Epidémie à Coronavirus

Actions, nouvelles et autres
Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 01 mai 2021, 11:30

Le Républicain Lorrain du 18/04/21 - Par Ludovic BEHRLÉ - Photo RL/Pierre HECKLER

Questions à Jean-Christophe Hamelin-Boyer délégué à la santé à l’agglo Portes de France-Thionville : « Nous allons pouvoir tenir longtemps » à Thionville

Image

Jean-Christophe Hamelin-Boyer explique que le centre de vaccination de Thionville fonctionne avec près de 200 professionnels de santé. Photo RL/Pierre HECKLER


À Thionville, le centre de vaccination implanté au théâtre municipal depuis le 26 février dernier ( le plus gros centre de Moselle ) fonctionne avec près de 200 professionnels de santé de la réserve sanitaire et de bénévoles. Une énorme machine bien rodée à l’exercice puisqu’elle avait déjà œuvré, l’an dernier, pour le dépistage de masse. Jean-Christophe Hamelin-Boyer, pharmacien et élu, délégué à la santé à la Communauté d’agglomération Portes de France Thionville, supervise le dispositif.

Qui sont les professionnels de santé en question ?

« Ce sont des médecins, des pharmaciens, des kinés, des vétos, des dentistes et des infirmiers pour le gros du bataillon. Nous avons beaucoup de retraités, environ 40 %. Mais il y a aussi de jeunes médecins, installés à Thionville ou non, qui viennent au contact d’autres professionnels de santé. C’est vraiment sympa. Puis il y a tous les gens qui sont à l’accueil, à la surveillance, aux inscriptions, etc. »

Sont-ils tous bénévoles ?

« Ces derniers le sont majoritairement, comme quelques médecins. Dans la majorité des cas, les autres professionnels de santé sont indemnisés puisqu’ils effectuent des vacations. Il ne faut pas oublier les personnels municipaux, payés par les villes. Celle de Thionville, et celle de Yutz. Le directeur général des services adjoint de Thionville est, par exemple, en permanence au centre et gère les prises de rendez-vous. »

Le recrutement est-il difficile ?

« La solidarité est incroyable. Tous les jours je reçois des demandes pour participer à l’organisation de la vaccination. J’ose dire aujourd’hui que tous les créneaux sont occupés et que je n’ai pas de place pour tout le monde. Dernièrement, la Ville de Terville a levé le doigt pour aider. Nous allons pouvoir l’incorporer dans nos quatre lignes de vaccination. »

Comment appréhendez-vous ces prochains mois ?

« Au début, j’avais un doute sur les ressources humaines. Aujourd’hui, je suis rassuré, je sais que nous allons pouvoir tenir longtemps. »

Par Ludovic BEHRLÉ



Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 01 mai 2021, 11:36

Le Républicain Lorrain du 20/04/21 - Photo RL

Hettange-Grande - Ces indispensables petites mains du centre de vaccination

Image

Une vingtaine d’élus se relaient au centre de vaccination le week-end, pour compléter le travail administratif et l’accueil des gens. Photo RL


Ils sont volontaires pour renforcer les moyens humains du centre de vaccination intercommunal d’Hettange-Grande. En temps normal, ils sont conducteur de bus, enseignant, retraité, policier, chef d’entreprise, responsable d’agence, tous élus dans les villes du territoire de la CCCE.

Il fallait du personnel pour contribuer au fonctionnement du centre de vaccination contre le Covid-19 d’Hettange-Grande, durant les week-ends des 17-18 et 24-25 avril, uniquement pour les deuxièmes injections. 1 200 personnes étaient attendues rien que le week-end dernier.

Tout naturellement, les collègues élus ont répondu aux sollicitations du maire Roland Balcerzak pour qu’eux aussi s’impliquent dans le travail administratif (bénévolement, cela va sans dire). Huit élus mobilisés le matin et 8 autres l’après-midi.

Effort financier pour les collectivités

La commune et la communauté de communes de Cattenom et environs ont déjà consenti à des efforts financiers pour le personnel administratif mobilisé les week-ends et semaines passés en complément des médecins et infirmières pris en charge par l’Agence régionale de santé. Ce samedi, deux étudiants en deuxième année de médecine à Nancy ont rejoint les troupes, Clément et Lucile.

Posté à l’accueil, Frédéric est la première silhouette que croisent les arrivants. Il leur sert de guide : « Nous devons vérifier que les gens ont bien rendez-vous et qu’ils ont sur eux leur carte Vitale. Mais tout se passe bien. On plaisante pour les détendre. Moi, je suis ravi d’être ici. Je me sens utile et je trouve le contact avec le public sympa. »

D’autres, comme Nadine, Franck et Hassan, vérifient le contenu des questionnaires et posent inlassablement les mêmes questions aux patients qui se présentent puis les dirigent vers les chaises où ils devront patienter quelques instants avant de s’entretenir avec le médecin. D’autres maillons feront la liaison avec la personne jusqu’à l’infirmière qui injectera la précieuse dose.

« Participer à cet élan »

« C’était évident pour moi de participer. J’apprécie le contact avec les gens », explique Jerry. Enfin, certains occuperont les postes de secrétariat pour saisir les informations sur le site Ameli. Céline et Emmanuelle renseignent la partie administrative dans l’ordinateur et délivrent la précieuse attestation aux patients. « Je voulais être là, participer à cet élan. » Un témoignage qui revient souvent dans la bouche de ces petites mains, indispensables.


Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 04 mai 2021, 18:49

Le Républicain Lorrain du 24/04/21 - Photo RL

Hettange-Grande - Le centre de vaccination pourrait augmenter la cadence

Image

Pour les élus, le but est de permettre la vaccination au plus grand nombre. Photo RL


Le centre de vaccination de Hettange débute la série de secondes doses dans son planning de vaccination. Le maire, Roland Balcerzak, fait le point sur les projections à venir.

Quelles sont les nouvelles pour les jours à venir ?

« Le centre est opérationnel depuis un mois, il répond aux attentes des populations par sa proximité. Il requiert un investissement humain et financier de la commune et de la CCCE. Avec M. Paquet, nous considérons que nous pouvons monter en puissance, mais nous sommes tributaires des vaccins.

Le préfet et le sous-préfet sont venus sur place, témoignant que l’Etat était présent. Nous avons quelques raisons de penser que dans les jours à venir nous allons être destinataire d’une excellente nouvelle pour monter en puissance peut-être avec Pfizer. Nous avons un objectif entre 500 et 1 000 vaccinations par jour. »

Quel est le coût pour la collectivité ?

« Cela demande des moyens considérables. Sans le partenariat de la CCCE, nous ne pourrions tenir, ni financièrement ni matériellement ni humainement. Ce sont plus de 20 personnes présentes par jour.

Nous effectuons un travail avec notre CCAS pour individualiser les contacts et permettre la vaccination au plus grand nombre. Ce sont des centaines d’appels téléphoniques qui ont été réalisés. L’enjeu sanitaire fédère notre intercommunalité dans une période qui fera date dans les livres d’histoire. »

Quel est l’avenir du centre ?

« 4 800 personnes ont été vaccinées. Nous avons les atouts pour vacciner 30 000 personnes d’ici juillet. La proximité et l’humain sont des facteurs rassurants. Notre volonté commune est de poursuivre l’opération et de gagner la partie contre le Covid. »



Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 04 mai 2021, 18:54

Le Républicain Lorrain du 24/04/21 - Par Chrystelle FOLNY - Photos Pierre HECKLER

Covid-19 : Thionville vaccine à tour de bras

Image

La fluidité des lignes de vaccination tient pour beaucoup dans l'équipe dédiée à la préparation des doses. Leur travail fait gagner du temps et reste garant de la traçabilité du vaccin. Photo Pierre HECKLER


L'organisation du centre de vaccination municipal de Thionville ne cesse de se perfectionner. Au point que les autorités sanitaires pourraient augmenter les livraisons du vaccin Pfizer début mai. Les responsables se disent en tout cas en mesure de recevoir un millier de personnes quotidiennement.

Pour visualiser les autres photos de Pierre HECKLER : cliquez ici.



Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 04 mai 2021, 19:00

Le Républicain Lorrain du 24/04/21 - Par Chrystelle FOLNY - Photo RL/Pierre HECKLER

Thionville - Centre de vaccination : « Nous pouvons monter à 1 000 injections par jour »

Image

Ce samedi, les infirmiers ont administré 504 vaccins mais la réserve de soignants et de bénévoles est suffisante pour augmenter la cadence. Photo RL/Pierre HECKLER


Le dispositif est aujourd’hui bien rodé au centre de vaccination de Thionville au point qu’il se trouve en mesure de vacciner un millier de personnes par jour. La demande a été formulée aux autorités sanitaires qui diront prochainement si elles flèchent de nouvelles doses vers la Moselle nord.

Des forces convergentes

Le centre de vaccination établi au Théâtre municipal affiche une réactivité significative. Chaque jour, de nouveaux professionnels de santé lèvent le doigt pour apporter leur aide. Chaque semaine, de nouvelles communes décident de renforcer un dispositif qui a eu le temps de faire ses preuves. Mi-avril, Clémence Pouget, maire de Yutz, a validé ce principe plutôt que de jouer une carte personnelle au pied levé. Récemment, Terville et Fontoy ont fait de même. Résultat : les 4 lignes de vaccination tournent à une cadence soutenue. Visiblement, ça n’est qu’une étape.

Objectif : 1 000 injections par jour

En effet, au vu de cette organisation bien rodée et de la réserve de professionnels médicaux et paramédicaux disponibles (plus de 200), « nous sommes en mesure d’augmenter le nombre de vaccinations. À ce jour, nous sommes au-dessus de 500 injections par jour mais nous sommes en capacité d’en réaliser 1 000. C’est en tout cas la demande que nous avons formulée. La Moselle sera dotée de 25 000 doses hebdomadaires supplémentaires à partir de la première semaine de mai. Nous comptons bien bénéficier d’une partie », déroule le conseiller délégué à la santé, Jean-Christophe Hamelin-Boyer.

De précieux préparateurs

Mobiliser de nouveaux professionnels de santé ne sera pas un problème. « Actuellement, nous devons limiter le nombre de vacations tant nous avons de demandes. C’est le côté positif de cette crise, chacun a envie d’apporter sa pierre à l’édifice », relève Jean-Christophe Hamelin-Boyer. Parmi les ingrédients de cette organisation sans faille, l’équipe de préparateurs de doses est essentielle. Composée de quatre personnes et d’un pharmacien, elle facilite le travail des infirmiers et amène de la fluidité.

Le point sur AstraZeneca

À ce jour, 10 000 personnes ont reçu une première injection et 9 000 ont déjà bénéficié de la seconde. La vaccination se fait avec Pfizer BioNtech mais cela n’a pas toujours été le cas. À l’ouverture du centre, le vaccin AstraZeneca était utilisé : 1 275 personnes en ont bénéficié, dont 207 âgées de moins de 55 ans. Aucune d’entre elles n’a présenté de problème.

Reste aujourd’hui un parcours à terminer. Deux cas de figure : les moins de 55 ans doivent opter pour une seconde injection avec Pfizer ( rendez-vous via Doctolib ) ; les plus de 55 ans doivent se tourner vers leur généraliste, un infirmier libéral ou un pharmacien. Dans le cas où ces mêmes personnes refuseraient une seconde dose d’AstraZeneca, alors il faut reprendre le parcours depuis le début.

Par Chrystelle FOLNY



Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 07 mai 2021, 17:29

Le Républicain Lorrain du 27/04/21 - Par Damien GOLINI - Photo RL/Pierre HECKLER

Serémange-Erzange - Première injection anti-Covid : dans la peau d’un vacciné

Image

Comme Claude, 210 personnes reçoivent leur première injection de Pfizer chaque jour au centre de vaccination de Serémange-Erzange. Photo RL/Pierre HECKLER


Ouvert depuis le 2 mars, le centre de vaccination de Serémange-Erzange a trouvé son rythme de croisière avec 1 200 injections réalisées chaque semaine. Claude, jeune retraité, est l’un des premiers à avoir poussé ses portes ce lundi 26 avril, première journée réservée aux 60 ans et plus.

Claude Wolsdorfer a soufflé ses 60 bougies en janvier de cette année. Un anniversaire qui lui a permis d’avancer d’un mois la date de sa première injection de vaccin anti-Covid. Pour lui comme pour tous ceux qui franchissent la porte du centre de vaccination de Serémange-Erzange, ce sera du Pfizer.

Chaque jour, 210 injections y sont réalisées. « Notre volonté est d’augmenter encore la cadence. Nous avons la capacité de passer à 1 500 injections par semaine, contre 1 200 actuellement. Ce souhait va faire l’objet d’une demande auprès de l’Agence régionale de santé », explique Jean-Pierre Cerbai, conseiller communautaire du Val de Fensch en charge de la santé.

« Aucune dose n’est perdue »

Pour Claude, la vaccination n’était pas une priorité il y a quelques mois. « Mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Si ce vaccin peut nous permettre de retourner au restaurant et de vivre normalement, alors il faut le faire. Il faut nous protéger, nous et nos proches », indique-t-il. Il a donc franchi le pas et avec l’aide d’une infirmière, il a pris rendez-vous. S’il s’était désisté, quelqu’un aurait pris sa place. « Nous avons une liste d’attente, fournie par les mairies et les professionnels de santé. Aucune dose n’est perdue », précise Jean-Pierre Cerbai.

Vient le moment de la consultation prévaccinale. Le centre de Serémange compte deux médecins : le Dr Watrin et le Dr Rimlinger. « Nous vérifions si la personne est éligible au vaccin, s’il n’y a pas de contre-indications. On lui précise les éventuels effets indésirables, on lui rappelle que le vaccin ne dispense pas de poursuivre les gestes barrière », décrit le Dr Watrin, retraité depuis trois ans, mais qui a souhaité apporter son aide pour cette campagne de vaccination.

Les salariés des piscines mobilisés

Cette formalité terminée, place à l’injection. Emmanuelle, infirmière libérale à Fameck, sacrifie un jour de repos hebdomadaire pour apporter son aide au centre de vaccination. « C’est naturel. On est là pour aider, même pendant les vacances », souffle-t-elle.

Le numéro de lot du vaccin, le bras sur lequel a été réalisée l’injection : tout est renseigné sur une fiche.

Claude se dirige enfin vers le bureau administratif. Les salariés des piscines du Val de Fensch, mis en disponibilité depuis leur fermeture, lui remettent un certificat de vaccination et s’occupent de transmettre son dossier à la CPAM.

Pendant encore dix minutes, le vacciné reste en observation. Le temps pour Claude Wolsdorfer de songer à la seconde injection : elle aura lieu le 6 juin.

Par Damien GOLINI


Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 07 mai 2021, 17:32

Le Républicain Lorrain du 05/05/21 - Photo RL

Elzange - Deuxième injection de vaccin pour les anciens

Image

Les anciens volontaires sont désormais protégés. Photo RL


Philippe Hanrion, premier adjoint au maire, a organisé, pour celles et ceux qui le souhaitaient, la vaccination contre la Covid-19, en mettant même à leur disposition le minibus de la commune pour le déplacement vers un centre thionvillois. Le nombre d’inscrits étant faible (certains y étaient déjà allés par leurs propres moyens), le transport a pu être organisé en voiture particulière. La première injection a eu lieu le 24 mars dernier à la clinique Notre-Dame de Thionville et la deuxième ce mercredi 21 avril.

Les visages épanouis des participants prouvent, s’il en était besoin, la satisfaction d’être enfin protégés.


Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 09 mai 2021, 10:14

Le Républicain Lorrain du 06/05/21 - Par Ludovic BEHRLÉ - Photo RL/Philippe NEU

Thionville - Covid-19 : le centre de vaccination du théâtre municipal ne jette aucune dose

Image

Si la vaccination devait durer au-delà de l’été, il faudrait certainement abandonner le théâtre pour un autre lieu. Photo RL/Philippe NEU


Avec 800 injections quotidiennes, le théâtre municipal maintient le cap d’une vaccination de masse au profit des personnes éligibles, avec quelques exceptions. Bonne nouvelle : aucune dose n’est jetée faute de candidats à l’injection.

Quelle est aujourd’hui la capacité de vaccination du théâtre municipal ? Les créneaux sont-ils tous pris ? Les personnes non-éligibles peuvent-elles s’y faire vacciner en fin de journée ? Avec quel vaccin ? Le centre est-il contraint de jeter des doses non utilisées ?….. Autant de questions posées par des Thionvillois un peu perdus dans le processus de lutte contre la Covid-19.

Jean-Christophe Hamelin-Boyer, élu thionvillois à la santé, répond :

Le théâtre municipal Thionville ne vaccine actuellement qu’avec du Pfizer

VRAI. Il y a du retard de livraison pour le Moderna, l’AstraZeneca et le Janssen.

Il vaccine tout le monde

FAUX. Il vaccine en priorité les 18-49 ans avec comorbidité, les plus de 75 ans listés par la CPAM et qui ont « échappé à la vaccination », les assesseurs et présidents de bureaux de vote (pour les élections départementales et régionales de juin), les personnes adressées par la sous-préfecture, et les 50-75 ans. « Néanmoins, les médecins du centre apprécient au cas par cas les problèmes pathologiques et humains de chaque candidat, explique Jean-Christophe Hamelin-Boyer. Ils peuvent estimer l’éligibilité des candidats, qu’ils aient 20 ans ou 60 ans. »

Il lui est arrivé de jeter des doses faute de candidats

FAUX. Le centre ne rencontre pas de problème de remplissage. Il vaccine aujourd’hui environ 800 personnes chaque jour, voire un millier ce samedi 8 mai en raison de l’attribution de doses supplémentaires. Chaque jour, le comptage des doses est effectué vers 16h. Si certaines sont disponibles parce que le flacon est ouvert, le centre lance des appels à des volontaires. « Un flacon de Pfizer décongelé est utilisable durant cinq jours, explique Jean-Christophe Hamelin-Boyer. On peut ainsi assurer un flux continu durant la semaine. »

Il vaccinera durant tout l’été

VRAI. Mais la question se pose pour la suite. « Au départ, nous étions là en relais, pour soutenir la médecine de ville. Mais finalement on se retrouve en première ligne, confie le responsable. On réfléchit à armer un centre, ailleurs, peut-être d’une capacité différente. Le théâtre municipal n’a jamais fermé aussi longtemps de toute son histoire, et paradoxalement il joue sa plus grande représentation… »

Par Ludovic BEHRLÉ

Pour visualiser les autres photos de Philippe NEU :
cliquez ici


Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 19 mai 2021, 18:18

Le Républicain Lorrain du 08/05/21 - Photo RL

Hettange-Grande - Covid-19 : trois nouvelles journées de vaccination

Image

La CCCE supporte la plus grosse part des coûts de fonctionnement du centre de vaccination. Photo RL


Le sous-préfet Thierry Hegay l’avait annoncé : il ouvre les vannes de la vaccination contre le Covid-19. Le centre de vaccination de Hettange-Grande bénéficiera ainsi d’une dotation supplémentaire de l’État de mille doses à partir du lundi 10 mai.

Priorité à la vaccination : le sous-préfet a avisé d’une montée en puissance des injections. Ainsi, le centre de la commune va passer à 2 300 injections de Pfizer sur trois jours, dans le Hall Omnisport, lundi 10 mai de 9 h à 17 h, mardi 11 mai de 9 h à 20 h et mercredi 12 mai de 9 h à 20 h. Des créneaux élargis, donc, avec deux soirées, mais également accessibles aux seniors, tout comme aux moins de 55 ans.

Depuis l’ouverture du centre de vaccination, de nombreuses personnes se sont déjà présentées. Les 51 infirmières mobilisées sur des demi-journées ont déjà procédé à 5 150 injections, et aucune dose n’est perdue : chaque dose surnuméraire que contient les flacons de Moderna ou de Pfizer a pu être injectée. Car sur les dix doses fournies dans les flacons Moderna, il est possible de récupérer une onzième, voire une douzième dose. Même chose pour Pfizer, où une septième dose peut être récupérée. Le CCAS (Centre communal d’action sociale) gère de manière optimale une liste d’attente qui permet de remplacer les personnes éligibles qui ne peuvent pas venir, et ainsi éviter le gaspillage.

Travail d’équipe

La structure s’appuie sur la collaboration de vingt médecins généralistes, hospitaliers, à la retraite, psychiatres, mais aussi sur sept pharmaciens du secteur, qui occupent les trois boxes de consultations pré-vaccinales. Médecins et infirmières sont tous volontaires, mais aucun ne travaille ici bénévolement.

Ce centre de vaccination peut également fonctionner grâce « au rôle de proximité de la CCCE (Communauté de communes de Cattenom et environs) qui supporte la plus grosse part des coûts de fonctionnement, et le partenariat gagnant avec la commune de Hettange », souligne le président de l’intercommunalité, Michel Paquet. « Je remercie les élus bénévoles qui se sont mobilisés aux postes d’accueil et les salariés de nos collectivités, ainsi que Marie Marthe Dutta Gupta, la coordinatrice. »

Pour visualiser les autres photos du RL : cliquez ici


Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 19 mai 2021, 18:36

Le Républicain Lorrain du 10/05/21 - Photo RL

Questions à… Hettange-Grande : « Sur plus de 5 200 injections nous n’avons jeté aucune dose »

Image

Mme Dutta Gupta (à droite) coordonne le centre : "Heureusement nous pouvons compter sur des médecins de ville, des médecins retraités, et des infirmières libérales ou dans le secteur privé, ainsi que sur des étudiants en médecine". Photo RL


Marie-Marthe Dutta Gupta, médecin hospitalière coordinatrice du centre de vaccination de Hettange-Grande et vice-présidente de la CCCE.

Vous êtes médecin hospitalière et, sur votre temps libre, vous avez accepté de coordonner ce centre, pourquoi ?

« Tout simplement car c’est la communauté de communes de Cattenom et environs (CCCE) qui supporte la plus grosse partie des frais financiers de la structure et que j’y suis élue comme vice-présidente. J’interviens bénévolement. »

Quels sont les atouts de ce centre ?

« Hettange est au cœur d’un territoire. Les personnes à risque contactées par les différentes communes de la CCCE viennent facilement car c’est à proximité, la personnalisation joue un grand rôle. Nous avons pu proposer les doses surnuméraires à des personnels à risque comme les enseignants, les agents des périscolaires… Sur plus de 5 200 injections, nous n’avons jeté aucune dose. C’est une véritable chaîne de cœur qui a été mise en place. »

Quelles sont vos déceptions ?

« La difficulté à trouver des soignants. Même si la mobilisation est forte, le vivier de soignants n’est pas extensible. Il est dommage que la direction du CHR n’autorise pas les soignants volontaires à venir travailler sur leur temps libre, comme le font d’ailleurs les soignants du secteur libéral. Aucun d’entre eux n’annule ses consultations. Pour être présent, ils viennent par demi-journées, sur du temps libre. Il est vrai que les soignants hospitaliers sont très sollicités mais cela peut aussi faire du bien de participer à la campagne vaccinale et d’y voir des gens heureux d’être vaccinés, des gens qui n’iront pas dans leur service. Sur l’ensemble des personnels hospitaliers, si les volontaires donnaient une demi-journée de leur temps libre, la gratification accordée ne serait pas une belle reconnaissance pour eux ? Effectivement, l’hôpital est en première ligne dans la lutte contre la pandémie, mais il est focalisé avant tout sur le soin. Question vaccination, il ne pourrait jamais atteindre la puissance du centre de Hettange. »



Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 20 mai 2021, 09:36

Le Républicain Lorrain du 11/05/21 - Photo RL

Hettange-Grande - Le centre de vaccination monte en puissance

Image

Tout est mis en place pour ne pas gâcher une seule dose. Photo RL


Coup d’accélérateur au centre de vaccination de Hettange-Grande. Le nombre d’injections va fortement augmenter cette semaine. Voici quelques chiffres qui en apportent la preuve. Et ce n’est pas terminé...

Ces derniers jours, une moyenne de près de 300 vaccinations quotidiennes ont été réalisées au Hall. Le centre de vaccination avait pour objectif de parvenir à 623 hier lundi 10 mai, puis il va monter en puissance, jusqu’à atteindre 854 personnes vaccinées ce mardi 11 mai et demain mercredi 12 mai. Soit sept personnes injectées simultanément toutes les cinq minutes.

Le seuil de 2 000 doses par semaine devait être atteint au mois de juin, mais le sous-préfet a proposé au centre un challenge : réaliser 2 362 injections en trois jours. Ce qui nécessite une mobilisation de tous, et induit un encadrement plus conséquent en terme de médecins, mais surtout d’infirmières : une dizaine est sur le pont. Deux informaticiens étaient également d’astreinte en amont, pour élargir les créneaux et rentrer les rendez-vous prioritaires des vingt localités de la Communauté de communes de Cattenom et environs. 1 000 créneaux ont été complets en 24 heures. Voilà qui met en exergue la forte demande, mais aussi la très grande implication de la CCCE. Pour accélérer la cadence, le screening médical individuel pourrait ne plus être systématique, mais tendre plus vers de l’information groupée, afin d’expliquer la cinétique de l'immunité et les éventuels effets secondaires, mais également insister sur l’importance du maintien du port du masque et du respect des gestes barrières.

La CCCE et la Ville de Hettange-Grande remplissent leur mission de service public en contribuant à ces opérations en mettant à disposition des moyens humains, financiers et matériels. Seuls les vaccins sont fournis par l’État, qui prend également en charge les indemnisations des personnels soignants. Tout le reste est à la charge de la Ville et de l’intercommunalité : frais de structure, petit matériel, repas, gardiennage et personnels administratifs.

Le centre de vaccination devrait encore être ouvert pendant plusieurs mois.

Pour visualiser les autres photos du RL : cliquez ici



Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 23 mai 2021, 09:27

Le Républicain Lorrain du 14/05/21 - Par Ludovic BEHRLÉ - Photo RL/Philippe NEU

Thionville - La maternité de Bel-Air vaccine les femmes enceintes

Image

La vaccination des femmes enceintes est assurée à l’hôpital femme-mère-enfant de Thionville depuis quelques semaines. Photo RL/Philippe NEU


Depuis début avril, le nouvel hôpital femme-mère-enfant de Bel-Air assure la vaccination des femmes enceintes. Chaque semaine, le vendredi matin, une vingtaine de patientes suivies tendent le bras avant leur accouchement.

Petite visite de l’hôpital femme-mère-enfant de Bel-Air, ce vendredi, pour Thierry Hegay, le sous-préfet de l’arrondissement de Thionville, Virginie Cayré, la directrice générale de l’ARS Grand-Est, le maire Pierre Cuny, et Marie-Odile Saillard, la directrice générale du CHR Metz-Thionville. Enfin plus précisément du centre de vaccination Covid installé depuis le début du mois d’avril au sein de l’Unité de soins ambulatoires en gynécologie et obstétriques (USAGO).

Pourquoi avoir ouvert un centre à la maternité ?

« Parce que depuis janvier dernier, et contrairement à la première vague, quelques femmes enceintes suivies à l’hôpital ont été admises en réanimation, touchées par la Covid, explique le Dr Marie-France Olieric, chef de service et présidente de la commission médicale d’établissement du CHR. Au début, les recommandations étaient de ne pas vacciner les femmes enceintes. Maintenant qu’il est vivement conseillé de le faire, on a mis en place une bonne organisation avec l’ensemble des équipes. »

Qui vaccine ?

Les sages-femmes cadres sont les vaccinatrices. Les médecins gynécologues du service assurent les entretiens et consultations, aidés par des agents administratifs. La vaccination a lieu chaque vendredi matin, de 10h à 12h, à l’Usago qui profite de la déprogrammation d’une partie de son activité. Une vingtaine de femmes, majoritairement suivies au CHR Metz-Thionville, tendent le bras chaque vendredi.

À quel moment a lieu la vaccination ?

« On utilise le Pfizer, vaccin à ARN messager. Après treize semaines de grossesse, pour la première injection, puis six semaines après pour la deuxième injection », indique le Dr Eric Welter, chef de pôle. Exception faite pour le Dr Marion Roesch, première patiente à avoir été vaccinée à la maternité le 16 avril. « On a avancé ma deuxième injection à ce vendredi 14 mai, confie-t-elle. Je suis pressée, j’accouche dans quelques jours ! »
C’est en tant que patiente que le Dr Roesch, gynécologue à la maternité, a reçu sa deuxième injection. Photo RL /Philippe NEU

Existe-t-il des contre-indications ?

« Bien entendu », indique Yvette Wallerich, cadre supérieure, qui rassure : « On ajuste selon les recommandations. D’où l’intérêt de la consultation prévaccinale. »

Par Ludovic BEHRLÉ

Pour visualiser les autres photos de Philippe NEU : cliquez ici



Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 23 mai 2021, 09:31

Le Républicain Lorrain du 15/05/21 - Photo RL/Philippe NEU

Thionville - Les femmes enceintes vaccinées

Image

La vaccination des femmes enceintes a démarré en avril à la nouvelle maternité de Thionville. Photo RL /Philippe NEU


Depuis début avril, le nouvel hôpital femme-mère-enfant de Thionville, accolé à l’hôpital Bel-Air, assure la vaccination des femmes enceintes contre la Covid. Chaque semaine, le vendredi matin, une vingtaine de patientes, principalement suivies au CHR Metz-Thionville, tendent le bras avant leur accouchement.

Le centre de vaccination utilise les locaux de l’Unité de soins ambulatoires en gynécologie et obstétriques (USAGO) qui profite de la déprogrammation d’une partie de son activité. Les médecins gynécologues du service assurent les entretiens et consultations, aidés par des agents administratifs, les vaccinatrices étant les sages-femmes cadres. Les futures mamans sont vaccinées après treize semaines de grossesse, puis six semaines après pour la deuxième injection de Pfizer.


Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 30 mai 2021, 19:49

Le Républicain Lorrain du 20/05/21 - Photo RL

Hettange-Grande - Vaccin anti-Covid : 3288 injections seront assurées en mai

Image

Quotidiennement des centaines de personnes se rendent au centre de vaccination anti-Covid. Photo RL


La campagne de vaccination bat son plein dans la Communauté de communes de Cattenom et environs. A Hettange-Grande, l’activité demeure soutenue au hall omnisport à raison de 996 injections par semaine.

« Les infirmières et médecins vaccinent 996 personnes cette semaine, 996 la semaine prochaine et idem la semaine suivante. Sur le seul mois de mai, nous aurons effectué 3 288 injections. » recense le maire, Roland Balcerzak.

Un succès permis aussi grâce au soutien des bénévoles. Les élus effectuent des roulements pour compléter une partie des postes administratifs afin d’enregistrer les numéros de sécurité sociale des personnes et délivrer les fameuses attestations de vaccination Covid-19.

« En fin de journée, c’est toujours un peu de stress, avec les personnes qui se sont inscrites mais n’honorent pas leur rendez-vous pour diverses raisons, ou qui se font vacciner ailleurs mais ne préviennent pas, ou qui doivent avoir une dose unique ». On doit alors téléphoner à de nouvelles personnes. « Le centre pourrait s’arrêter le 31 juillet afin de restituer l’Omnisport à destination des sportifs tout en imaginant un possible plan B pour septembre. Ce choix permet d’assurer un rythme de vaccination soutenu et prolonger ainsi des primo vaccinations jusqu’à fin juin. Le chiffre de 2000 vaccinations semaine pourrait être retenu » précise-t-il.

Même si les conditions d’âge sont désormais levées, les candidats à la vaccination devront certainement faire encore preuve de patience, d’obstination, ou croiser les doigts pour trouver des créneaux libres, car aussitôt en ligne, les créneaux sont pris d’assaut. À savoir que la plateforme Doctolib ouvre systématiquement les rendez-vous quatorze jours avant la date de vaccination.

De nombreux jeunes se sont aussi précipités devant leur ordinateur sur l’application et ont réussi à obtenir un créneau. C’est le cas de Noé, chanceux, qui se fait vacciner pour « pouvoir aller boire des verres dans les bars ou faire la fête ». La plupart de ces jeunes comptent sur la vaccination et le précieux sésame pour retrouver leur vie d’avant. On trouve aussi des bandes de copains qui veulent se faire vacciner avant de partir en vacances.

Pour visualiser les autres photos : cliquez ici



Bubu
Site Admin
Messages : 1349
Enregistré le : 18 avr. 2007, 22:03

Re: Epidémie à Coronavirus

Messagepar Bubu » 30 mai 2021, 20:23

Le Républicain Lorrain du 21/05/21 - Par Hervé BOGGIO - Photo RL/Thierry NICOLAS

Moselle - Covid-19 : les vaccins font reculer le virus dans le département

Image

La campagne de vaccination contre la covid-19 a accéléré ces deux dernières semaines en Moselle. Photo RL/Thierry NICOLAS


Le département de la Moselle, avec des taux d’incidence au-delà de 300 nouveaux cas pour 100 000 habitants il y a quelques semaines encore, était percuté de plein fouet par la Covid. Confinement et vaccination ont porté leurs fruits. « Il faut continuer à se faire vacciner », demandent les autorités sanitaires.

En Moselle, 32,8 % de la population avait reçu au moins une dose de vaccin au 17 mai dernier. Cela représente plus de 336 000 Mosellans ayant reçu une ou deux doses (32,4 % de la population) dont 166 000 deux doses. Soit 85 % des plus de 70 ans et 66 % des Mosellans âgés de 60 à 69 ans.

Une performance dans la moyenne régionale, boostée ces deux dernières semaines par le changement de pied opéré par les autorités sanitaires : passage de la surmultipliée à la faveur de l’opération « Tous sur le pont », singulièrement durant le long week-end de l’Ascension. Mais aussi la stratégie des doses restantes désormais accessibles à tous les volontaires âgés de 18 ans et plus.

Places à prendre

Avec 53 000 injections (dont 47 000 dans les centres) enregistrées entre le 10 et le 17 mai dernier, la campagne de vaccination bat son plein. Un coup d’accélérateur qui pourra encore être amplifié puisque des doses restantes demeurent à prendre quasiment quotidiennement, notamment dans les centres de vaccination de périphérie…

En attendant, le coup d’accélérateur donné, combiné aux effets du confinement ont porté leurs fruits : le taux d’incidence est tombé à moins de 100 nouveaux cas (96,4) pour 100 000 habitants la semaine passée et s’effondre même à 37 nouveaux cas (96,4) pour 100 000 habitants pour les plus de 65 ans, records régionaux.

Résultat, les habitants des communes de moins de 2 500 habitants peuvent désormais tomber le masque et le « désarmement » des services de Réa du CHR Metz-Thionville est à l’ordre du jour, synonyme de retour progressif à une activité normale.

Par Hervé BOGGIO




Retourner vers « La Presse »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité