Alzheimer et cinéma

Bubu
Site Admin
Messages : 1046
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Alzheimer et cinéma

Messagepar Bubu » 28 sept. 2018, 18:11

Le Républicain Lorrain du 21/09/2018 - Par David HOURT - Photo Julio PELAEZ

Thionville : parler d’Alzheimer le temps d’un ciné

    Image

Avec La finale, Sophie Lampert, directrice de Gérontonord (à droite), amène la maladie d’Alzheimer au cœur du débat à La Scala de Thionville sous l’œil de sa responsable, Justine Girardi (à gauche). Photo Julio PELAEZ


Ce vendredi 21 septembre, c’est la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. À cette occasion, des associations d’aide aux aidants organisent une projection-débat à La Scala de Thionville.

Une séance de ciné pour sensibiliser. C’est avec cette idée en tête que Sophie Lampert, directrice de l’association Gérontonord, et Serge Colson, président de l’association France Alzheimer Moselle, ont approché la direction du cinéma La Scala de Thionville.

Résultat, une projection-rencontre qui se tiendra dans les salles du cinéma municipal ce vendredi 21 septembre à l’occasion de la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. « L’antenne mosellane de France Alzheimer est basée à Metz. Ils y sont très actifs mais souhaiteraient pouvoir développer des activités sur le secteur de Thionville. Les aider à s’implanter est un de nos projets », détaille Sophie Lampert. « Nous organisons donc cette projection afin de faire connaître nos associations et de susciter des vocations. »

À l’affiche, La Finale , de Robin Skyes, une production française avec Thierry Lhermite. « C’est sur une proposition de Serge Colson que nous avons choisi ce film », sourit Sophie. « Nous ne disposions pas d’un choix extrêmement large d’œuvres pour traiter de la maladie d’Alzheimer. Là nous avons une comédie sortie en mars 2018. Ce long-métrage ne dramatise pas la maladie tout en allant chercher un public plus large », complète la responsable de La Scala , Justine Girardi.

Aider les aidants

Pour animer la rencontre à l’issue de la projection, deux psychologues, chacun issu d’une des associations.

« Des aidants ont également été invités afin qu’ils puissent partager leurs expériences. Lorsqu’on est confronté à la maladie d’un proche, on ne sait pas toujours vers qui se tourner. Il y a le conseil départemental avec l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), mais aussi des associations qui sont là pour les aidants. Encore faut-il le savoir », ajoute la directrice de Gérontonord. « Tant qu’on n’est pas confronté au problème, on évite d’y penser. La maladie d’Alzheimer est une maladie qui fait peur. C’est presque un tabou. Pourtant de plus en plus de personnes sont touchées, il y a près de 850 000 malades en France. Ils pourraient passer à 1 275 000 d’ici 2020. C’est pour ça qu’il faut continuer à sensibiliser les gens. »

Des alternatives au placement

Penser maladie d’Alzheimer, c’est penser à des unités spécialisées en Ehpad , pourtant des alternatives apparaissent. « Au Canada, des aidants s’entraident en gardant le temps d’une soirée le patient d’un autre aidant. Ils appellent ça le baluchonnage. Il y a aussi la garde de nuit. En France les solutions intermédiaires manquent, même si des choses, comme l’ Ehpad à la maison par exemple, commencent à se développer », détaille Sophie Lampert, directrice de Gérontonord.

Le vendredi 21 septembre à 20 h. Cinéma La Scala à Thionville. Entrée 7,50 € (tarif plein), 6 € (tarif réduit).

David HOURT


Retourner vers « Gérontonord - Rédocthionis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité