Actions Synergie - Intercom sur la mort subite

La lutte contre la mort subite dans les 5 Communautés d'Agglomération
Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Actions Synergie - Intercom sur la mort subite

Messagepar Bubu » 14 mai 2010, 07:32

Posté le 23/09/2008 :

Semaine du coeur 2008 : pour voir les photos et articles

- Démonstration des gestes qui sauvent au lycée COLBERT - THIONVILLE avec la CROIX ROUGE

- Démonstration des gestes qui sauvent au GERIC - THIONVILLE avec les pompiers
Modifié en dernier par Bubu le 14 mai 2010, 07:37, modifié 1 fois.

Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 14 mai 2010, 07:34

Posté le 22/09/2009 :

Semaine du coeur 2009 : pour voir les photos et articles

21/09/09 : St Pierre Chanel :
    - présentation de la campagne par le Docteur Busac
    - entrainement au massage cardiaque et au maniement du défibrillateur avec la Croix Rouge
    - sous l'oeil de Me Rodriguez, infirmière
22/09/09 : Lycée Gaspard Monge - Hayange :
    - présentation de la campagne par le Docteur Perot
    - entrainement au massage cardiaque et au maniement du défibrillateur avec les jeunes sapeurs-pompiers
    - sous l'oeil de Me Luc, infirmière
22/09/09 : Conférence Salle MOLITOR - Hayange :
    - présentation de la campagne par le Dr Bianchi
    - entrainement au massage cardiaque et au maniement du défibrillateur avec les sapeurs-pompiers

Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 14 mai 2010, 08:08

Posté le 14/12/2009 :

Le Républicain Lorrain du 12/11/2009

Défibrillateur : démonstration en public

La commune vient de faire l’acquisition d’un défibrillateur automatique. Il s’agit d’un appareil qui permet dans plus de la moitié des cas d’arrêt cardiaque de réanimer le cœur par l’envoi d’un choc électrique.
Cet appareil sera installé, dans les prochains jours, sous le porche de la mairie, dans un boîtier spécial, permettant le maintien de ce dernier, en parfait état de fonctionnement, quelles que soient les conditions climatiques.
Afin de familiariser la population avec cet appareil, deux cardiologues, le Dr Busac et le Dr Houplon viendront faire une démonstration à Fixem, lors d’une soirée où l’ensemble de la population est conviée, le mardi 17 novembre, à 20 h, au foyer socio-éducatif de Fixem.
Un diaporama concis et clair sera projeté, en préambule d’une discussion libre. Puis les médecins feront une démonstration pratique, avec un mannequin et un défibrillateur.


Le Républicain Lorrain du 30/11/2009

Fixem : un maillon de la chaîne qui doit nous unir tous

Image

Séance d'information sur les défibrillateur pour les Fixemois qui ont eu droit à l'intervention de plusieurs médecins.


Soucieux de la santé de leurs concitoyens, le conseil municipal vient de faire l’acquisition d’un défibrillateur, appareil qui permet, dans plus de la moitié des cas d’arrêt cardiaque, de faire repartir le cœur par l’envoi d’un choc électrique. Le choix a été fait de l’installer dans un boîtier sous le porche de la mairie de telle sorte qu’il soit accessible à tous.
Mais comment s’en servir et que faire en cas d’arrêt cardiaque ? C’était la justification de cette première formation à laquelle de nombreux Fixemois avaient répondu présents.
Le massage cardiaque après l’appel des secours, est primordial : c’est ce qu’ont martelé les 2 cardiologues invités, Dr Philippe Houplon et Dr Jean-Claude Busac, en commentant un film édifiant et un diaporama très explicite. Puis place aux travaux pratiques à l’aide d’un mannequin et d’un défibrillateur de démonstration. Les enfants du primaire et les collégiens ont été les premiers volontaires pour s’essayer au massage cardiaque et en éprouver la difficulté notamment dans la durée. Les adultes paraissaient plus impressionnés mais ils ont suivi le mouvement.
Mme Dutta Gupta, maire de la commune, également médecin, a expliqué le choix d’un appareil entièrement automatique, qui effectue l’analyse diagnostique et déclenche le choc électrique si besoin, sans intervention d’un tiers et sans risque d’erreur. Elle a rappelé que la seule erreur à ne pas commettre, c’est de ne rien faire. Se former aux gestes d’urgence en cas d’arrêt cardiaque est un maillon de la chaîne de solidarité qui doit nous unir tous.
Elle a remercié le club Cœur et Santé de Thionville représenté par Irma Madis pour le prêt du matériel et l’installation d’une exposition temporaire sur ce sujet.
La présence exceptionnelle de ses collègues cardiologues très investis dans cette mission de formation, a contribué à une prise de conscience qu’un simple geste peut sauver une vie.
Modifié en dernier par Bubu le 31 mai 2010, 11:10, modifié 1 fois.

Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 14 mai 2010, 08:19

Le Républicain Lorrain du 30/04/2010

Un bien pour un mal

L’association des parents d’élèves de la cité scolaire Hélène-Boucher ne font pas les choses à moitié. Non seulement ils ont doté l’établissement d’un défibrillateur cardiaque mais ils se sont débrouillés pour organiser une journée de formation à l’attention des élèves et du personnel.
Une session est programmée aujourd’hui ; un cardiologue fait même le déplacement pour montrer comment se servir de cet appareil permettant de sauver des vies.
Six classes de 3e et de 2nde mais aussi le personnel du lycée sont concernés.


Le Républicain Lorrain du 04/05/2010

Trois gestes pour sauver une vie

Image

De jeunes élèves attentifs aux gestes qui sauvent. Photo RL

Une première vague de lycéens d’Hélène-Boucher ont eu droit à une session spéciale de secourisme. Un enseignement sera diffusé aux 1 300 élèves du lycée. C’est à la demande de l’ Apelca (Association des parents d’élèves, de lycée et collèges autonome), que ces cours de premiers secours ont été donnés sur la conduite à tenir lorsque l’on se trouve confronté à un malaise cardiaque. L’association, présidée par Nadya Dengel, a offert au lycée un second défibrillateur.
Marie-Paule Houppe, médecin cardiologue a enseigné aux jeunes élèves les gestes indispensables et prédominants, et prévenir le SAMU en composant le 15, masser, défibriller. Depuis mai 2007 tout citoyen doit pouvoir se servir d’un défibrillateur, ce qui est, pour Marie-Paule Houppe, un geste nécessaire, généreux, et citoyen.

Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 19 mai 2013, 13:21

Le Républicain Lorrain du 11/05/2013 - Photo RL

Aumetz - Les gestes qui sauvent à Lionel-Terray

    Image

Les élèves des classes de 4 e et de 3e ont suivi avec attention l’intervention du Dr Houplon. Photo RL


Un accident cardiaque peut arriver à tout âge, parfois dans la pratique d’un sport et de jeux physiques. C’est dans un souci de renforcer les connaissances dans la prévention et les secours civiques de ses élèves que Patrick Risser, principal du collège Lionel-Terray, a invité, pour un cours spécifique, le Dr Philippe Houplon, cardiologue à Thionville.

Le spécialiste a expliqué quels sont les symptômes qui peuvent mettre en alerte, quelles sont les précautions à prendre pour éviter un malaise cardiaque lors d’efforts importants. Il a également détaillé les gestes qui sauvent, vidéo et fascicules à l’appui. « Des leçons bien perçues par nos élèves conscients de l’importance d’une intervention rapide et efficace », a constaté M. Risser.


Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 13 oct. 2015, 17:16

Le Républicain Lorrain du 05/10/2015 - Photo RL

Les agents municipaux formés à l’usage des défibrillateurs à Thionville

    Image


Apprendre les gestes qui sauvent. Photo RL


Une cinquantaine d’agents municipaux étaient présents, la semaine dernière, au Centre Multisports La Milliaire pour s’initier à la pratique du massage cardiaque et à l’utilisation du défibrillateur. Cette première session proposée par l’association Cœur et Santé et Intercom Santé 57, en partenariat avec les pompiers et la municipalité de Thionville, s’est déroulée sous les explications et les conseils d’une cardiologue, Marie-Paule Houppe-Nousse et d’un pompier. Les participants ont appris comment reconnaître un arrêt cardiaque et les trois réflexes qui s’imposent : appeler le SAMU, commencer un massage cardiaque pour assurer une circulation avec des pressions fortes et un rythme régulier et utiliser, si cela est possible, un défibrillateur qui guidera vocalement l’intervenant pour un emploi sans risque. Puis les agents se sont essayés à la pratique, aidés par les formateurs. En soirée, ce sont les entraîneurs sportifs qui ont suivi la formation puis ce sera le tour, mercredi, des élèves de troisième de Charlemagne ; viendront ensuite ceux d’Hélène Boucher puis de Saint-Pierre Chanel.

Depuis 2007 une nouvelle législation élargit l’usage des défibrillateurs à tout citoyen. Mais cela nécessitant une campagne de formation, la municipalité de Thionville a donc décidé de réactiver la commission défibrillation animée par Intercom et Cœur et Santé. De là est née l’idée de placer les appareils, une vingtaine, à l’extérieur et de les rendre utilisables par le maximum de Thionvillois grâce à une formation. Sur cinq ans, toute une tranche d’âge, en ciblant les classes de troisième, sera formée car comme l’a affirmé Pierre Cuny, le premier adjoint à la santé, venu assister à cette première session, " la politique de santé doit faire de ces gestes de secours des gestes citoyens " qui permettront de sauver des vies.


Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 15 nov. 2015, 12:09

Le Républicain Lorrain du 11/11/2015 - Photo RL

Roussy-le-Village - Tout savoir sur le défibrillateur

Premier réflexe de M. Tout le monde se trouvant en présence d’une personne victime d’un malaise, faire le 18 et attendre la venue des secours. Bon, il y bien ce défibrillateur à portée de mains… Encore faut-il savoir s’en servir…Le défibrillateur vient augmenter les chances de survie d’une victime de malaise cardio-respiratoire.

Son utilisation nécessite une formation, simple et courte. Qui peut accéder à cette formation ? « Tout le monde, assure Irma Madis, présidente de l’association Cœur et Santé de Thionville. Les gestes qui sauvent, le massage cardiaque, l’utilisation d’un défibrillateur sont un capital de connaissances qui peut sauver des vies ». Justement, une formation aura lieu le mercredi 18 novembre, à 20 h, au centre socioculturel Robert-Schuman de Roussy-le-Village.

L’organisation est assurée par l’association Cœur et santé et la municipalité, la formation assurée par le Dr Philippe Houplon, cardiologue à Thionville.

Massage cardiaque et emploi du défibrillateur engendrent des responsabilités, des peurs de mal faire et sont sujets à réticences. « Il vaut mieux intervenir même si c’est au prix d’une côte cassée … Si cela peut sauver une vie», insiste Mme Madis.

La formation comprend une projection vidéo, des explications claires complétées par une mise en situation incluant les gestes qui sauvent et l’emploi du défibrillateur.


Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 21 nov. 2015, 21:09

Défibrillateur au club de football de Volstroff

    Fin octobre, le Dr Philippe HOUPLON a animé une formation à l'utilisation d'un défibrillateur aux éducateurs du club.

    Cette séance a pu avoir lieu au départ grâce à l'Association MACINA qui a fait connaître les objectifs d'Intercom Santé 57

Les photos :

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Actions Synergie - Intercom sur la mort subite

Messagepar Bubu » 09 avr. 2017, 19:11

Le Républicain Lorrain du 07/04/2017 - Par O.M. - Photo Julio PELAEZ

Thionville : le défi des défibrillateurs

    Image

L’inauguration des cinq défibrillateurs externes automatiques, comme ici celui devant Puzzle, a eu lieu mercredi en présence des représentants de la municipalité mais aussi des partenaires, Intercom Santé, le club Cœur et Santé et le SDIS 57. Photo Julio PELAEZ


La ville de Thionville poursuit son ambitieuse politique de santé. Depuis mercredi, 5 défibrillateurs extérieurs ont ainsi été installés. Mais surtout près de 1 000 personnes ont été formées pour s’en servir. Au cas où.

L’arrêt cardiaque est responsable de 50 000 décès par an en France. « En moyenne, on compte un accident cardiaque par jour sur notre territoire », renchérit le Dr Pierre Cuny, maire de Thionville. Lequel est convaincu que la santé est désormais un enjeu à part entière de la vie politique locale, au même titre que le commerce ou l’urbanisme. « À notre arrivée, avec Anne Grommerch, nous avons voulu faire de la santé un axe fort de notre politique », confirme-t-il, rappelant, entre autres, l’instauration du Contrat local de santé, avec notamment des actions en prévention de l’obésité. « En 2008, Thionville ne disposait d’aucun défibrillateur », se souvient-il. « En 2011, on a commencé à en installer mais sans vraiment définir où les mettre. Je prends pour exemple la salle de Veymerange, qui était appareillée mais pas le stade juste à côté où les risques de malaises sont quand même bien plus grands. Bien sûr, il en faut aussi en intérieur, comme au théâtre, et partout où on accueille du public. » Pour pallier ce manque, la municipalité a donc décidé d’ajouter cinq défibrillateurs externes automatiques à son "parc" qui en compte désormais trente sur l’ensemble de la ville. Ces cinq appareils ont été positionnés devant les locaux d’Allô Mairie, les stades omnisports, Jeanne d’Arc, de Veymerange et Puzzle. D’autres pourraient suivre, suivant les besoins ou les lieux identifiés.

Mercredi, au moment d’inaugurer ces nouveaux équipements, Caroline Hein, conseillère municipale déléguée à la santé et au handicap, a rappelé que « face à un accident cardiaque, chaque minute compte et la prise en charge dans la phase initiale est primordiale. Survivre à un arrêt cardiaque, s’il intervient hors d’une structure médicalisée tient presque du miracle, d’où l’importance de favoriser les gestes qui sauvent. » C’est justement en ce sens que la démarche thionvilloise est remarquable. Car installer des défibrillateurs un peu partout, c’est bien mais former les gens à s’en servir, c’est quand même mieux. « En 2016, 860 élèves de 3e , soit l’intégralité des 3e des collèges thionvillois mais aussi 25 présidents de clubs et éducateurs sportifs ont été formés au massage cardiaque et l’utilisation des défibrillateurs, grâce à nos partenaires, Intercom Santé, le club Cœur et Santé et le SDIS 57. » « Nous sommes certainement la seule ville de France qui va former chaque année 900 collégiens au secourisme », peut s’enorgueillir le maire. 100 agents de la collectivité bénéficieront également de cette formation cette année.

« On est dans du strict bénévolat », insiste encore Pierre Cuny, « avec des médecins libéraux qui prennent sur leur temps pour participer à ce geste citoyen. Mais le jeu en vaut la peine. Ce serait pour moi un crime qu’un jeune meurt sur notre territoire sans qu’on ait pu faire quelque chose ! »

Le cardiologue Philippe Houplon, lui-même formateur à Intercom Santé, a conclu en citant un proverbe juif, "celui qui sauve une seule vie, sauve l’humanité entière". Une belle illustration de l’engagement thionvillois.

« Nous sommes la seule ville de France à former les collégiens au massage cardiaque »

O. M.


Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Actions Synergie - Intercom sur la mort subite

Messagepar Bubu » 12 déc. 2017, 16:03

Le Républicain Lorrain du 11/12/2017 - Photo RL

Fixem - Masser pour sauver des vies

    Image

Photo RL


À l’occasion du renouvellement du défibrillateur cardiaque mis à disposition par la mairie, la municipalité a invité les présidents des associations, les enseignants et les animatrices du périscolaire aux côtés des élus et du personnel communal, pour une formation aux gestes de premier secours et au maniement de l’appareil sous la houlette du docteur Philippe Houplon, cardiologue à Thionville. Avec des mots simples et une belle pédagogie, il a initié les participants à la prise en charge d’une personne ayant fait un malaise. Un seul mot d’ordre en cas de perte de conscience : rapidement masser le cœur jusqu’à l’arrivée des secours et si possible, utiliser le défibrillateur. Le modèle de la mairie étant automatique, il indique clairement la marche à suivre et s’il faut choquer la personne. À l’issue de la soirée, les participants se sont déclarés très satisfaits. « Je me suis rendu compte que je me faisais une montagne de ces premiers gestes. Avec la formation, je pense que je courrai moins le risque d’être en mode panique et que je saurai agir » a déclaré l’une des participantes. Encouragée par ce succès, la mairie envisage de proposer une démonstration avec les pompiers lors de la cérémonie des vœux en janvier prochain.



Retourner vers « Défibrillateurs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité