Page 1 sur 1

Une plateforme territoriale en gestation

Posté : 10 sept. 2017, 12:43
par Bubu
Le Républicain Lorrain du 31/08/2017 - Par Catherine ROEDER - Photo Armand FLOHR

Réseau en Moselle nord - Gérontonord : une plateforme territoriale en gestation

    Image

Avec ou sans plateforme, le Docteur Michel Dumay, le président, et Sophie Lampert, la directrice de GérontoNord continueront à faire vivre leur association. Photo Armand FLOHR


L’association GérontoNord qui pilote un réseau de 55 professionnels en gériatrie pourrait bien être le porteur de la nouvelle plateforme territoriale qui centralisera toutes les demandes d’aides. Le projet est actuellement en gestation.

Est-il vraiment nécessaire de présenter GérontoNord ? Officiellement créée en 2002, l’association qui a pour mission d’animer le réseau territorial de santé en apportant un soutien aux praticiens dans la gestion du maintien à domicile des personnes âgées fragiles, de l’éducation thérapeutique de patients atteints de maladies métaboliques mais aussi d’assurer la médiation auprès d’une population de migrants retraités (résidences Adoma), de former des professionnels et d’aider les aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, crée du lien depuis plus d’une vingtaine d’années sur la grande agglomération de Thionville. Elle s’appuie sur un réseau de 55 professionnels de la filière gériatrique, tous adhérents, et s’ouvre progressivement à une population plus jeune notamment dans le cadre de sa mission de soutien aux adultes atteints de diabète ou d’obésité.
Mais GérontoNord se prépare à répondre à une nouvelle demande émanant de l’ARS (Association Régionale de la santé) qui consiste en la création d’une plateforme territoriale capable de coordonner les différents acteurs. Son objet ? S’inscrire dans un projet global d’appui aux médecins traitants pour le maintien à domicile des cas complexes.

« Pas de feuille de route »

« L’ARS entend ainsi diminuer le nombre d’hospitalisations et de réhospitalisations », explique le Docteur Michel Dumay, président de GérontNord. Si une loi existe depuis janvier 2016, « sa mise en œuvre prend du temps », constate Sophie Lampert, la directrice de l’association nord mosellane. « Nous avons actuellement un embryon de plateforme. On va partir de là », estime le président qui met en avant l’expertise de GérontoNord en gériatrie. « La difficulté est que pour l’heure, nous n’avons pas de feuille de route », souligne Sophie Lampert Si aujourd’hui le réseau s’adresse aux plus de soixante ans, la plateforme, elle, élargira ses compétences à un public d’adultes dont les besoins seront finalement assez similaires. Un seul numéro avec du personnel à l’écoute des médecins traitants et des familles de 8h à 20h, serait un grand pas en avant. Il ne reste plus qu’à…

Par Catherine ROEDER - catherine.roeder@republicain-lorrain.fr