L'épreuve du deuil

Accompagner les personnes en fin de vie et leurs familles - soutenir les soins palliatifs
Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

L'épreuve du deuil

Messagepar Bubu » 06 avr. 2019, 11:52

Bubu a écrit :Le Républicain Lorrain du 24/03/2019 - Par J.M. - Photos RL - Pierre HECKLER

Après l’épreuve du deuil : mettre des mots sur les émotions

    Image

Vivre un deuil génère des questionnements, bouleverse tous les repères. Le groupe d’entraide est un temps d’écoute, d’échanges, « sans jamais forcer la parole ». Photo RL/Pierre HECKLER


Le groupe d’entraide

« Les parents ayant perdu un enfant avaient du mal à trouver leur place dans les groupes de parole « tous deuils », souligne Marie-Claude Keime, bénévole. L’association Pierre-Clément Lorraine, en partenariat avec le CHR Metz-Thionville, a donc créé un créneau spécifique en 2012.

Les bénévoles

Deux bénévoles, toujours les mêmes, animent le groupe à l’hôpital de Hayange. Elles ont connu l’épreuve du deuil, — « mais il est à distance, éprouvé », précise Cécile Pelissier, psychologue au service régional de soins palliatifs du CHR Metz-Thionville. Elles ont suivi une formation spécifique. et participent à des supervisions.

Le principe

Les séances durent en moyenne deux heures et se font dans le respect de la confidentialité et de la parole de l’autre. « Avant de proposer à une personne (ou couple) de rejoindre le groupe, nous la recevons en entretien individuel, précise Marie-Claude Keime. Une première rencontre nécessaire, tant pour les nouveaux que pour les parents qui participent déjà aux séances, qui va permettre de se protéger et se préparer à la première séance en groupe : chacun va devoir répéter son histoire et ça peut être douloureux. » Les personnes participent aux séances aussi longtemps que nécessaire, en fonction de leurs besoins.

Les autres types d’accompagnements

L’association propose une palette d’accompagnements : individuel, groupe d’entraide tous deuils, groupes de marche réservés aux femmes et aux hommes, « et aussi un suivi pour les enfants et ados dont un proche est gravement malade ou est décédé », précise la psychologue.

Groupe d’entraide parents endeuillés :
chaque premier samedi du mois à l’hôpital de Hayange. Contact secrétariat de l’USP : 03 82 57 73 70

J. M.


Bubu
Site Admin
Messages : 1356
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: L'épreuve du deuil

Messagepar Bubu » 26 sept. 2021, 17:53

Bubu a écrit :Le Républicain Lorrain du 13/09/2021 - Photos RL - Pierre HECKLER

Thionville - Hommes endeuillés : une marche pour libérer la parole

    Image

Créer un climat de confiance, dans un contexte apaisant : voilà le but des marches pour les hommes endeuillés. Photo RL/Pierre HECKLER1


Hommes et femmes ne sont pas égaux face au deuil. Les premiers ont une fâcheuse tendance à se recroqueviller sur eux-mêmes et intérioriser leurs sentiments. Pour les aider à alléger les maux de l’âme, l’association Pierre Clément Lorraine propose à ces messieurs des marches en pleine nature.

L’Association Pierre-Clément Lorraine, dont le siège est à Hayange, est surtout connue pour accompagner les malades en fin de vie. Plus discrètement, ses bénévoles œuvrent aussi en direction des familles endeuillées afin de leur apporter écoute et soutien moral. Deux formules coexistent : les groupes de parole accessibles aux familles et les marches destinées exclusivement aux hommes ayant perdu un proche (conjoint, enfant, oncle, ami…). L’expérience montre que « contrairement aux femmes, les hommes ont du mal à parler de ce sujet-là lors des réunions en groupe. En pleine nature, le contexte est plus ouvert ; cela permet de mieux évacuer ce que l’on ressent », note Roland Strecker. Aux côtés de Jean-Marie Wecker, il anime ces fameuses marches où l’on tente d’apporter des réponses à ces messieurs dans un moment difficile de leur vie.

Chaque dernier vendredi du mois, rendez-vous est donné à l’entrée de Kinepolis, puis direction la forêt voisine ou bien les sentiers de la campagne thionvilloise. « Nous avons cinq parcours mais il ne s’agit pas de marche sportive : nous sommes plutôt sur le rythme de la promenade. L’idée est avant tout de créer un contexte propice à la libération de la parole et aux échanges entre les personnes du groupe », relève Jean-Marie Wecker.

Avant la pandémie de Covid , les animateurs emmenaient huit personnes chaque mois. Les confinements successifs ont mis cette activité entre parenthèses. Aujourd’hui, elle reprend d’un pied ferme. Et toujours avec une écoute bienveillante.

Contact : tél. 03 82 56 02 97 ou 06 06 42 25 97.



Retourner vers « Pierre-Clément Lorraine »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités