Octobre Rose

Une course-marche 100% féminine à Thionville au profit de la lutte contre le cancer du sein
Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Octobre Rose

Messagepar Bubu » 03 oct. 2015, 16:08

Le Républicain Lorrain du 02/10/2015 - Photo Pierre HECKLER

Octobre rose à Thionville : les filles affichent la couleur

    Image

Durant ce mois Octobre rose, associations et communes se mobilisent contre le cancer du sein. Photo Pierre HECKLER


Thionville est solidaire d’Octobre rose. Ce mois, les manifestations autour de la lutte et de la prévention du cancer du sein se multiplieront. Une structure gonflable créera l’événement. Mais la mobilisation prendra d’autres formes.

Deux seins géants pousseront place de la Liberté à Thionville mercredi 14 octobre. En réalité, ils seront gonflés. Cette installation artistique et pédagogique permettra aux visiteurs de mieux comprendre comment le cancer s’y développe, comment agissent traitements et thérapies.
L’aventure intérieure, proposée par l’Amodemaces (association pour le dépistage des maladies cancéreuses), sera accessible gratuitement toute la journée, de 10 h à 18 h, en présence de médecins spécialistes notamment et d’autres stands d’information.
La structure gonflable de 300 m², dressée place de la Liberté, est dévoilée dans le cadre d’Octobre rose, un mois pendant lequel les opérations de sensibilisation autour de la lutte et de la prévention de cette maladie se multiplieront un peu partout en Moselle. Thionville s’engage en fixant plusieurs rendez-vous.

Marche avec le Club vosgien

Une sortie sera également organisée avec le Club vosgien de Thionville et environs, en partenariat avec Amodemaces, mercredi 7 octobre à partir de 14 h .
Cette « marche rose » prendra son départ au chalet du club (par la RD14), en forêt à Angevillers, et s’étendra de 5 à 8 km en fonction des aptitudes de chacun. Pour être raccord, les participants sont invités à porter un vêtement ou un accessoire de couleur rose.

Journées de sensibilisation

L’Amodemaces (association pour le dépistage des maladies cancéreuses) assurera deux journées de sensibilisation dans des établissements de santé sur le secteur nord mosellan, à Thionville tout particulièrement : ce vendredi 2 octobre à la CPAM et mercredi 7 octobre à l’hopital Bel-Air.

Les Dames de cœur

L’association thionvilloise, Les Dames de cœur, mobilisée autour de la lutte contre le cancer du sein, sera évidemment présente sur toutes les manifestations attendues durant ce mois.
Mais elle a aussi souhaité s’investir en initiant une balade mardi 27 octobre , à partir de 16 h. À cette période, l’heure d’hiver plongera rapidement les marcheurs dans l’obscurité ! « On ne va pas marcher sur la lune mais on marchera en pleine lune », s’amuse Nadine Wolf, présidente des Dames de cœur. Le point de rencontre est donné sur le parking du stade de Guentrange. « Et là, nous prendrons la direction de Dudelange. »
Le nombre de participants est illimité. L’équipement d’une lampe frontale pourrait aider ! La marche bouclera deux tours, sur 9,6 km au total. « Ceux qui nous rejoindront plus tard, pour le deuxième tour, pourront nous retrouver à 17 h 30 près de l’antenne, dans la montée juste avant la station-service entre Volmerange et Dudelange », explique Nadine Wolf.
Les Dames de cœur seront aussi à Yutz, sur l’Aéroparc, pour la marche solidaire organisée dimanche 18 octobre en matinée et lors d’un café rose organisé à La Passerelle, à Florange, vendredi 9 octobre de 14 h 30 à 17 h.

Contact et informations :


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 06 oct. 2015, 18:16

Le Républicain Lorrain du 02/10/2015 - Photo Armand FLOHR

Florange en rose contre le cancer du sein

    Image


Le 24 mai dernier, La Florangeoise avait attiré près de 700 coureurs et marcheurs. Pour une première édition, c’était encore mieux que prévu. Photo archives Armand FLOHR


Après la Florangeoise, la Ville de Florange et son CCAS poursuivent leur action de lutte contre le cancer du sein en organisant la première édition d’Octobre Rose. Des animations sont prévues dans la commune.

Temps fort de l’événement Octobre Rose à Florange, un Café Rose sera organisé au bar de la Passerelle, le vendredi 9 octobre.
Deux débats sont au programme : à 14h30, « Dépistage du cancer du sein, si on en parlait librement ! » (avec l’intervention de la CPAM Moselle et d’Amodemaces) puis « Actions concrètes » des Dames de Cœur : sophrologie, marche, groupe de parole… (avec l’intervention des Dames de Cœur, déjà présentes pour la Florangeoise) à partir de 15h15.
Dès 16h, un goûter (café et gâteaux confectionnés par le CCAS, le Centre social La Moisson et la pension de famille de Florange) sera offert aux participants ainsi qu’un stylo rose. Chaque femme écrira ensuite son prénom sur un post-it et ira le coller sur un support comportant le dessin d’un ruban rose en trame de fond. Ce geste symbolique attestera de la force de la solidarité.
Un lâcher de ballons roses sera effectué sur le parvis de la Passerelle vers 16h30.

Solidarité au quotidien

La veille, le jeudi 8 octobre, dès midi, un repas rose sera organisé au Foyer des Marguerites (44, rue de l’Argonne). Les seniors pourront voir la vie en rose dans leur assiette et la décoration de table.
La solidarité s’affichera également au quotidien par le port du ruban rose, d’un vêtement ou accessoire rose par les agents du CCAS et de la Ville, du 5 au 9 octobre, mais également par les salariés du Centre social La Moisson et de toutes celles et ceux qui souhaiteront se joindre à cette action.
La salle d’attente du CCAS sera également décorée avec des ballons roses et la mise en place d’une table destinée à l’information sur le cancer du sein, en partenariat avec Amodemaces. L’objectif est clair : interpeller pour sensibiliser.


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 10 oct. 2015, 19:15

Le Républicain Lorrain du 07/10/2015 - Par O.S. - Photo Philippe NEU

À Thionville, Octobre rose, c’est d’abord du dialogue avec les femmes

    Image


Globalement bien informé sur le dépistage du cancer du sein, le public thionvillois demande encore parfois à être convaincu de la nécessité de passer à l’acte pour soi-même. La mobilisation d’Octobre rose aide à se décider. Photo Philippe NEU


Il y a des rubans roses, de jetons de chariots, des dépliants et beaucoup de paroles. Octobre rose, la campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, est l’occasion d’aller à la rencontre du public. Jusqu’à l’hôpital.

Un stand tout rose et deux animatrices avenantes, l’opération Octobre rose en faveur du dépistage du cancer du sein s’est installé dans le hall central du centre hospitalier régional Bel Air à Thionville durant quelques heures. Une occasion de plus de sensibiliser le grand public à cette opération de santé qui mobilise de plusieurs acteurs nord mosellans pour des marches et une journée d’animation le 14 octobre sur la place de la Liberté.
La présentation, les décors et les manifestations de ce mois d’octobre ont un aspect ludique très prononcé. Une façon de dédramatiser et d’attirer le public pour un sujet éminemment sérieux. Le premier objectif est déjà de réussir à engager le dialogue, ce qui en soi relève encore parfois du petit exploit. « Certaines personnes préfèrent ne pas savoir ou expliquent qu’elles n’aiment pas le test mammaire, relève l’une des animatrices de l’association mosellane pour le dépistage des maladies cancéreuses (Amodemaces). Mais on arrive à dialoguer et les gens finissent par se laisser convaincre de l’utilité de faire un dépistage. »

Globalement, le grand public et plus particulièrement les femmes de plus de 50 ans n’ignorent pas grand-chose de la maladie et de la nécessité de se faire dépister. « Les personnes appartenant à des catégories à risque le savent et sont suivies par le gynécologue », souligne l’animatrice de l’Amodemaces.

Pourtant ; il faut continuer à convaincre, à inciter à se faire dépister tous les deux ans. « Plus l’on tarde, plus l’on risque le développement de métastases et en définitive le décès, explique le Dr Michel Gunther, chirurgien. Se faire dépister permet de diminuer le risque de décès de 15 à 21 %. » Ce type de cancer reste en progression, avec 42 000 nouveaux cas supplémentaires par an. Mais une prise en charge plus précoce grâce aux dépistages, permettant d’intervenir à un stade moins avancé, même avant l’apparition de tout signe visible, soit avec deux ou trois années d’avance avec un taux de rémission actuel de 85 %. « L’on peut être amené à n’enlever que la boule et que le ganglion sentinelle au lieu de tous, et être dispensé de chimiothérapie, ajoute le chirurgien. Cela permet d’avoir un discours plus rassurant. Il y a une désescalade chirurgicale et l’intervention peut se limiter à une partie du sein, tout en préservant l’esthétique. L’acte est beaucoup moins agressif, avec un traitement par radiothérapie ensuite qui peut se faire en hospitalisation de jour. » Un cancer bien dépisté donne la chance de pouvoir être oublié un jour, même s’il n’existera jamais de règle. « C e qui est dur c’est l’absence de signes précurseurs permettant de suspecter l’apparition de ce cancer, confirme le chirurgien. Cela arrive subitement. Même s’il n’y a rien sur le cliché d’une mammographie, cela peut se déclarer un mois après. Le dépistage ne protège pas. » Sauf que non dépisté, c’est mortel.

Une chirurgie moins agressive en préservant l’esthétique

O.S.


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 19 oct. 2015, 09:12

Le Républicain Lorrain du 08/10/2015 - Photo Armand FLOHR

A Florange - Un Café rose pour la bonne cause

    Image


Le 24 mai dernier, La Florangeoise avait attiré près de 700 coureurs et marcheurs. Photo Archives Armand FLOHR


Après la Florangeoise, la Ville de Florange et son CCAS poursuivent leur action de lutte contre le cancer du sein en organisant la première édition d’Octobre rose. Des animations sont prévues dans la commune.

Temps fort de l’événement Octobre rose à Florange, un Café rose sera organisé au bar de la Passerelle, ce vendredi 9 octobre.

Deux débats sont au programme : à 14h 30, « Dépistage du cancer du sein, si on en parlait librement ! » (avec l’intervention de la CPAM Moselle et d’Amodemaces) puis « Actions concrètes » des Dames de Cœur : sophrologie, marche, groupe de parole… (avec l’intervention des Dames de Cœur, déjà présentes pour la Florangeoise) à partir de 15 h15.

Dès 16 h, un goûter (café et gâteaux confectionnés par le CCAS, le centre social La Moisson et la pension de famille de Florange) sera offert aux participants ainsi qu’un stylo rose. Chaque femme écrira ensuite son prénom sur un post-it et ira le coller sur un support comportant le dessin d’un ruban rose en trame de fond. Ce geste symbolique attestera de la force de la solidarité.

Un lâcher de ballons roses sera effectué sur le parvis de la Passerelle vers 16 h 30.


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 21 oct. 2015, 09:48

Le Républicain Lorrain du 10/10/2015 - Par J.M.

Dépister à temps

Ils ont pu se sentir bien seuls, ces quelques messieurs bien discrets au milieu de ces femmes de tous âges réunies hier après-midi à La Passerelle. N’empêche. Une fois envolé le moment de gêne, un brin palpable à l’évocation d’un sujet qui relève de l’intime, la gent masculine a trouvé sa place lors de cet après-midi de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Ou on l’a trouvée pour eux : « On compte sur vous pour relayer l’information auprès des femmes qui vous entourent » , les a encouragés Nathalie Vaillant, directrice du centre communal d’action social (CCAS). Et puis, on le sait moins, mais « près de 1 % des cancers du sein affectent les hommes », rappelait Véronique Keller, pour l’Association mosellane pour le dépistage des maladies cancéreuses (Amodemaces).

Parler sans braquer. Expliquer sans barber. Sans effrayer non plus. Pour évoquer la maladie à l’occasion d’Octobre rose, le CCAS et la Ville de Florange, épaulés par leurs partenaires, ont trouvé le bon ton. Après le succès de la Florangeoise, les organisateurs ont lancé le Café rose. « Une suite logique », estime le maire Michel Decker.

Dépister à temps

Pour l’occasion, le bar de La Passerelle s’était paré… de rose. Ce relooking éphémère a mobilisé des énergies multiples, à l’image des résidants de la Pension de famille Amli, le chantier d’insertion, le centre social La Moisson et les participants aux ateliers du CCAS de Florange. Lesquels ont également mis la main à la pâte pour confectionner biscuits et gâteaux, toujours aux couleurs de l’événement. Parce qu’on parle plus facilement autour de quelques gourmandises.

Murielle, monitrice au Centre d’accueil pour demandeurs d’asile, a tout naturellement incité les femmes hébergées au sein de la structure à venir gonfler les rangs des participantes. Ludivine, une Florangeoise en quête de réponses, a apprécié ce rendez-vous « convivial. Ça donne envie de s’informer », avoue-t-elle en savourant une part de gâteau.

Prévention, détection. Ces mots ont constitué le fil rouge de cet après-midi animé par une représentante de la CPAM et de l’Amodemaces.

Pour parler du cancer du sein, des mots simples, des explications concrètes. Comment se passe le dépistage organisé pour les femmes de 50 à 74 ans, la mammographie, une biopsie, les signes qui doivent alerter, l’intérêt de la 2e lecture… « J’ai appris des choses, aujourd’hui », confiait Maria, 38 ans.

Également invitée à présenter son association, Nadine Wolf, des Dames de Cœur, a évoqué les actions et activités pilotées par ces femmes très impliquées. « On fait de la marche nordique, de la marche afghane, et depuis un mois, on propose des séances de sophrologie pour le bien-être et la détente. » On peut aussi rejoindre un groupe de parole, une fois par mois.

L’après-midi s’est achevé par un lancer de ballon. « Un geste qui symbolise l’espoir , expliquait-on côté organisation. Car détecté à temps, le cancer du sein se soigne. »

J. M.


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 30 oct. 2015, 21:34

Le Républicain Lorrain du 15/10/2015 - Photo RL

Sierck-les-Bains - En hauteur avec Octobre rose

    Image


Ils ont marché pour Octobre rose. Photo RL


Opération réussie pour Joëlle et les randonneurs de l’association Sports et Loisirs du Pays sierckois, qui à l’occasion d’Octobre rose, action dédiée à l’information sur le dépistage du cancer du sein, ont emmené plus d’une cinquantaine de marcheurs dont une vingtaine de non-adhérents sur les hauteurs du Stromberg, et cela en pleine semaine.

Hommes et femmes étaient réunis dans un même but : sensibiliser sur ce véritable fléau qu’est le cancer. Vêtus de rose pour la plupart, ils ont gravi la pente pour se retrouver au sommet ou un café, gâteaux et autres friandises les attendaient !


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 31 oct. 2015, 19:15

Le Républicain Lorrain du 15/10/2015 - Photos Julio PELAEZ

Thionville : le show coiffure Astre rose fait tourner les têtes

    Image

    Image

    Image


Mercredi soir, les deux coiffeurs thionvillois, Laurent Legal et Eric Sammartano, ont emmené les spectateurs du théâtre municipal à Thionville sur une autre planète. Leur show coiffure, Astre Rose, a fait le plein. Barbiers et coiffeurs se sont succédé sur scène autour d'une vingtaine de modèles. Les profits de ce spectacle créatif, imaginé dans le cadre d'Octobre rose, seront dédiés à la prévention et à la lutte contre le cancer du sein.


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 01 nov. 2015, 18:43

Le Républicain Lorrain du 15/10/2015 - Photo RL

Le sein comme vous ne l’avez jamais vu

    Image

Les visiteurs sont invités à découvrir l’anatomie d’un sein et un film court sur la maladie. Photo RL


Dans le cadre du mois de prévention contre le cancer du sein, Octobre rose, une poitrine gonflable se dressera à Thionville et Metz

Poser un autre regard sur le sein. Un regard davantage anatomique qu’esthétique. Voilà ce que proposent la Ligue contre le cancer et l’Amodemaces (Association mosellane pour le dépistage des maladies cancéreuses) dans le cadre du mois de prévention Octobre rose. Hier à Thionville, et aujourd’hui à Metz (devant la gare), une structure gonflable de 300 m² représentant une poitrine géante invite les visiteurs à voyager au cœur d’un sein, guidés par des professionnels de santé. « Le sein est essentiellement composé de graisse », explique le Dr Terrier, gynécologue. Des canaux et lobules (où se fabrique le lait) y sont également reliés au mamelon, le tout matérialisé par des formes en plastique coloré. « La tumeur peut se loger partout », illustre le médecin.

L’objectif de cette aventure intérieure est de mobiliser les patientes autour du dépistage. « En Moselle, seules 50 % des femmes âgées de 50 à 74 ans et visées par la campagne de prévention répondent aux invitations de dépistage lancées par l’Amodemaces », déplore le Dr Quetin, chef de pôle en cancérologie auprès du CHR Metz-Thionville. Le cancer du sein est celui qui touche le plus les femmes.



Le Républicain Lorrain du 15/10/2015 - Photo RL

Thionville : au cœur du sein

    Image

    Image

Terrier, gynécologue, a répondu aux questions des visiteurs. Photos RL


    Image

Hier, place de la Liberté à Thionville, il était difficile de ne pas poser les yeux sur ces seins géants, un peu pâlots toutefois. À l’intérieur, outre l’exposition de la glande mammaire, un film court sur le témoignage d’une femme atteinte par un cancer du sein était diffusé. Photo RL.


Des seins géants ont poussé ce mercredi place de la Liberté à Thionville. La visite de cette poitrine hors norme, organisée dans le cadre du mois de prévention contre le cancer du sein Octobre rose, se poursuit ce jeudi à Metz devant la gare.

Rebondis, en poire, gros, petits, tombants, fermes, pointus : le sein prend toutes les formes vu de l’extérieur. En revanche, vu de l’intérieur, pas de différence. Des canaux, reliés vers un mamelon, évoluent dans une poche de graisse. Dis comme ça, c’est loin d’être séduisant. Et pourtant, c’est cette partie qu’il faut scruter attentivement pour prévenir le cancer du sein.

La ligue contre le cancer et l’Association mosellane pour le dépistage des maladies cancéreuses (Amodemaces) proposent un voyage au cœur du sein pour mieux se figurer son anatomie, où et comment une tumeur est susceptible de s’y développer. Pour ce faire, une structure mobile et gonflable en forme de poitrine a poussé ce mercredi place de la Liberté à Thionville dans le cadre du mois de prévention Octobre rose. Et cela fait son petit effet.

« La tumeur peut se loger n’importe où », explique le Dr Catherine Terrier, gynécologue à Terville. Aussi bien dans les canaux, que dans les lobules qui y sont accrochés et où le lait est fabriqué.

« Avec l’âge, maintenant que je ne fais plus de lait, le risque est-il limité ? », s’interroge une visiteuse. Faux, lui répond le médecin spécialiste. « Plus on vieillit, plus il y a de gras dans le sein. Les canaux se réduisent mais ils sont toujours là. »

D’où l’importance de suivre le programme de dépistage porté par l’Amodemaces auprès des femmes âgées de 50 à 74 ans en Moselle. « 60 % des cancers du sein se déclarent dans cette tranche d’âge », relève le Dr Quetin, chef de pôle en cancérologie auprès du CHR Metz-Thionville. Et le dépistage précoce augmente les chances de survie. « Les traitements, on les a », martèle le Dr Quetin. Sauf qu’en Moselle, la mobilisation des femmes est encore trop timide. « Seulement 50 % d’entre elles répondent aux invitations de l’Amodemaces pour le dépistage. » D’autres passent par leurs médecins traitant. « Au total, 70 % de femmes âgées de 50 à 74 ans font des mammographies régulières. » C’est encore trop peu.


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 07 nov. 2015, 19:12

Le Républicain Lorrain du 26/10/2015 - Photo RL

Terville - Elles soutiennent Octobre rose

    Image


Les mamies tricoteuses voient tout en rose pour soutenir l’association contre le cancer du sein. Photo RL


Une générosité sans faille. Les mamies tricoteuses de l’association nationale Amis sans frontières, présidée par Françoise Huser, soutiennent les actions permettant le dépistage du cancer du sein. En ce mois d’Octobre rose, elles ont confectionné de la layette rose au profit des associations de proximité et ont organisé une exposition d’information et de prévention à Terville. Les élues Yolande Vanduch et Danièle Nalepa sont venues soutenir et féliciter les bénévoles dans leur généreuse démarche. Les mamies tricoteuses acceptent volontiers vos dons de laine pour continuer à œuvrer. Rappelons que le but de l’association est de proposer à des personnes âgées de lutter contre l’isolement en tricotant ensemble et leur permettre d’être solidaires en offrant leurs tricots aux personnes dans le besoin.

Contact : 06 16 11 45 00


Bubu
Site Admin
Messages : 1353
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 11 nov. 2015, 12:57

Le Républicain Lorrain du 28/10/2015 - Par F.T. - Photo Armand FLOHR

Marche nocturne d'Octobre rose - Dames au cœur des bois

    Image

Les marcheuses de l’association des Dames de Cœur se sont armées de lampes frontales et de leur bonne humeur. Photo Armand FLOHR


Hier, soir de pleine lune, Les Dames de cœur ont arpenté les bois à la frontière luxembourgeoise. Leur marche habituelle s’est exceptionnellement déroulée en nocturne, histoire de marquer le coup et leur solidarité avec le mois d’Octobre rose, dédié à la lutte et à la prévention du cancer du sein. Sensations garanties.


Nuit rose pour les Dames de cœur à la frontière luxembourgeoise

    Image

Lampe frontale et coupe-vent rose de rigueur : hier, la nuit était à elles ! Photo Armand FLOHR


Marcher de nuit, en forêt, un soir de pleine lune : mieux vaut ne pas avoir peur du loup-garou.

La quinzaine de femmes qui a pris le départ de cette balade en nocturne hier dans les bois de Dudelange, au-dessus de Volmerange-les-Mines, est armée. Armée de courage mais aussi de bonne humeur.
L’association thionvilloise Les Dames de cœur, engagée dans la lutte contre le cancer du sein, organise habituellement des marches hebdomadaires en forêt. Mais pour marquer le coup en ce mois solidaire d’Octobre rose, l’idée était de proposer une version un peu décalée de ce rendez-vous à la frontière luxembourgeoise. Les marcheuses les plus aguerries se sont équipées de lampe frontale. À l’instar de Marie-France qui rejoignait le groupe pour la première fois ce mardi.

« Ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête », glisse-t-elle, entre deux foulées toniques. Âgée de 64 ans, cette habitante d’Entrange a été touchée par un cancer du sein, diagnostiqué en 2009. Marie-France a accepté d’entrer dans un protocole de recherche qui induit un traitement plus long. Elle ne peut pas encore parler de rémission. Mais « mon dernier scanner est bon », sourit-elle. Elle a trouvé dans le sport une thérapie physique et mentale. Ces trois dernières années, elle a notamment puisé son énergie sur le chemin de Compostelle, entamé au Puy-en-Velay et bouclé en plusieurs étapes. Au printemps, équipée de bâtons indispensables à son bien-être et à la mobilité de son bras depuis son opération, elle a enchaîné 800 km en cinq semaines. La marche dans l’obscurité, elle connaît. Marie-France a trouvé au sein du groupe formé par Les Dames de cœur, l’opportunité de découvrir un nouveau parcours dans les bois sans frissonner.

Voir ce qu’on veut

« La nuit, on perd ses repères. Il y a un côté ludique », reconnaît Laurence Falcetta, coach de vie qui encadre les marches de l’association. La symbolique qui lie les femmes et la lune frappe aussi les esprits. « Les marches que l’on organise sont réservées en priorité aux femmes atteintes d’un cancer du sein ou d’un autre cancer », relève Nadine Wolf, présidente des Dames de cœur. Le rythme est adapté à leur forme. « La marche procure une autre fatigue. On évacue tous les soucis », poursuit-elle, avant de vanter les bienfaits de l’activité physique sur les risques de récidive. Enfin, les aidants familiaux peuvent aussi emboîter le pas et rejoindre ces balades. La plupart des participantes se connaissent. Et s’insufflent mutuellement la force d’avancer.
Une quinzaine de femmes se sont promenées hier dans les bois à la frontière luxembourgeoise, sous une lune timide. Même pas peur. Les Dames de cœur, engagées dans la lutte contre le cancer du sein, ont ainsi voulu marquer le coup pour Octobre rose.

F. T.



Retourner vers « Les Dames de Coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité