Collecte de sang : urgence

Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Collecte de sang : urgence

Messagepar Bubu » 17 nov. 2015, 16:01

Le Républicain Lorrain du 28/10/2015 - Par A.R.P. - Photo : Marc WIRTZ

Collecte de sang : alerte rouge

    Image

    « Depuis la rentrée scolaire nous sommes en déroute. Certains établissements scolaires n’ont pas donné suite, ce qui occasionne un manque de 250 poches de sang », confie Alain Maillard, à la tête des donneurs de sang en Moselle. Photo Marc WIRTZ


    Alain Maillard, président des donneurs de sang de Moselle, est inquiet. Les stocks de sang sont trop bas. Il appelle à la mobilisation.

    Alain Maillard, président de l’Union départementale des donneurs de sang en Moselle, avoue sa grande inquiétude. « Il manque des poches de sang. »

    Pourtant la période automnale devrait être plutôt sereine. « La semaine dernière, sur le secteur de Metz, nous avons prélevé 560 poches contre 890 attendues dans le prévisionnel de l’établissement français du sang. » Dans les rangs des bénévoles, c’est l’incompréhension.

    Pour dix jours seulement

    « En ce moment nous en sommes à 10,8 jours de stock, reprend le président, c’est trop peu. Pour être tranquille, il faut disposer d’un stock de quinze jours. D’autant qu’il faut savoir qu’une poche de sang tient 42 jours pas plus ».

    En cherchant bien, Alain Maillard analyse la démobilisation par la défection de quelques établissements scolaires, en raison d’examens, et de différents virus qui traînent.

    « C’est certain que si vous avez une petite voix éraillée ou une petite toux, on ne vous prendra pas. » En matière de prévention, les mesures sont drastiques. « Une personne transfusée, même à la naissance, ne pourra toujours pas donner son sang, même à l’âge adulte. »

    Alain Maillard, comme à son habitude relance les cinquante associations de bénévoles de Moselle.

    « Les sept gros établissements hospitaliers de Moselle attendent, et si en plus il y a une catastrophe, on est beaucoup trop juste, renchérit-il. Pour le groupe universel (O-), nous en sommes à neuf jours de stock, c’est vraiment trop bas ». Il appelle à la mobilisation. Ses troupes vont une nouvelle fois parcourir villes et campagnes pour prêcher la bonne parole.

    « Il n’y a pas de temps à perdre. On voudrait profiter des vacances, pour que tout le monde se mobilise. »

    A.R.P.


Bubu
Site Admin
Messages : 970
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Messagepar Bubu » 27 nov. 2015, 19:07

Le Républicain Lorrain du 16/11/2015 - Par E. CORREIA - Photo : Pierre HECKLER

Thionville et environs : piqûre de rappel aux futurs donneurs

    Image

    O-, O +, B- : ces groupes rencontrent des difficultés pour être approvisionnés, malgré les bons résultats des collectes de cet été sur le bassin de Thionville. Photo Pierre HECKLER


    Privés de Maison du don, les donneurs de Thionville et environs maintiennent l’amicale à flot. Mieux : elle totalise 226 nouveaux donneurs. Oui, comme en témoigne l’après-attentat, il est possible de se mobiliser. Tous.

    L’annonce avait un temps fait craindre le pire. Sans Maison du don, qu’en sera-t-il du bon taux de participation que les organisateurs recueillaient ici jusque-là ? Il était légitime d’imaginer que le tableau allait se noircir. Pas facile en effet de faire changer les repères des habitués. En fait, les résultats de l’année passée apportent de la couleur. Du baume au cœur de la présidente Michèle Jost. Plus 226 nouveaux donneurs. C’est bien, mais comme l’a rappelé le maire Anne Grommerch – qui a mis à disposition d’autres lieux pour pallier le manque de cette salle –, « on sait que sur ce chiffre, certains ne donnent qu’une fois, et que certains restent. » Le comité de l’amicale en a plus que conscience. C’est pourquoi il s’attache depuis des années à travailler au quotidien sur la fidélisation des donneurs. Une tâche à laquelle s’ajoute évidemment le recrutement des petits nouveaux. À ce propos, la question de l’ouverture des dons aux homosexuels est ici comme ailleurs une question qui pique. No comment de la part de l’Établissement français du sang (EFS) de Metz, ou de l’Union départementale mosellane des donneurs de sang, avant le printemps prochain. Bon, après tout, on n’est pas pressé d’avoir une réponse, quand on sait que seul un homo abstinent – pendant 12 mois – pourra candidater au don. Homo et hétéro frères de sang ?

    En attendant de rentrer dans le cœur du débat, à Thionville, on surveille les stocks de poches de sang comme le lait sur le feu. « Les collectes ont bien fonctionné cet été , confirme Sandrine Arrigo, de l’EFS, mais on accuse une baisse à la rentrée. Aujourd’hui, on en est à l’équivalent de 11 jours de stock. Pour être en sécurité, 14 seraient mieux. » Raz-de-marée de volontaires en revanche ce week-end, suite à l’après-attentat. Metz, débordé, a dû se résoudre à refuser ces hommes et ces femmes prêts à tendre le bras. L’autre bonne nouvelle, « c’est l’augmentation de 13 % de nouveaux donneurs de plasma. Nous disposons de 1 200 poches d’avance ». L’Établissement français de Metz est l’unique site du secteur habilité à centraliser les dons.

    « Marteler le message tous les jours »

    Le président de l’Union départementale des donneurs de sang depuis une dizaine d’années le sait. Pour assurer la pérennité des associations, il faut rendre visible leur message. « Le marteler tous les jours », insiste Alain Maillard. D’autant qu’en Lorraine, l’élève Moselle est le plus mauvais, « alors qu’il possède le plus fort potentiel en termes de donneurs potentiels des quatre départements ».

    E. CORREIA



Retourner vers « Amicale des Donneurs de Sang de Thionville »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité