Inauguration du Service d’Endocrinologie-Diabétologie

Association des Diabétiques Nord-Lorraine
Bubu
Site Admin
Messages : 1038
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Inauguration du Service d’Endocrinologie-Diabétologie

Messagepar Bubu » 23 sept. 2013, 22:25

Le Républicain Lorrain du 14/09/2013

Santé : Bel-Air accueille la brigade de lutte contre le diabète et l’obésité - Par Anthony VILLENEUVE - Photo Philippe NEU

    Image

Les élus ont visité les nouveaux locaux du service dirigé par le Dr Pierre Cuny, hier. Photo Philippe NEU


Le service d’endocrinologie-diabétologie-nutrition du CHR vient d’être transféré de Beauregard à Bel-Air. Dans ses nouveaux murs, le service est encore mieux armé pour lutter contre ce qui s’avère un fléau en Moselle-nord.

C’est une réalité qui fait mal. Un Lorrain sur deux est en surpoids. Un sur cinq est même considéré comme obèse. Et comme obésité et diabète sont des pathologies intimement liées, la Lorraine s’illustre aussi par un taux de diabétiques bien au-dessus de la moyenne nationale. 4,5 % de la population régionale est atteinte contre 3 % sur l’ensemble de l’Hexagone.

La Moselle-nord est particulièrement touchée, notamment les territoires qui connaissent des difficultés sociales. « Lorsqu’on observe une carte de l’obésité, on pourrait presque la superposer avec une carte de la précarité », analyse le Dr Pierre Cuny, chef du service d’endocrinologie-diabétologie-nutrition du CHR de Metz-Thionville. « L’obésité et le diabète sont des véritables fléaux dans notre région », complète le Dr Khalifé Khalifé, président de la commission médicale d’établissement.

Pour apporter une réponse médicale à cette réalité sanitaire, dès 1976, sous l’impulsion du Dr Michel Malinski, le CHR s’est doté d’un service d’endocrinologie-diabétologie-nutrition, sur le site de l’hôpital Beauregard.

Celui-ci est monté en puissance au fil des années, jusqu’à devenir un des pôles d’excellence du CHR. L’équipe médicale a notamment été l’une des premières à poser des pompes à insuline. Depuis 2007, elle s’est engagée dans la prise en charge de l’obésité sévère. L’année dernière, le CHR a été retenu comme centre de l’obésité de niveau 3. Aujourd’hui, l’activité du service d’endocrinologie-diabétologie-nutrition, sur les deux sites de Metz et Thionville, atteint les 10 000 consultations et les 1 700 hospitalisations annuelles.

Pour continuer à offrir un tel niveau de soins, le service ne pouvait pas rester dans les murs vétustes de Beauregard. Dans le cadre du plan directeur élaboré par le CHR, il vient donc de s’installer dans des locaux complètement rénovés, au sein de l’hôpital Bel-Air.

2,1 M€ ont été investis par le CHR pour le déménagement du service à Bel-Air. Le pôle hospitalisation a pris possession d’une aile du cinquième étage. Les salles de consultation, elles, ont été aménagées au rez-de-chaussée. « C’est une véritable amélioration dans la prise en charge des patients », se félicite la directrice générale du CHR, Véronique Anatole-Touzet.

« Nous avons également des locaux neufs à Mercy, se réjouit le Dr Cuny. Avec ces deux sites, nous avons de quoi être encore meilleurs. »

4,5 % de la population lorraine est diabétique alors que la moyenne nationale est de 3 %

Anthony VILLENEUVE



Un service pionnier dans l’éducation thérapeutique - Photo Philippe NEU

    Image

L’espace d’éducation thérapeutique se situe au rez-de-chaussée de l’hôpital Bel-Air. Photo Philippe NEU


L’un des atouts du service d’endocrinologie-diabétologie-nutrition, c’est son unité d’éducation thérapeutique. Sa vocation : aider les patients souffrant de maladies chroniques à mieux vivre avec.

Trois programmes ont été développés par le service. Ils concernent le diabète et l’obésité. Ils se déclinent en rendez-vous individuels avec des nutritionnistes ou diabétologues, mais aussi en sessions de formation ou en cours de cuisine pour apprendre à mieux s’alimenter.

« Dans le traitement de l’obésité, c’est très important, explique le Dr Pierre Cuny. Nous mettons tout en œuvre pour éviter d’en arriver à la solution extrême qu’est la chirurgie. Et nous obtenons des résultats intéressants. »

« Les programmes d’éducation thérapeutiques sont coordonnés par l’Agence régionale de santé depuis 2010, note la directrice du CHR, Véronique Anatole-Touzet. Ici, notre service les propose depuis 1995. Il avait donc quinze ans d’avance ! »

Le CHR s’est appuyé sur l’expérience du service pour construire les dix-neuf programmes d’éducation thérapeutique qu’il propose aujourd’hui. Le Dr Cuny a d’ailleurs été chargé d’en assurer la coordination et la promotion.

Le service endocrinologie-diabétologie-nutrition a également tissé des liens étroits avec la médecine de ville, en créant de nombreux réseaux de suivi des malades diabétiques ou obèses.


Retourner vers « Dianolor - AFD57 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité