Lutte contre l'obésité infantile

Actions, nouvelles et autres
Bubu
Site Admin
Messages : 1220
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Lutte contre l'obésité infantile

Messagepar Bubu » 12 avr. 2016, 17:25

Le Républicain Lorrain du 02/04/2016 - Par Anthony VILLENEUVE - Photo Pierre HECKLER

Thionville en guerre contre l’obésité infantile

    Image

Le plan de lutte thionvillois va viser particulièrement les enfants de 5 à 8 ans. Photo Pierre HECKLER


La Ville de Thionville a lancé un plan de prévention de l’obésité infantile. Une initiative « unique en France » à ce niveau.

La Ville de Thionville a décidé de s’attaquer à l’obésité infantile. « Le surpoids est un vrai problème de santé publique qui touche particulièrement la Lorraine », indique Pierre Cuny, premier adjoint au maire, mais également médecin spécialisé dans le traitement de l’obésité. « A l’âge adulte, 32 % des Lorrains sont en surpoids et 18 % en situation d’obésité. Et les malades sont de plus en plus jeunes… »

La Ville, en partenariat avec le Centre hospitalier régional (CHR) de Metz-Thionville, l’Education nationale, différents acteurs de la prévention et les clubs sportifs thionvillois a donc élaboré un plan de prévention ambitieux, « unique en France », affirme même Pierre Cuny. Des actions pédagogiques de prévention seront mises en place dès la classe de grande section de maternelle. Des activités sportives seront également organisées pendant le temps scolaire. En parallèle, des ateliers culinaires pour les parents seront proposés.

Un suivi épidémiologique sera effectué afin de mesurer les résultats de ce programme, mais surtout pour identifier les enfants présentant un indice de masse corporelle évoluant de manière problématique. Une prise en charge médicale et des activités sportives spécifiques seront alors proposées à ces enfants.

A. V.



A Thionville, « la lutte contre l’obésité commence à la maternelle »

    Image

Dans la mallette remise aux enseignants, on trouve de nombreux outils pédagogiques.


    Image

« Pour contrer ce fléau, nous avons élaboré une véritable politique de santé publique », insiste Pierre Cuny, premier adjoint au maire de Thionville. Photos Pierre HECKLER


La Ville de Thionville a officiellement lancé son plan de prévention contre l’obésité infantile. Objectif : enrayer le fléau du surpoids, qui touche aujourd’hui un Lorrain sur deux.

Pourquoi ce plan ?

L’obésité et le surpoids sont de véritables fléaux de santé publique, indique Pierre Cuny, adjoint aux affaires sociales de la Ville, mais également médecin, coordonnateur du centre spécialisé en obésité du CHR de Metz-Thionville. En Lorraine, nous sommes particulièrement touchés puisqu’un Lorrain sur deux est en situation de surpoids. » Pour lutter contre le surpoids, la prévention est indispensable.

« Au-delà de la prise en charge médicale, nous avons souhaité, à Thionville, élaborer un véritable programme de santé publique sur ce sujet », indique Pierre Cuny. Et pour prendre le problème à la source, les élus ont décidé d’agir auprès des plus jeunes. « Les statistiques font mal , observe Pierre Cuny. À Thionville, nous avons un taux de surpoids normal jusqu’à l’âge de 5-6 ans. En revanche, à 8 ans, les résultats sont mauvais. Nous avons donc choisi de concentrer nos actions sur la période de 5 à 8 ans. La lutte contre l’obésité commence à la maternelle. »

Quelles en sont les actions ?

Jeudi soir, tous les enseignants des classes de grande section de maternelle des écoles thionvilloises ont reçu une mallette pédagogique. Cette mallette a été élaborée avec des enseignants volontaires, des médecins et des spécialistes de la lutte contre l’obésité. Elle contient plusieurs outils pour inciter les enfants à s’alimenter correctement. « Nous envisageons aussi d’impliquer les parents dans le dispositif, à travers des ateliers culinaires par exemple, indique Pierre Cuny. Nous allons enfin travailler avec l’entreprise qui nous fournit les repas des cantines scolaires pour mettre en place des actions. C’est un programme d’éducation nutritionnelle très ambitieux et unique en France. »

Autre priorité : la pratique sportive. Dans le cadre de ce programme, des activités sportives seront organisées en classe de grande section, avec l’appui des clubs de la ville.

Quel suivi ?

« Nous voulons évaluer ce programme, insiste Pierre Cuny. La Ville, en lien avec l’Agence régionale de santé et le rectorat, va mettre en place un suivi épidémiologique. Les enfants seront pesés en grande section et en CE2. Avec ces données, nous pourrons adapter notre programme mais surtout déclencher une intervention pour les cas d’obésité infantile avérée. » Les enfants diagnostiqués seront orientés vers le CHR. Ils seront également mis en relation avec des clubs sportifs.

« Les services du centre communale d’action sociale sont aussi dans la boucle, termine Pierre Cuny. Car malheureusement, l’obésité est un marqueur de précarité voire de décrochage social. Un enfant obèse vit souvent dans une famille qui connaît des difficultés. Ce plan va donc aussi nous permettre d’être plus efficace dans l’action sociale. »

Anthony VILLENEUVE


Bubu
Site Admin
Messages : 1220
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Lutte contre l'obésité infantile

Messagepar Bubu » 01 juil. 2016, 17:14

Le Journal de Thionville - Eté 2016 - Par F.H.

Le Plan de Lutte contre l’Obésité Infantile prend du POIT

    Image

Enrayer la progression de l’obésité chez les enfants, c’est l’objectif du plan POIT (Prévention de l’Obésité Infantile de Thionville). Un pari ambitieux, basé sur la pédagogie.

La prévalence du surpoids et de l’obésité infantile est en progression constante dans les pays occidentalisés. Dès 2006, un plan de prévention
avait été mis en place à Thionville sous l’impulsion d’InterCom Santé 57. Ce plan, dénommé PIKABOUGE, consistait à former des professeurs des écoles des grandes sections de maternelle à une approche nutritionnelle, à la sensibilisation de l’activité physique et à la gestion du stress. Un premier bilan relevait que le nombre d’élèves en surpoids était inférieur à la moyenne régionale en grande section de maternelle, mais supérieur en classe de CE2.

Forte de ce constat la Ville de Thionville engage un plan de prévention qui, dans un premier temps, s’adresse aux élèves de grande section de maternelle, mais va s’étendre progressivement sur toute la scolarité du primaire.

C’est l’action conjointe du Centre Spécialisé en Obésité du CHR Metz-Thionville, (un des 37 centres français labellisés) coordonnée par le Dr Pierre Cuny, l’Education Nationale et l’ARS à travers le contrat local de santé, qui a permis la mise en place du POIT.

« C’est un programme d’éducation nutritionnelle très ambitieux et surtout unique en France », explique le Dr Cuny, Maire de Thionville et médecin coordonnateur du centre spécialisé en obésité du CHR.

Première étape de ce plan, la distribution, à l'ensemble des enseignants des classes de grande section de maternelle des écoles thionvilloises d'une mallette pédagogique. Ce kit est le fruit d’une collaboration entre l’Inspection de l’Académie de Nancy-Metz, le CHR de Metz-Thionville, le Centre Spécialisé de l’Obésité (C.S.O) et la Ville de Thionville. Il a pour objectif de fédérer autour d’un même programme d’action, les professionnels de santé, de l’éducation et de l’activité physique.

Second axe de ce plan, un suivi épidémiologique en lien avec l’ARS, le Rectorat, l’ORSAS (Observatoire Régional de la Santé et des Affaires Sociales) et le C.S.O. Les premiers résultats mettent en lumière un taux de prévalence du surpoids infantile à hauteur de 11,7 % sur notre territoire. Enfin, un axe interventionnel favorisera et développera l’activité physique chez les enfants en surpoids, avec l’appui des clubs sportifs de la ville, suivi d’une prise en charge adaptée en cas d’obésité infantile avérée en lien avec le CHR.

Distribuée dans les écoles maternelles en mars dernier, la mallette pédagogique est déjà utilisée dans plusieurs écoles. « Elle est surtout évolutive, dans le sens où les enseignants peuvent la compléter en y ajoutant leurs propres ressources, celles de l’école, ou encore celles proposées par d’autres enseignants, par des spécialistes du domaine médical et de l’assurance. Il ne s’agit pas seulement d’utiliser les annexes proposées. Cette mallette peut s’étendre à toute l’école et s’intègre très bien dans le cadre d’une liaison grande section / cours préparatoire. Ces ressources s’adaptent
en fonction des niveaux du cycle 1 mais aussi aux cycles 2 et 3 avec des prolongements possibles » poursuit le Maire.

L’école élémentaire les Coquelicots s’est déjà emparée du sujet. La Directrice, Madame Perrin, a en effet orchestré une matinée axée sur l’équilibre alimentaire.

« Nous avons dans un premier temps organisé un petit déjeuner pour tous les élèves du CP au CE2 et les classes ULIS (ex CLIS), soit 8 classes. Ce qui représente 123 enfants. Au menu : un laitage, un fruit et un féculent. Et nous avons également invité l’association Bel’Form, de l’Hôpital Bel-Air, qui officie auprès des patients impactés par l’obésité au sein de l’hôpital. Ils interviennent en classe et présentent sous forme ludique les bases de l’équilibre alimentaire ».

Une démarche encouragée par la Ville de Thionville qui a mis l’ensemble de ses moyens au service de l’école, pour mener à bien ce projet qui entre dans le cadre des nouveaux programmes pédagogiques de l’Education Nationale. « Cette initiative s’inscrit naturellement dans notre plan POIT. C’est un axe fort de notre politique éducative. Il rejoint notre Projet Educatif de Territoire (PEDT) et l’opération Un fruit à la récré, développée dans le cadre de l’accueil périscolaire », ponctue Pauline Lapointe- Zordan, adjointe au Maire en charge des affaires scolaires.

F.H.



Retourner vers « La Presse »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité