utile de savoir comment réagir si quelqu’un fait un malaise en forêt ». Quant au défibrillateur – en libre démonstration ce matin – Martine est comme tout le monde : « Je sais qu’il y en a partout mais honnêtement, personne n’enseigne la façon de s’en servir ». Alors c’est promis, d’ici peu, la jeune retraitée de Breistroff-la-Grande retournera se former aux premiers secours. D’ailleurs, elle vient de récupérer le petit prospectus d’information…

Comme elle, 690 personnes ont participé hier à Cattenom à la marche des gestes qui sauvent, organisée par l’Association française des premiers répondants (AFPR). « Nous n’imaginions pas avoir moins de 500 participants mais en fait on espérait le millier. Finalement, on est entre les deux, ce n’est pas si mal et puis nous avons eu de très bons échos, un accompagnement formidable de la commune de Cattenom. Et puis nous nous sommes fait connaître. C’était l’objectif », reconnaît Frédéric Leybold, président de l’AFPR. Lui imagine déjà une seconde édition de cette marche pas comme les autres, pédagogique et utile, qui permet à tout un chacun d’apprendre quelle conduite à tenir devant une victime.

Rappelons aussi que la recette du jour abondera l’enveloppe nécessaire au lancement d’une application pour téléphone mobile. Le but ? Mettre en réseau les secours et la communauté des anonymes capables de venir en aide, en un temps record, à des personnes victimes de malaise cardiaque. Une idée (géniale) à suivre.

Les défibrillateurs sont partout mais peu de monde sait les utiliser...

C. F.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Articles généraux

Messagepar Bubu » 27 août 2017, 10:54

Le Républicain Lorrain du 24/07/2017 - Photo Philippe NEU

Cattenom : 3 500 € récoltés grâce à « la marche des gestes qui sauvent »

    Image

Des ateliers d’initiation aux gestes de premiers secours étaient assurés par des moniteurs sur le parcours de la marche à Cattenom. Photo Philippe NEU


Fin juillet, un groupe d’infirmiers et de sapeurs-pompiers organisait une marche originale à Cattenom, ponctuée d’ateliers d’initiation aux premiers secours. Depuis plus d’un an, ils se battent pour faire vivre leur projet. Ils veulent créer une application innovante pour smartphone qui mettrait en relation des personnes formées aux gestes qui sauvent susceptibles d’intervenir très rapidement sur un arrêt cardiaque.
Les membres de l’Association française des premiers répondants (AFPR), montée pour conduire cette initiative, usent de tous les ressorts pour sensibiliser le plus grand nombre, trouver des financements. Sur les 45 000 € visés a minima pour payer l’appli, les sauveteurs engagés ont déjà réussi à collecter plus de 20 000 € auprès de partenaires.

690 marcheurs touchés

La marche de Cattenom avait l’ambition de lever des fonds supplémentaires et d’informer le public sur leur démarche. 690 marcheurs ont participé. « Cela nous a permis de dégager un bénéfice de 3 500 euros », souligne Frédéric Leybold, président de l’AFPR. Une somme obtenue après avoir déduit les frais liés à l’organisation de l’événement. « Nous avions estimé 1 000 marcheurs , reconnaît le président. Du coup, nous avons eu un surplus de nourriture que nous avons remis le soir même à l’Unité de vie transitoire de l’association Athenes à Thionville. » Suite au prochain épisode. Car l’association veut continuer sur sa lancée.

Infos : sur la page Facebook AFPR ou par mail : contact@10minutespour1vie.com


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Articles généraux

Messagepar Bubu » 25 nov. 2017, 18:43

Le Républicain Lorrain du 17/11/2017 - par C.F. - Photos Philippe NEU

Appel au financement participatif : cliquez, soutenez, sauvez des vies

    Image

Si la cause vous touche, vous avez encore trois semaines pour soutenir le projet… Photos Philippe NEU


    Image

Frédéric Leybold, président de l’Association française des premiers répondants (AFPR)


Le projet s’intitule "10 minutes pour sauver une vie". Les soutiens, eux, ont encore 23 jours pour se manifester. Frédéric Leybold, infirmier sapeur-pompier volontaire à Thionville, veut (encore) y croire. Il a créé l’Association française des premiers répondants avec un groupe de collègues en mars 2016. L’objectif : développer une application pour smartphone qui permettrait de mettre en réseau, en Moselle, des secouristes potentiels prêts à intervenir à tout moment auprès d’une victime en arrêt cardiaque. Leur déclenchement rapide, en lien avec les centres de secours, optimiserait en effet les chances de survie. « Selon la localisation de la victime, les premiers répondants sont susceptibles d’arriver avant les sapeurs-pompiers et de gagner de précieuses minutes sur la prise en charge », précise, d’expérience, Frédéric Leybold.

L’association qui porte ce projet cherche à le financer depuis plusieurs mois. La première tentative de financement participatif n’a pas fonctionné. Mais Frédéric et les autres membres de l’asso n’ont pas baissé les bras pour autant. Le travail de sensibilisation leur a permis de décrocher des partenaires fidèles (Crédit mutuel, British Steel, l’Usine d’électricité de Metz, le cabinet comptable thionvillois Lereboulet et plusieurs clubs Rotary du secteur). Leurs contributions s’ajoutent aux recettes de deux marches organisées (à Cattenom et près de Sarreguemines) ainsi qu’aux dons de particuliers. Au total, l’association peut compter sur 25 000 €. Il manque désormais 20 000 €, que Frédéric et les autres espèrent décrocher via une autre plateforme de financement collaboratif, HelloAsso, réservée aux ambitions associatives. « Notre projet est d’intérêt général, les dons sont déductibles des impôts , rappelle Frédéric Leybold. C’est notre dernière possibilité ; sans argent, il n’y a pas de projet. »

L’infirmer pompier veut réussir à toucher le grand public, insiste sur le sérieux de la réflexion. « Notre application mettra en relation des gens de confiance : des professionnels de santé, des secouristes pros, les titulaires d’une formation aux premiers secours auxquels nous assurerons une mise à niveau annuel. » L’association a déjà prévu trois marches l’an prochain, ponctuées par des initiations aux gestes qui sauvent. Dans la dernière ligne droite, son cœur bat fort.

10 minutes pour sauver une vie, via le site de financement en ligne HelloAsso

Plus d'infos sur la page Facebook AFPR : cliquez ici

Voir la vidéo descriptive du projet en ligne : cliquez ici



Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Articles généraux

Messagepar Bubu » 09 déc. 2017, 11:12

Le Républicain Lorrain du 07/12/2017 - Par Maxime HENRY - Photo ER/M.H.

Pont-à-Mousson - Une formation, un massage cardiaque, un collègue sauvé

    Image

« Rien d’extraordinaire, tout le monde peut le faire. » Photo ER/M.H.


Salarié de Saint-Gobain Pont-à-Mousson, Xavier Pothier a sauvé la vie d’un de ses collègues, victime d’une crise cardiaque, grâce à la formation sauveteur secouriste du travail (SST).

Xavier Pothier est ce que l’on peut appeler un héros. Même s’il n’aime pas les éloges et reste humble, il n’échappe pas à ce terme. Il est, dans la vie de tous les jours, machiniste polyvalent à l’usine Saint-Gobain de Pont-à-Mousson.

En mars, il prend son poste de nuit. Normal. Il souhaite alors effectuer une pause. Toujours normal. Mais là, un de ses collègues s’effondre. Il est en train de faire une crise cardiaque. Heureusement, le machiniste est préparé au pire grâce à la formation sauveteur secouriste du travail (SST). « Je ne me serais pas vu ne rien faire », avoue Xavier en repensant à la scène.

« On souffle quand on voit les pompiers »

Il entame alors un massage cardiaque, comme celui qu’il a pu apprendre lors de la formation. « Je n’ai pas directement pensé au défibrillateur… Puis il y a l’adrénaline qui vous pousse sur le moment », continue-t-il. Les images semblent gravées à jamais dans sa mémoire. « Je n’avais plus la notion du temps, ça paraissait extrêmement long. Sincèrement, on souffle lorsque l’on voit les pompiers arriver », se remémore encore avec émotion le jeune homme. À leur arrivée, les sapeurs-pompiers de Dieulouard font un constat simple : sans les gestes de Xavier, son collègue n’aurait jamais survécu.
Mais Xavier, bien que formé comme il se doit, n’était pas seul. « Tout le monde a réagi. » Si l’un s’occupait de prévenir les secours, d’autres partaient à la rencontre des pompiers pour les guider au sein de l’usine. Il analyse avec franchise la scène qui s’est passée. « Moi, je n’ai fait que le massage, toute l’équipe a joué son rôle. » Il a d’ailleurs, le 19 octobre, été décoré par la Carsat (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail). « Je leur ai bien dit qu’on était une équipe… Ils m’ont dit que j’étais trop humble. »

Treize défibrillateurs et une ambulance

Si la formation qu’a reçue Xavier fut importante pour sauver la vie de son confrère, l’installation d’un défibrillateur dans l’entreprise l’est tout autant. « J’ai entendu dire qu’il y avait plus de défibrillateurs sur le site de Saint-Gobain que dans tout Pont-à-Mousson », fait remarquer le machiniste. Il y a une quinzaine de défibrillateurs publics à Pont-à-Mousson pour treize sur les sites de Saint-Gobain PàM. Sans oublier, une ambulance toujours présente aux fonderies mussipontaines.

Chaque année, sur les sites lorrains de Saint-Gobain, une soixantaine de sessions de formation sont réalisées. Quarante nouvelles personnes sont formées pour quatre cents qui font un « recyclage ». « Ce sont bien quelques heures qui peuvent sauver un collègue ou un proche », conclut Xavier, qui encourage chacun et chacune à se former à ces gestes qui sauvent des vies chaque année.

Maxime HENRY



Retourner vers « Défibrillateurs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité